Total Incal

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Tirso

vendredi 26 août 2011

Et voici une seconde interview, datant aussi d'avril 2010, cette fois du dessinateur Tirso :

sketch-libreta_original

Qu’est ce qui vous a donné envie de devenir dessinateur de BD?

Pour te dire la vérité… je ne sais pas. Je ne suis vraiment pas sûr du pourquoi j’ai commencé à dessiner des BD.
Quand j’étais enfant, mes parents ont toujours essayé de me pousser à lire. J’ai donc toujours eu des livres et des BD autour de moi. C’est peut-être aussi pour cela que depuis que j’ai commencé à dessiner, j’ai toujours essayé de raconter des histoires avec des photos. J’avais déjà essayé de créer une BD.

Je suppose qu'on s'habitue à cette culture "du livre" avec laquelle on a grandi et de la même façon on s'amuse avec lorsque l'on développe notre personnalité. Raconter une histoire devient alors beaucoup plus simple.


Pouvez vous expliquer votre méthode de travail, les étapes...?

Je suis très organisé.
Je lis le script, je prends des notes et j’en discute avec le scénariste. Je cherche les références visuelles dont j’ai besoin, je dessine un mini croquis que moi seul peux comprendre, puis je commence à dessiner. Parfois, je crayonne des choses dans un carnet pour les tester avant de les dessiner dans les pages finales.
Après avoir fini le crayonnage, je commence l’encrage. Ensuite, je scanne les pages et je les retouche sur l’ordinateur ou j'applique certaines textures si j’ai besoin de le faire. Je peux dessiner une page et ensuite commencer le crayonné d'une autre page avant l'encrage de la première mais je ne le fais jamais au delà de deux pages.

Et j’encre toujours dans l’ordre de lecture. Et pas autrement ! C’est une habitude assez folle que j’ai.

11022010517_defaultbody

11022010518_defaultbody

De quoi ou de qui vous êtes vous inspiré pour créer vos personnages, notamment les vampires ? L’ambiance ? Les paysages ?

C’est difficile d’expliquer d’où l’inspiration provient. Car il existe de nombreuses sources dont mes dessins proviennent et je suis sûr que j’ai utilisé beaucoup d’entres elles inconsciemment. Mais avant de commencer une nouvelle série, j’aime faire un travail très sérieux de pré-production.

Pour Le Manoir des Murmures, nous avons étudié les mythes et le folklore de nombreuses régions du monde à la recherche de monstres qui pouvaient avoir une origine infectueuse virale transmise par le sang. Nous avons essayé de les relier à la peur de la contagion via le contact d’animaux sauvages. Et il y avait beaucoup de possibilités.
Dans certains cas, j’ai basé mon travail sur des gravures d’anciennes bêtes. C’est le cas de "Chupacabras" (vous pouvez le voir dans le premier album). Pour les autres monstres, ils ont tous été inventé.

En ce qui concerne les vampires, j'ai toujours su ce que je voulais faire. L’idée principale sur laquelle nous avons travaillé lors de la création de l'intrigue était : «la monstruosité comme une maladie ». A partir de ce concept, j'ai vu les vampires comme des sangsues. C'est pourquoi, ils ont cette bouche en forme de spirale avec les dents et la langue pointues, leur élasticité particulière et leur couleur pâle.
D'autre part, Nosferatu de Murnau et l'esthétique expressionniste allemand m'ont aidé à trouver une approche plus réaliste de ces monstres. Bien sûr, je n'ai jamais pensé que mes monstres étaient romantiques.

Cette histoire, à la lecture, a transmis un halo magique à la réalité. Je devais représenter deux mondes complètement différents qui vivent ensemble d'une façon totalement naturelle. Donc, on retrouve le froid de la pierre et la sensation provenant des arbres morts mais également les grands arbres dans les bois ou les feux de Prague dans la nuit. C'est pareil pour la bibliothèque chaleureuse qui coexiste avec le laboratoire humide.

J'ai juste essayé de donner à chaque ensemble un regard objectif, le style et la vie de la scène, nécessaire. J'essaie toujours d'imaginer que je suis dans cet endroit. J'essaie de recréer cet environnement autour de moi (parfois je dessine des cartes qui me permettent de bouger à travers les lieux) et je cherche à être en mesure de le voir à travers les yeux du personnage mais aussi à travers les yeux d'un spectateur invisible.

