Méta-Baron T4

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Millénaire Tome 6

mercredi 25 mars 2015

Le sixième tome de Millénaire : L'Orpheline de Catane, actuellement en cours de réalisation, est prévu pour juin.
Cette planche encrée permet de découvrir la fameuse "orpheline de Catane".


Capture92_1_defaultbody
Tags : preview

Interview de D-P Filippi - Deuxième partie

mercredi 18 mars 2015

Suite et fin de l'interview du scénariste Denis-Pierre Filippi, à l'occasion de la sortie de son nouvel album, Les Mondes Cachés : L'Arbre-forêt.

Retrouvez également la première partie de cet interview.

Capture7_1_defaultbody

D'où vous est venue l'envie de donner une inspiration japonaise à votre scénario ?

Pour être honnête je n'en ai plus le souvenir précis, mais il me semble que voulant ancrer un univers décalé de Paris, l'idée m'est venue d'un jardin à la japonaise et de fil en aiguille est née l'idée de donner une copine japonaise à Grégoire. Le confronter à une autre culture, une sensibilité différente allait l'enrichir.

Comment se passe votre collaboration avec Silvio Camboni ?

Avec Silvio nous avons travaillé sur six tomes de Gargouilles et sur deux autres séries, dont Le Voyage Extraordinaire avec Gaspard où Silvio a pu développer son style propre. Cela fait donc quelques temps que nous voyageons ensemble. Nous échangeons beaucoup malgré la distance (il vit en Sardaigne) et la langue (Silvio parle parfaitement le français). On discute sur skype presque tous les jours lorsqu'on réalise un livre. je lui fournis tout d'abord un synopsis qui présente l'histoire, il me donne son avis, ses idées ou envies s'il en a. Ensuite je passe au découpage où je mets en scène l'histoire, décrivant chaque case, avec ses dialogues. Silvio et moi échangeons là encore pour voir son ressenti.

Ensuite, Silvio fait une première mise en dessin sous forme de story-bord assez poussée, presque un crayonné. Là encore on échange sur les améliorations possibles sur les dialogues, le rythme, les cadrages, expressions, etc... Ensuite il met au propre.

Capture92_1_defaultbody

Quelle part de liberté avez-vous laissé à Silvio Cambonni pour imaginer les décors et les créatures du Monde caché ?

Le découpage est une sorte d'élan, de direction donnée. Mais Silvio a toute latitude pour se l'approprier notamment concernant les lieux et les personnages présents. je lui donne les principes de base, ce que représente le lieu ou le personnage en question, ensuite il me fait des propositions et on échange, pour être sur la même longueur d'onde. Parfois je donne des détails importants, d'autres fois c'est lui qui ajoute des éléments, dans l'esprit de ce qu'il faut représenter. Plus on se connaît, moins j'ai besoin de détailler en fait.

Avez-vous une anecdote sur la réalisation de cet album ?
Pour revenir au degré de liberté dont chacun de nous dispose, Gaspard lui aussi suit nos directives, mais nous ne lui donnons pas des exigences pour chaque détail, il s'approprie à son tour l'univers. Nous avons eu quelques soucis sur la scène des singes, et je crois qu'il y a eu cinq ou six versions, avec des singes verts, marrons, rouges, bleus, etc... On n'arrivait pas à se décider et à trouver la bonne couleur, mais surtout de donner de manière suffisamment explicite le principe qu'ils avaient coloré leur pelage. Je crois qu'on lui a fait faire des changements jusqu'à la dernière minute. Désolé, Gaspard !
Ce fut un peu ça tout au long de l'album. Le soucis de trouver chaque fois le détail, le mot, le trait juste, ce qui fait je pense de cet album un de ceux sur lequel nous avons passé le plus de temps.

Quelle serait la playlist à écouter en lisant Les Mondes Cachés ?
Je dirais sans hésiter du Joe Hisaishi, qui a composé les BO d'Hayao Miyasaki. J'ai découvert tout un concert au budokan, avec des centaines de musiciens qui a été inspirant...

Quel est l'avenir des Mondes cachés ? Grégoire a t'il réellement renoncé à la magie ?

Comme on le comprendra en lisant cette première histoire, Grégoire n'aura pas réglé tous ses problèmes avec sa famille ou le monde de la magie. Gageons qu'il aura l'occasion d'essayer d'y remédier au travers d'autres mondes cachés...

Capture4_1_defaultbody


Tags : Interviews

Intégrales 40 ans : Vague de mars

mardi 17 mars 2015

Une nouvelle vague d'intégrales des séries marquantes des Humanoïdes Associés déferle sur vos librairies à partir du 18 mars !


