Belzagor 1

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Robert Silverberg, à l'occasion de Retour sur Belzagor

mardi 4 avril 2017

Que pensez-vous de l'adaptation de votre roman Les Profondeurs de la Terre en bande dessinée ?

35-RetourBelzagor-T1_defaultbody


J'aime beaucoup le résultat de cette adaptation. Le dessin y est puissant, subtilement érotique par endroit et la représentation de la planète Belzagor y est très riche. Le scénario prend forcément certaines libertés par rapport à mon livre, mais c'est bien normal car les récits en bandes dessinées, comme les films, ont leurs propres exigences.


Dans la bande dessinée, la dessinatrice a choisi de donner votre visage au personnage de Kurtz…

Oui c'est vrai, bien que j'espère ne rien avoir en commun avec Kurtz. De plus, ma barbe est blanche maintenant — j'ai plus de 80 ans !— et à moins de savoir à quoi je ressemblais plus jeune, on ne peut plus réellement déceler la ressemblance. Mais moi je l'ai repérée tout de suite et ça m'a bien fait rire !

Kurtz_1_defaultbody


Les Profondeurs de la Terre parle des problèmes liés à la décolonisation. Quelle situation politique de votre époque vous a le plus inspiré ? Étiez-vous notamment touché par la guerre du Vietnam ?

19_defaultbody


J'ai écrit Les Profondeurs de la Terre en 1969 quand les Etats-Unis étaient toujours en guerre au Vietnam et j'étais opposé à cette intervention. Mais le Vietnam n'a jamais été une colonie américaine. En revanche en 1968, mes voyages au Kenya et en Tanzanie m'ont donné matière à réfléchir. J'ai vu de très près les effets du départ d'une puissance coloniale d'une terre étrangère.

Tags : Interviews

Dédicaces de Laura Zuccheri

lundi 3 avril 2017

Laura Zuccheri dédicacera Retour sur Belzagor T1 à partir de mai. À vos agendas !

L-Zuccheri-3_defaultbody

En Mai

°Jeudi 11 de 15h à 19h à l'Olybrius à Belfort

°Vendredi 12 de 15h à 19h à Tribulles à Mulhouse

° Samedi 13 et dimanche 14 au Festival Le Rayon Vert à Metz

En Juin

° Vendredi 23 de 15h à 19h à Ca va buller à Strasbourg

° Samedi 24 et dimanche 25 au Festiv'Nation à Paris



Tags : dédicace

L'Incal sur le marché hispanophone

mercredi 29 mars 2017

El-Incal_1_defaultbody

L'éditeur espagnol Penguin Random House vient de rééditer L'Incal, l'oeuvre culte d'Alejandro Jodorowsky et Moebius. Tiré cette fois à 11 000 exemplaires, l'ouvrage bénéficie d'une nouvelle traduction et sera distribué en Espagne mais aussi au Mexique, en Colombie, en Argentine et au Chili, pays natal d'Alejandro.

Premier éditeur de livre de poche en Espagne, Penguin Random House publie également une dizaine de romans graphiques étrangers par an et avec cette réédition de l'Incal, la maison réalise son plus grand tirage sur une bande dessinée.

Tags : Parutions

"Révolution bande dessinée: Métal Hurlant et (À SUIVRE)"

mercredi 22 mars 2017

L'exposition "Révolution bande dessinée: Métal Hurlant et (À SUIVRE)" vient d'ouvrir ses portes au musée de la Boverie à Liège, en Belgique !

A lieu en ce moment à Liège une exposition sur les deux revues qui ont révolutionné la Bande-dessinée : Métal-Hurlant et (A SUIVRE).

Y sont présentées 350 planches originales d'auteurs tels que Moebius, Pratt, Comès, Bilal, Boucq, Druillet, Manara ou encore Yves Chaland !

Expo_defaultbody


Tags : Évènement

Partenariat éditorial avec Critic

mercredi 22 mars 2017

Les Humanoïdes Associés et Critic s'associent pour adapter des romans en bande dessinée sous leur double label, au service d'une science-fiction toujours plus innovante !

Couv_PEAUX_EPAISSES_fin_defaultbody

Critic et Les Humanoïdes Associés ont souhaité unir leurs savoir-faire pour offrir de nouvelles histoires, ambitieuses, modernes, ravivant l'esprit de Métal Hurlant. 

Si elles se différencient par leurs domaines de publication, bande dessinée pour Les Humanoïdes Associés et littérature pour Les Éditions Critic, les deux maisons se retrouvent dans leurs univers, portés sur l'imaginaire et l'aventure. 

Le partenariat apportera donc de nouveaux projets où les romanciers s'essayeront au jeu du découpage et où les scénaristes de bande dessinée plongeront dans les univers romanesques des auteurs français contemporains.