11022010513_defaultbody

11022010515_defaultbody

11022010512_defaultbody

Tags : Making of - Interviews

Interview de David Munoz

jeudi 25 août 2011

Quelques questions posées à David Munoz, scénariste du Manoir des Murmures :

Simon_original

Comment est né le projet du Manoir des Murmures?

Eh bien, j'ai toujours voulu écrire une série fantastique très sombre. Le problème, c'est qu'il y'a déjà trop d'histoires de ce genre sur le marché en ce moment. Trop de "Twilights” ou de “Harry Potter". Le monde est saturé avec les élus, les monstres romantiques, etc. J'ai donc voulu essayer quelque chose d’un peu différent.

Alors oui, bien-sûr, nous avons des loup-garous, des vampires et aussi un enfant, Sarah, dont les actions peuvent changer le monde dans lequel elle vit, mais les monstres sont des créatures vraiment dangereuses, et cet enfant ne vit pas dans un monde simple où tout est noir ou blanc. Pendant longtemps, elle ne sait pas ce qui est bien ou mal, qui sont les méchants ou les gentils ou comment les différencier dans ce monde.

Je ne veux pas gâcher la fin pour les lecteurs, mais je pense que le dernier album montre clairement que nos personnages ne vivent pas dans un monde simple. Il n'y a pas de leçons faciles à apprendre ici. Notre morale, s'il y'a une, est sûrement que le monde est un endroit très compliqué, et vous devez savoir que tous ceux qui tentent de vous en vendre une vision simple dissimulent des secrets.
Obi Wan-Kenobi, Morpheus, Dumbledore ne détiennent pas la vérité et vous pouvez sympathiser avec Dark Vador ou encore Voldemort. Je pense que c'est la raison pour laquelle certains lecteurs adultes qui généralement n’apprécient pas la fantasy aiment cette série.

J’en ai vraiment marre de toutes ces histoires pour enfants et adolescents qui se terminent avec un héros triomphant dans un monde totalement débarrassé du mal. Le monde n'est pas comme ça, il ne le devriendra jamais. Et plus tôt vous le découvrirez, mieux cela vaudra.

Et ne vous méprenez pas. J'adore Harry Potter ! Mais même si cela devenait plus sombre, cela n'ira jamais au-delà d'un point de vue moral. Et c'est bien. La naïveté fait partie du charme de Potter, mais le nôtre est d'un genre très différent.


Comment vous est venu l’idée d’une collaboration avec le dessinateur Tirso?

Je l'ai rencontré à la Comic Con où nous étions tous les deux invités. Nous avons déjeuné avec d'autres artistes et écrivains et dès que nous avons commencé à parler, nous avons découvert que nous nous entendions très bien.
Et je pense que c'est ce même après-midi que Tirso m'a demandé si j'avais une idée que nous pourrions envoyer à son éditeur, parce qu'il était à la recherche d'un nouveau projet.

Quelques jours plus tard je lui ai envoyé un bref sommaire de ce qui allait devenir Le Manoir des Murmures.
Il a aimé... et ce fût tout.

Lapices-1a_defaultbody

De quoi vous êtes vous inspiré pour la création du script?

Cette partie de l'interview est la plus difficile à expliquer pour un écrivain! D’où viennent les idées?

Pour le Manoir, tout ce dont je me souviens c'est que j'étais en avion entrain d'écrire des idées sur mon ordinateur portable, en essayant de trouver la meilleure pour Tirso et moi. Je devenais très impatient car je n’arrivais pas à trouver quelque chose que j’aimais vraiment.

Oui, nous avions tous les deux envie de travailler sur une série fantastique très sombre, et nous savions que nous voulions des monstres et même un enfant, mais… de quoi parlerait l’histoire? Il fallait trouver quelque chose qui nous tiendrait vraiment à cœur parce que si tout fonctionnait, nous aurions à vivre avec, pour les prochaines années.

Je me suis souvenu d'un article que j'avais lu il y'a quelques années au sujet d'orphelins malades qui vivaient dans un orphelinat en Afrique. Certains d'entre eux avait le sida, d'autres le cancer, mais ce qui m'avait le plus impressionné c'est que tous ces enfants refusaient de laisser leur maladie définir le cours de leur vie. Ils parlaient volontiers de leurs amis et des rêves qu'ils partageaient avec eux. On pouvait sentir leur amitié et c’est ce qui rendait leur vie complète.
J'ai alors pensé que c’était de ça dont je voulais parler.