Une occasion à ne pas manquer pour profiter de ces titres mythiques !

5 tomes - 28€
Enfant-40ans_Cover-FR_zoomed_original_defaultbody
7 tomes - 35 €
Bouncer-40ans_Couv-FR_zoomed_original_defaultbody
2 tomes - 16€
Songes-40ans_Couv_zoomed_original_defaultbody
2 tomes - 16€
CastakaIntegrale_Cover-FR_zoomed_original_defaultbody
3 tomes - 18€
Final-Incal_Couv-FR_zoomed_original_defaultbody
3 tomes - 18€
MilanK-40ans-Cover-FR_zoomed_original_defaultbody
4 tomes - 24€
Jaemon_Cover-FR_zoomed_original_1_defaultbody
6 tomes - 32€
Zombies-integrale_Cover-FR_zoomed_original_1_defaultbody
Tags : Parutions

Interview de Silvio Camboni

vendredi 13 mars 2015

Pour satisfaire votre curiosité, les Humanos sont allés à la rencontre de Silvio Camboni, un dessinateur extrêmement talentueux qui montre ses prouesses dans Les Mondes cachés : L'Arbre-forêt.

Capture16_1_defaultbody

Qu'est-ce qui vous a donné envie de devenir dessinateur de BD ?

J'ai toujours aimé dessiner, j'ai toujours aimé lire des BD (ou, comme on les appelait à l'époque en Italie, des "fumetti"), et j'ai toujours aimé raconter des histoires. Je rêvais de devenir auteur de Topolino, le magazine de Disney, dont j'étais fan et collectionneur comme la plupart des jeunes garçons de l'époque. Sauf que les autres étaient de simples lecteurs. Je reconnaissais toutes les différences de trait, de style parmi les différents dessinateurs, et mon but était de devenir comme eux.

C'est bien pour cela que j'ai commencé à écrire des petites histoires et à les dessiner, en regardant attentivement mes auteurs préférés. avec au début des résultats mitigés, bien sur, mais avec plein de passion et l'envie de m'engager à fond !

Avez-vous des modèles ou des sources d'inspiration parmi les autres artistes, passés ou actuels ?

J'ai déjà parlé de Disney et de ses auteurs, dont Giorgio Cavazzano était pour moi la référence absolue. Après j'ai connu Astérix et j'en suis devenu fan (quelle originalité !). J'adore encore tous les albums de Goscinny & Uderzo, Lucky Luke, encore écrit dans le style de Goscinny et dessiné par Morris. Egalement Hugo Pratt, Toppi, Manara, Magnus, Moebius, Jimenez... et je pourrais continuer, car parmi les auteurs passés et actuels on peut trouver de vrais maîtres !

Comment avez-vous adapté votre style graphique pour marquer l'évolution de Grégoire, étant donné qu'il a grandi depuis la série Gargouilles ?

Greg2_defaultbody

En fait, quand j'ai repris les dessins de la série Gargouilles (le tome 1 a été dessiné par Etienne Jung), j'ai du adapter mon style à celui d'Etienne. Mais après les six tomes que j'ai dessinés, Grégoire et les autres personnages ont évolué, ils se sont rapprochés de mon style personnel. Et pour cette nouvelle série, j'ai pu pousser ce principe encore plus loin, car Grégoire a grandi et donc il a changé physiquement. Il y a également des personnages totalement à moi. En fait, le style des Mondes cachés est un mélange subtil entre le style de Gargouilles et le style plus personnel du Voyage extraordinaire.

Comment vous êtes-vous documenté pour cet album ?

Comme d'habitude. Une fois que j'ai lu l'histoire, j'ai commencé à chercher des images qui pourraient m'aider à me plonger dans les différentes ambiances qu'on croise pendant la lecture de l'album, des images qui me faisaient rêver. Dans ce récit, il y a un mélange de réel et de fantastique : le réel doit être reconnaissable et le fantastique époustouflant. Une affaire délicate à gérer, mais qui est le vrai défi du dessinateur de BD jeunesse.

Quelle a été votre inspiration pour les décors et les créatures ?

J'adore les jardins japonais ! J'ai regardé plein de photos de jardins réels. J'ai dessiné plein de plantes et statues bizarres, cascades, ruisseaux, puis j'ai essayé de mélanger tout ça dans un endroit extraordinaire et magique dans le coeur du quartier Montmartre à Paris. Pour les créatures magiques, il s'agit de trouver à chaque fois des formes particulières qui soient bizarres et visiblement différentes des animaux ou humains réels tout en restant sympathiques, agréables à voir mais surtout vraisemblables ! Il s'agit d'inventer et de dessiner des êtres merveilleux que les jeunes lecteurs pourraient avoir imaginé dans leur tête, sans pourtant être arrivés à leur donner une véritable forme.