Pour Bruno Lecigne, éditeur chez Les Humanoïdes Associés : « Outre ceux du catalogue des Humanoïdes Associés, les meilleurs dessinateurs du moment seront, on l'espère, attirés par cette aventure à la fois ludique et expérimentale, deux points communs aux politiques éditoriales de Critic et des Humanoïdes. »

Eric-Marcellin_defaultbody

Éric Marcelin, responsable des éditions Critic, prend la direction de la collection du même nom au sein des Humanoïdes Associés. Trois projets d'adaptation sont déjà annoncés :

° Arca, un voyage interstellaire de Romain Benassaya.

° Point Zéro,  un thriller d'Antoine Tracqui.

° Les Peaux-Épaisses, de Laurent Genefort, maintes fois primé. Ce titre, adapté par Serge Le Tendre et prévu pour 2018, sera le premier diptyque à aboutir à travers ce partenariat. 


Tags : Évènement

Interview d'Aleksa Gajić sur Carthago Adventures T5 : Zana

mercredi 22 mars 2017

Aleksa Gajić a rejoint la team Carthago Adventures. Il nous livre ses impressions sur le 5e volet.

Comment s'est déroulé la réalisation du 5e tome de Carthago Adventures ? Quelles étaient vos instructions avant de commencer le travail ?

Aleksa-Gajic-1-c-libre-de-droits_1_defaultbody

C'est la première fois que je prends le relais sur une série en cours, et cela s'est passé sans problèmes. J'ai d'abord reçu tous les tomes précédents pour pouvoir m'immerger dans l'univers. Quand j'ai vu la diversité des styles sur le projet, les dessins de Drazen Kovacevic, Fafner et ceux de Milan Jovanovic sur la série mère, j'ai compris que je pourrais dessiner avec mon style également. Il n'y avait pas d'instructions particulières. Les éditeurs m'ont juste demandé « S'il vous plaît, ne soyez pas en retard » (rires) ! J'ai fait quelques planches et ils m'ont tout de suite dit « Super ! ».


L'univers Carthago a une forte identité. Quelles sont les difficultés quand on dessine un album dont les codes de la série sont déjà bien établis ?

La plus grande difficulté pour moi a été de dessiner le personnage principal, M. Feiersinger, jeune. L'intrigue se déroule dans les années 60 en URSS bien avant les albums précédents donc je n'avais aucun modèle sur lequel m'appuyer. Pour le reste, il y a bien sûr un certain niveau de réalisme à respecter. Comme il s'agit d'une histoire d'aventure inspirée d'un fait réel, Christophe m'a envoyé des dizaines de photos pour me guider. Le dessin devrait être précis, sobre mais rendre toute la tension palpable.

Fier_defaultbody

Qu'est-ce qui vous a donné envie de rejoindre l'aventure ? 

J'avais entendu beaucoup de bien de Christophe, notamment par Valery Mangin et Denis Bajram. Et puis j'apprécie son travail, notamment sur sa série Sanctuaire. Par ailleurs, Christophe est un auteur connu, toujours performant dans son métier, qui a prouvé son talent à des nombreuses occasions. Je n'avais qu'à dire : Oui, allons-y ! Mais je n'ai pas lu le scénario auparavant. Je suis un de ces auteurs qui aime découvrir l'intrigue planche par planche.

Aviez-vous déjà entendu parler de l'Almasty ?

Oui, j'en avais entendu parler, mais le nom « Almasty » ne me disait rien. Lorsque Christophe m'a envoyé le scénario pour les premières planches, il a joint des nombreuses photos. Tout de suite j'ai compris ce qui m'attendait dans les prochains mois, et j'en étais très content : des montagnes, des arbres, des rochers enneigés… tout à fait mon truc ! Bien que je pense être doué en design et en architecture, avec le temps j'apprécie de plus en plus de dessiner la nature.

J-Capture-d-écran-2017-01-17-à-14-25-20_defaultbody


Quel est votre rapport à la cryptozoologie ?

Honnêtement, le seul point commun entre moi et la cryptozoologie est le fait qu'il y a un L dans nos deux noms (rires) ! Je suis fasciné par beaucoup d'animaux et je les aime beaucoup, mais je ne voue pas une grande curiosité aux animaux fantastiques.

Tags : Interviews

Interview de Niko Henrichon sur Méta-Baron T4

mardi 28 février 2017

À l'occasion de la sortie du T4 de Méta-Baron, le dessinateur Niko Henrichon nous livre quelques secrets de fabrication.

Niko, vous avez travaillé sur le personnage du Simak, créature très intrigante, il s'agit d'un transhumain, quelles ont été vos inspirations ?

Mb2_defaultbody

Le personnage est super intéressant parce qu'il peut modifier son corps, c'est vrai que ça offre des défis ! Et c'est peut-être le personnage qui nous rappelle le plus l'univers précédent de Juan Gimenez, le dessinateur principal de La Caste des Méta-barons. Son travail est grandiose à plusieurs niveaux, donc c'était agréable d'avoir au moins un personnage qui rappelait cet univers-là. Ce côté bio-mécanique, c'est quelque chose qu'on voit beaucoup dans la Caste des Méta-Barons.