Avant tout, ce devait être l'histoire d'un groupe d'amis séparés du reste du monde en raison de leur «maladie», apprendre ce que c'est que de grandir quand la seule chose que vous avez est "l'autre". Et je voulais utiliser la création fantastique pour parler métaphoriquement de ce sujet.

Mais je me rends compte, maintenant quand j'en parle, que le processus semble beaucoup plus cérébral qu'il l'était vraiment...
En fait, tout s'est passé très vite et à un niveau d'illogisme très instinctif. Je savais que je devais raconter cette histoire. Aussi, parce qu'il existait une raison très personnelle pour que je me souvienne de cette histoire.
La connexion était là depuis un certain temps et elle a germé dans Le Manoir des murmures.


Quelles sont les étapes de l’élaboration de votre scénario?

J'écrivais synopsis après synopsis et j’en parlais encore et encore avec Tirso et Philippe Hauri (l'éditeur original du Manoir) qui m'a vraiment aidé à écrire le meilleur scénario dont j'étais capable. Après en avoir discuté avec eux, j'ai essayé d'incorporer leurs suggestions.

Ce fût un processus très satisfaisant, mais très long. Et j'ai beaucoup appris sur la route. J'avais écrit quelques comics avant, mais jamais de saga de trois albums, j'ai donc eu quelques difficultés au départ pour insérer l'histoire que je voulais raconter dans les 52 pages du premier album. Un film ou un épisode de TV donne plus d'espace pour laisser le récit respirer. Mais Tirso m'a beaucoup aidé pour cela.

De plus, j'aime la nature synthétique de la bande dessinée écrite, et le fait d'avoir un budget illimité. Le cliché est vrai : la seule limite est votre imagination.

Peut-être que la chose la plus intéressante au sujet de l'élaboration du script est notre ancienne intention de confiner les personnages dans le manoir, cela serait devenu un récit sur des "étudiants bloqués dans un sinistre orphelinat" comme dans le film que j'ai écrit pour Guillermo del Toro.

Mais très vite nous avons réalisé que nous voulions que l'histoire soit plus grande et plus épique.


Pourquoi avoir particulièrement choisi cette époque de guerre pour le scénario?

Il n'y avait pas les téléphones portables en 1949 ! Les téléphones portables sont le fléau des écrivains !

Blague à part, nous voulions juste mettre l'histoire à une époque où l'on pourrait croire à une guerre secrète entre les hommes et les monstres. Ce serait plus difficile à croire aujourd'hui, vu que tout le monde a un téléphone portable avec une caméra. Aujourd'hui, s'il y avait vraiment des vampires, nous serions malades de les voir discuter sur ce que c'est de vivre éternellement à la télé! Il n'y aurait plus rien de secret à leur sujet.

Si nous avons choisi la République Tchèque, c'est à cause de son histoire et la place inconfortable que ce pays occupait à la fin de la Première Guerre Mondiale sous l'occupation soviétique (qui d'une certaine façon fait écho à la lutte de nos personnages). La guerre était terminée, mais il y avait encore une guerre en cours, celle-ci silencieuse, mais aussi dangereuse que l'autre.

Nous pensions aussi que nous avions l'obligation de donner à nos lecteurs des endroits jamais visités auparavant ou du moins, rarement. Toutes les histoires fantastiques n'ont pas lieu aux Etats-Unis, en Angleterre ou dans des mondes inventés.
Et qui pourrait résister à la possibilité de détruire une partie du pont Charles à Prague, dans un combat de monstres?
De toute façon, tout comme moi, Tirso aime l'esthétique de l'époque. Tout avait l'air mieux ensuite.

Tags : Interviews

Manoir des Murmures T3 : JOUR J !

mercredi 24 août 2011

On y est ! C'est aujourd'hui que sort " Simon ", troisième et dernier tome du Manoir des Murmures. Nous retrouvons Sarah et ses monstres d'amis pour comprendre enfin ce qui se trame entre les murs de cet orphelinat mystérieux...