Qu'est-ce que vous avez aimé dessiner dans Les Mondes cachés ?

J'ai tout adoré : imaginer à nouveau Grégoire un peu plus ado, créer le personnage d'Itsuki, dessiner Paris et le quartier de Montmartre derrière le Sacré-Coeur (un vrai coin paisible contrastant avec la confusion générée par les touristes). J'ai beaucoup aimé la liberté qu'on a dans ce monde caché, où l'on peut (on doit) laisser notre imagination et notre fantaisie s'évader, pour imaginer des cascades ascensionnelles ou des animaux impossibles, des lieux où les règles physiques sont différentes de celles de notre univers.

Capture10_1_defaultbody

Vous menez beaucoup de projets avec D-P Filippi, comment se passe votre collaboration ?

Cela fait des années de Denis-Pierre Filippi et moi sommes devenus tout d'abord co-auteurs, puis collègues, et finalement amis. Maintenant on a un rapport très solide, on parle beaucoup. On fait les choix ensemble, à partir de l'idée du projet jusqu'à la mise en couleurs et les choix de la maquette de couverture. On n'est pas toujours d'accord, mais c'est normal, et surtout positif. C'est comme cela qu'on arrive à progresser dans notre travail.

Comment travaillez-vous avec Gaspard Yvan, le coloriste ?

Pour la mise en couleur, on donne d'abord à Gaspard les indications incontournables, les données essentielles pour l'histoire et pour la logique : comme par exemple l'atmosphère générale, la situation géographique, l'horaire de la journée... Pour le reste, on lui fait confiance. Généralement il y a très peu de modifications à faire, il s'agit de détails de pinailleurs que nous sommes !

Gaspard apporte un réel plus à notre travail. C'est un coloriste talentueux, et le fait qu'il soit avant tout un bon dessinateur aide beaucoup à sa compréhension et interprétation de mon dessin.

Pourquoi raconter des histoires en BD ?

La BD me permet de raconter des histoires avec mes dessins, et j'aime bien dessiner ! Je collabore aussi avec d'autres médias, je travaille pour la radio et le télévision, c'est différent. Chacun a ses particularités, mais tous sont intéressants.

J'ai toujours considéré la BD comme mon travail principal, le fil rouge de ma vie professionnelle.

Avez-vous des règles ou des principes pour la mise en scène et la composition de vos pages qui sont spécifiques à votre style ?

Oui, mais je ne vais pas révéler tous mes secrets !

Je dirais seulement que j'essaie à chaque fois de mettre mon talent, mon expérience et mon professionnalisme au service de l'histoire et des lecteurs. Mon but est de rendre l'expérience de la lecture la plus surprenante et agréable possible. Raconter au mieux l'histoire avec le bon rythme, des personnages vivants avec les bonnes expressions, des décors riches et fonctionnels à l'histoire. Je ne suis jamais à la recherche de compliments, et je ne pense pas à ce que mes collègues diront en regardant mes dessins. Je ne fais jamais un exercice de style.

Capture14_1_defaultbody


Tags : Interviews

L'Autoroute sauvage

jeudi 12 mars 2015

Vous souvenez-vous de cette page crayonnée de L'Autoroute sauvage que nous avions partagé avec vous début mars ?

Et si nous y mettions de la couleur ?

N'oubliez pas que L'Autoroute sauvage : Kilomètre 666 sera disponible dès le 20 mai.

35-AutorouteSauvage-T1_defaultbody


Tags : preview

Interview de D.P Filippi - Première partie

mercredi 11 mars 2015

Denis-Pierre Filippi, scénariste connu pour Gargouilles et Le livre de Jack, poursuit les aventures de Grégoire avec un récit indépendant, Les Mondes Cachés : l'Arbre-forêt.

A l'occasion de la sortie de ce nouvel album, il a accepté de répondre à nos questions.

GregHD2_defaultbody

Les Mondes Cachés ont un début paradoxal : le héros Grégoire a des pouvoirs magiques, mais il ne veut pas s'en servir. Qu'elle en est la raison ?

Le but ici était de garder une certaine continuité avec Gargouilles, pour que les lecteurs de la série d'origine ne soient pas trop désarçonnés, tout en partant du principe que nous voulions proposer une nouvelle approche pour le lancement d'une toute nouvelle histoire. Nous avons donc fait un peu grandir Grégoire, en taille déjà, car il était vraiment minuscule pour son âge, mais aussi en maturité. Son apprentissage de la magie étant achevé, nous l'avons d'emblée installé dans son rôle de mage, mais aussi et surtout, dans le rejet de ce rôle.

