Belzagor 1

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Jorge Miguel nous parle des Décastés d’Orion

jeudi 12 janvier 2017

Jorge Miguel, le dessinateur des Décastés d'Orion, nous raconte son expérience de la science-fiction, et nous parle de ses sources d'inspirations. 


Connaissiez-vous Julia Verlanger et son oeuvre ? 

A mon grand dam je n'avais jamais entendu parler de Julia Verlanger.
Bien sûr, je me suis informé sur internet j'ai découvert que c'était une auteure
 qui avait une œuvre assez vaste et  qu'il existait même un prix décerné á son nom. J'ai très peu lu de science-fiction: Ray Bradbury, Pierre Boulle, Silverberg et je crois que c'est tout. Autant pour moi. Par contre je suis accro au cinéma du genre. 


Avez-vous lu le roman ou avez-vous au contraire préférez suivre les indications du scénariste et chercher dans votre propre univers l'inspiration pour créer les décors, les costumes et animaux ? 

5_defaultbody


Je regrette un peu de ne pas avoir lu le roman mais a vrai dire le scénario de Corbeyran était si convainquant que cela ne m'a pas paru nécessaire á l'époque. J'ai eu le sentiment au contraire que cela aurait pu gérer plus de confusion dans mon esprit. Peut-être le lirai-je quand j'aurai terminé l'album du 
second tome, quand je serai sûr que je ne pourrai plus rien modifier.


Qu'est-ce qui vous a donné le plus de fil à retordre lors du dessin ? L'alternance entre atmosphère moyenâgeuse et ultra-technologique n'a j'imagine pas été simple ?

2_defaultbody

Au départ la direction que j'allais prendre pour dessiner cet univers d'un futur lointain était plutôt floue. C'est ma première incursion dans le monde de la science-fiction et je voulais sortir un peu des sentiers battus mais j'ai vite vu que c'était difficile vu la quantité d'œuvres, cinéma inclus, qui ont abordé cette alternance moyen-âge/ultra technologie. On croit avoir une idée nouvelle et on s'aperçois que c'est déjà celle de quelqu'un d'autre. La conséquence des tâtonnements du début a été que j'ai refait certaines parties des pages du début après avoir fini la dernière. Cela a été beaucoup plus fluide pour le second tome.

Quels sont les films et visuels qui vous ont inspiré pour créer l'univers des Décastés ?

Etrangement après la lecture du script, mon envie a été de revoir des vieux films sur les contes de 1001 nuits (Sinbad et compagnie), et des films de science-fiction des années 50 et 60, certains pas très bons du tout
mais qui m'ont inspiré pour aborder une approche différente. Comme je l'ai 
lu quelque part, certains films sont si mauvais qu'il en devient intéressant de les voir. J'ai aussi en tête quelques vieilles BD de Conan la barbare qui m'ont ouvert d'autres horizons.

9_defaultbody

Vos personnages sont particulièrement expressifs, où allez -vous chercher l'inspiration ?

J'essaye d'utiliser des expressions et des mouvements le plus prêt possible de la réalité et du quotidien. Les personnages se grattent, boudent, sont irritables, etc.J'essaye de faire transparaitre leurs sentiments dans les visages et les mouvements. Je ne suis pas très adepte des super-posing héroïques, ni des expressions de marbre.

 Après l'humour déjanté de Z comme Zombie, le thriller historique Arène des Balkans, le drame aérien Seul Survivant, vous vous attaquez à la SF pur et dur dans Les Décastés d'Orion, est-ce votre genre de prédilection ? Que retenez-vous de ce projet?

19_defaultbody

Je pense que c'est utile et intéressant pour un dessinateur de toucher un peu a tous les genres. C'est très motivant. Ce serait toujours une bonne option de rester sur la SF. Ou bien de faire autre chose de complètement différent. Ou le contraire. Que será,será.

Tags : Interviews