Mais, j'y pense... Si vous êtes en train de lire ce blog, c'est que vous n'êtes pas en train de lire l'album, et ça, c'est mal ! Mais bon, je suis d'humeur magnanime, et je vous autorise à finir la lecture de mon billet avant d'attaquer celle, autrement plus intéressante, du final de Manoir.
Ou de la trilogie complète, si vous êtes passés à coté (il paraît que ça arrive même aux meilleurs).

Ca tombe bien, en plus du Tome 3, les Humanos sortent le coffret Manoir, avec les trois albums dedans.

Manoir-coffret_defaultbody

Parfait pour vous rattraper si besoin est ! Ou pour faire un chouette cadeau : amis, collègues, famille... On n'a jamais trop de gens à qui offrir un joli coffret de bonne bédé.

Et on attend impatiemment vos retours et avis sur ce dernier tome !

Commentaires (1) Tags : Parutions

Manoir des Murmures T3 : J-1 !

mardi 23 août 2011

Dernier jour d'attente avant de se ruer dans la librairie la plus proche, d'empoigner fermement un exemplaire du dernier tome du Manoir des Murmures, de repartir chez soi, fébrile, son précieux sous le bras, et de trépigner d'impatience jusqu'au moment de le lire - d'une traite !

Bon bah c'est demain, quoi.

Pour encore patienter d'ici là (courage, c'est presque fini !), je vous propose quelques petits crayonnés de Tirso, ainsi que l'illustration que vous pourrez trouver en page de garde...

Bonne journée à tous !

031120101188_defaultbody

031120101189_defaultbody

Manoir-T3_Gardes_defaultbody

Tags : preview

Frenchboy

lundi 22 août 2011

On connaissait Christophe Bec pour ses BD à succès (on lui doit notamment les séries Sanctuaire ou Carthago), on savourera bientôt ses talents d'écriture au cinéma, grâce à son premier court-métrage, Frenchboy.

AFFICHE-FRENCH-BOY_blog_defaultbody

Le film racontera l'histoire d'un jeune auteur de BD (tiens ?) qui tombe amoureux d'une stripteaseuse sur internet et qui va tenter de conquérir son coeur "in real life"...

En attendant de découvrir Frenchboy au cinéma, en voici un petit avant-goût avec le teaser :

Pour plus d'informations et de news sur ce court-métrage plus que prometteur, rendez-vous sur le blog qui lui est consacré.

Tags : Art divers - vidéos

Chaos métallique...

jeudi 18 août 2011

... ou Chroniques chaotiques ?

chaos_zoomed chroniques_metalliques_zoomed

(Chaos, première édition en 1991 - Chroniques Métalliques, première édition en 1992)

Deux recueils d'illustrations couleurs de 88 pages, le premier présentant les dessins et recherches thématiques du Moebius des années 70 et 80, le second regroupant les diverses illustrations, dessins, et couvertures réalisées pour le magazine Métal Hurlant entre 1975 et 1987.

Le premier pour suivre son évolution artistique, qui abandonne progressivement le figuratif pour exploser en peinture au profit du chaos à la fin des 80s, le second pour se souvenir de son parcours de fondateur et d'éminent dessinateur du magazine qui a changé le cours de la bande dessinée de science-fiction en France.

En tout cas, les deux pour en prendre plein les yeux !

Quelques illustrations extraites de Chaos :
MoebiusChaos-Page21_defaultbody

MoebiusChaos-Page23_defaultbody

MoebiusChaos-Page31_defaultbody

Et quelques illustrations extraites de Chroniques Métalliques :
Chron_metal_ill1_big_defaultbody

Chroniques_defaultbody

Chroniquesmetalliquespl_defaultbody

Tags : Moebius

Les sorties du mois d'août

mardi 16 août 2011

Pendant que vous attrapez des coups de soleil à force de rester allongé sur le sable toute la journée tel un phoque tétraplégique, pendant que vous buvez la tasse dans les vagues et du rosé bien frais le soir en terrasse, pendant que vous faites griller vos merguez et abusez des glaces, bref, pendant que vous vous la coulez douce les doigts de pieds bien en éventail dans vos tongs, nous, aux Humanos, on bosse comme des forcenés pour vous préparer plein de nouveaux albums à lire dès votre retour, et ce afin de vous éviter la petite déprime post-vacances... Et oui, on est comme ça. On pense à vous avant tout. Et franchement, on a peut-être des tronches de zombies fatigués vu qu'on est restés dans nos bureaux tout l'été, mais ça valait le coup, parce qu'on vous a concocté de chouettes albums !