Dans ce 4e volet, vous déconstruisez le décor du Méta-Baron puisque tout est voué à la destruction ?

Oui j'ai bien aimé dessiner des décors délabrés ou des ruines plutôt que des bâtiments intacts ou des véhicules flambant neufs. Peut-être est-ce par facilité, car cela demande moins de rigueur dans le dessin pour construire la perspective. Mais peut-être aussi parce que les objets usés ou les débris sont chargés d'histoires, ils ont une âme et ils peuvent refléter aussi les fêlures des personnages qui peuplent ces décors. J'ai eu de belles occasions de dessiner aussi des décors de sites industriels.

Quels sont les clins d'oeil laissés dans cet album ?

Il y en a plusieurs !

D'abord tous les pansements qui recouvrent le Méta-Baron évoquent les stigmates de Marv dans Sin City. Travaillant régulièrement pour Marvel comics, je me suis amusé à faire ce petit clin d'oeil. Alors il y'en a beaucoup : 

Comparaison-3_defaultbody

Le vaisseau p26 a été dessiné en pensant à ceux de Moebius et HR Giger.

Comparaison-2_1_defaultbody

Aussi page 28 en dessinant la case 1 j'ai pensé à Jim Woodring. C'est un dessinateur qui s'inspire des dessins animés des années 1930 comme Betty Boop et qui a repris lui aussi l'aspect des dessins de Moebius en ce sens qu'il fait des formes très colorées et organiques. 

Comparaison_defaultbody

Il y a aussi bien sûr des références à la Caste puisque je redessine des passages comme au moment de la destruction du Méta-Bunker où je représente quelques armes et armures qui apparaissent lors des différents épisodes.

Une anecdote ?

À la page 21 j'ai dû recommencer le dessin en modifiant le Méta-Baron pour qu'il tienne le cylindre avec le bras gauche au lieu du droit. Ici c'est primordial puisque le cylindre d'Othon se hérisse de pointes qui testent le sang du Méta-Baron. Or avec le bras artificiel, difficile pour le cylindre de tester le méta-Baron. 

19-Meta-baron-T4_defaultbody
Tags : Interviews

Joyeux anniversaire Alejandro Jodorowsky

vendredi 17 février 2017

Jodoter_defaultbody


Alejandro Jodorowsky fête ses 88 ans, c'est donc l'occasion de revenir sur son œuvre, qui a fortement marqué Les Humanoïdes Associés.

C'est bien entendu avec le culte L'Incal, en collaboration avec le regretté Mœbius, que nous le connaissons le mieux. Ensemble, les deux génies ont aussi donné naissance au mystique La Folle du Sacré Cœur, au sulfureux Griffes d'Ange ainsi qu'à Les Yeux du Chat, leur première collaboration.

L'aventure de l'Incal ne se termine pas là, Jodorowsky ayant décidé d'étendre son univers. Ainsi, il écrit les scénarios d'Avant l'Incal, avec Janjetov au dessin, puis Après l'Incal, débuté par Mœbius et repris à sa mort par Ladrönn sous le nom de Final Incal.

Toujours dans l'univers de l'Incal, Jodorowsky invente la saga de la lignée du Méta-Baron dans La Caste des Méta-Barons, avec Juan Gimenez au dessin. Les origines de cette famille sont également racontées dans Castaka, une série dessiné par Das Pastoras.

Un univers qui prend toujours plus d'ampleur, puisque Méta-Baron, à paraître en novembre prochain, perpétue le mythe du plus grand guerrier de l'univers. C'est cette fois avec Jerry Frissen et Valentin Sécher que Jodorowsky a travaillé.

Maître de la bande-dessinée de science-fiction, Jodorowsky écrit également les scénarii des Technopères où il retrouve le dessinateur Janjetov, et de Megalex, série dont le dessin est assuré par Fred Beltran.

S'il excelle dans la science-fiction, le talent de Jodorowsky dépasse les genres. Associé à Georges Bess, avec qui il avait déjà travaillé sur la série humoristique Anibal Cinq, il crée la série mystique Le Lama Blanc, la violente histoire du bandit Juan Solo ainsi queLes Jumeaux Magiques, histoire teintée de fantasy.

Avec le talentueux François Boucq, il invente le personnage du Bouncer, dans une saga western inoubliable. Ils ont également réalisé ensemble un recueil de textes oniriques et poétiques, Le Trésor de l'ombre.

Jodorowsky donne également dans le polar sordide avec Gilles Hamesh, dont le dessin est assuré par Durandur, ainsi que dans la poésie la plus pure avec Pietrolino, une adaptation d'un scénario écrit pour le Mime Marceau, mis en images par Boiscommun.

Si nous célèbrons le scénariste de bande-dessinée, Jodorowsky n'en est pas moins un auteur extraordinaire doublé d'un réalisateur reconnu. Nous souhaitons donc un heureux anniversaire au prolifique auteur, ami de longue date des Humanoïdes Associés.

Tags : hommage