Au tout début de Gargouilles, on comprend que Grégoire n'aime pas trop sa vie, c'est un râleur, et l'opportunité de voyager dans le passé, auprès d'une famille différente, semble être une sorte d'échappatoire. Il a malheureusement fait le constat que malgré tous ses efforts pour affronter les nombreuses épreuves qu'il a eu à subir, malgré la réussite de cette quête du retour de la magie, sa vie propre, elle, ne s'est pas améliorée. Bien au contraire, ses parents se sont séparés. Ce sentiment d'impuissance malgré toutes ses capacités hors norme a encré en quelque sorte Grégoire dans une position rebelle.

L'idée est ici de suggérer au lecteur qui ne connait pas Grégoire que celui-ci a d'immenses pouvoirs, sans les dévoiler trop vite, et de créer l'envie chez celui qui connaît le potentiel de notre héros qu'il l'exprime vraiment. Ce paradoxe du "super-héros" qui refuse d'user de ses pouvoirs va être décliné d'une autre manière dans le monde cachés où il ne pourra plus en user. On suggère tout au long du récit que ce genre d'univers ne lui est pas étranger, sans pour autant lui donner tout de suite une omniscience et un pouvoir sans borne. L'idée est de créer l'envie, l'attente du moment où Grégoire va pleinement se dévoiler (Quand va-t-il enfin enlever ses lunettes et montrer le S sur sa poitrine... ?).

GarHD01_defaultbody

Pour un magicien, Grégoire est confronté à des situations bien réelles : famille recomposée, difficultés avec son beau-père, maladresse sentimentale... Pourquoi cette présence si marquée de la "vraie vie" dans une série fantastique ?

L'envie ici est de proposer au lecteur un univers dans lequel il puisse se projeter, imaginer que c'est à lui que cela pourrait arriver. Un peu comme si vous viviez chez votre oncle et qu'une chouette vienne vous apprendre que vous allez apprendre la sorcellerie...

Au tout début, Grégoire est un enfant comme les autres. Il vit une aventure incroyable dans Gargouilles, sort chargé de tout cela, mais reste quand même un enfant, avec ses préoccupations fondamentales.

Malheureusement toute une part de ce qu'il est doit être caché, ignoré de tous, ce qui tend à la solitude. Il s'évertue donc à faire vivre cette part de normalité, et essaie de partager des choses vraies avec des copains ou ici une copine, Itsuki, qui elle aussi vit d'une autre manière des difficultés familiales dont elle ne peut que difficilement parler : la disparition de son frère et ses parents qui se disputent depuis.

Quel est l'avenir des Mondes cachés ? Grégoire a t'il réellement renoncé à la magie ?

Comme on le comprendra en lisant cette première histoire, Grégoire n'aura pas réglé tous ses problèmes avec sa famille ou le monde de la magie. Gageons qu'il aura l'occasion d'essayer d'y remédier au travers d'autres mondes cachés...

MC_tease_lancementsanstexte_defaultbody


Tags : Interviews

L'Autoroute sauvage - preview

mercredi 11 mars 2015

Vous pourrez bientôt découvrir L'Autoroute sauvage, série adaptée du roman culte de Julia Verlanger. Livraison prévue le 20 mai !

Case-preview-03_1_defaultbody


Tags : preview

Les Mondes Cachés

mercredi 11 mars 2015

Mondes-caches_Couv_couvsheet_1_defaultbody

Grégoire est de retour aujourd'hui en librairie avec Les Mondes Cachés : l'Arbre-forêt !

À la fin de sa formation de mage, Grégoire a choisi de ne plus utiliser ses pouvoirs. La disparition de son amie Itsuki au sein de l'Arbre-forêt, il n'hésite pas une seconde, et part à sa recherche ! Mais au sein de ce monde caché au coeur de Paris, ses pouvoirs sont inopérants... Entre ne pas vouloir utiliser la magie et ne pas pouvoir l'employer, il y a un univers !

A cette occasion, tentez de remporter votre exemplaire des Mondes Cachés en répondant à notre concours du mois , et profitez en pour (re) lire les toutes premières aventures de Grégoire dans Gargouilles !

Pour en apprendre davantage sur la création de cet album, découvrez la première partie de l'interview de D-P Filippi .

Et pour rester dans l'ambiance de cette dernière aventure, téléchargez les fonds d'écrans dédiés.


Bonne lecture !

Tags : Parutions