La preuve :

Manoir-des-murmures_MINICOUVLe Manoir des Murmures :
La voilà enfin, la fin tant attendue du Manoir des Murmures ! Intitulé "Simon", ce troisième et dernier tome clôt, avec le talent qu'on connaît à Munoz et Tirso (respectivement scénariste et dessinateur de la série), cette trilogie fantastique se déroulant en Tchécoslovaquie juste après la seconde guerre mondiale, dans un mystérieux orphelinat recueillant des enfants touchés par un virus, quelque peu... monstrueux ! Cet album apportera enfin les réponses à toutes les questions de Sarah et ses amis, et révélera toutes les clés de l'intrigue aux lecteurs !
Sortie le 24/08.

PRINCESSES-T2 MINIcouvLes Princesses Egyptiennes :
Autre album très attendu, le second et dernier tome des aventures de Kiki-Néfer et Titi-Néfer, filles du Pharaon Ramsès III, contre lequel se trame un terrible complot. Cette fois encore, le conteur et dessinateur hors-pair qu'est Igor Baranko nous entraîne avec toujours plus de suspense dans l'Egypte ancienne, ses rites, ses croyances, et ses luttes de pouvoir.
Sortie le 24/08.








Ceppi-MINI couvStéphane Clément Chroniques d'un Voyageur :
Cette intégrale des trois premières aventures du héros de Ceppi vous entrainera d'abord à Genève ("Le Guêpier"), puis sur la route des Indes ("A l'est de Karakulak"), avant de vous faire visiter l'Iran ("Le Repaire de Kolsotv"). Mais on est loin du circuit touristique classique et reposant en suivant Stéphane Clément, ce voyageur malgré lui qui réussit toujours à s'attirer des ennuis plus gros que lui. A noter que cette intégrale est proposée dans sa version originale, en N&B.
Sortie le 24/08.



Troubles fetes-MINICouvTroubles-Fêtes :
Ah, les femmes de Loisel ! C'est toujours un régal pour les yeux, n'est-ce pas Messieurs? Le mythe du centaure, la chaleur des Feux de la Saint Jean et les vertiges du carnaval de Venise revisités par Rose le Guirec et Monsieur Régis Loisel, voilà ce qui attend celles et ceux qui se plongeront dans ces textes et illustrations délicieusement érotiques.
Sortie le 31/08.






Dominion-MINIcouvDominion :
Vous imaginiez les anges en chérubins blonds et rondouillards, habillés de blanc et équipés d'une petite paire d'ailes pleine de plumes? Jason Ash va découvrir qu'ils sont beaucoup moins sympas que ça, à travers une double enquête sur un crime odieux et le kidnapping d'une petite fille. Un thriller haletant en format comics, dans la collection Humanoïds.
Sortie le 24/08.







Garage MINI couvLe Garage Hermétique :
Et bien sûr, du Mœbius, encore du Mœbius, toujours du Mœbius.
Sortie le 24/08.










Tags : Parutions

Les Yeux du chat

vendredi 12 août 2011

Les Yeux du Chat a d'abord été publié, en 1978, pour être offert à quelques lecteurs fidèles. Avant d'être réédité pour tous, quelques années plus tard.

Giraud_Yeuxduchat_01_defaultbody

Par quoi commencer pour évoquer cet étonnant et inquiétant récit ?

Rappeler qu'il s'agit de la première collaboration du fameux duo Jodorowsky/Moebius, après un projet cinématographique (l'adaptation de Dune, de Franck herbbert) avorté ?

Raconter l'histoire, onirique et cruelle, de ce chat qui se fait arracher les yeux par l'épervier d'un petit garçon aveugle ?

Décrire le dessin de Moebius, d'une finesse et d'un réalisme qui impressionnent ?

Ou simplement laisser parler les images.

Tumblr_lh3xewt3Sw1qf0aafo1_500_defaultbody

Tumblr_lh3yffbnDR1qf0aafo1_500_defaultbody

Tumblr_lh4t3xyrnK1qf0aafo1_500_defaultbody

Tumblr_lh4y3yYWII1qf0aafo1_500_defaultbody


Réédition dans les couleurs d'origine, à paraître le 19/10/2011.

Et fond d'écran à télécharger ici ...

Tags : Parutions - Moebius - Jodorowsky

Partager