Izunas 3 bis

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Mandalay T4, travail d'artiste

lundi 29 juin 2015

Dans le quatrième tome de Mandalay, intitulé Frères de sang, vous connaîtrez enfin le dénouement de la malédiction aux miroirs. En attendant l'arrivée de l'album dans les librairies, en août, on vous fait parvenir une planche crayonnée à couper le souffle...

MANDALAY-book-4-pege-3-pencil-bdef_defaultbody
Tags : preview

Pronzini, un flic et des moustiques

jeudi 25 juin 2015

Pronzini1_defaultbody

Dans un monde où règne la moiteur, les diptères semblent avoir envahi la planète. Le sergent Pronzini est un flic taciturne qui connaît son métier. Ce qu'il abhorre plus encore que les insectes, ce sont la soif de pouvoir et la vénalité de l'espèce humaine...

Alors que la chaleur se fait étouffante et que la violence augmente, le sergent conserve toute sa nonchalance. Serait-ce là sa plus grand force ?

Tropiques, complots politiques et moustiques, c'est dans Dengue, à paraître le 19 août.

Pronzini2_1_defaultbody

"Méta-Baron" T1 : Valentin Sécher en vitesse de croisière

jeudi 25 juin 2015

Valentin Sécher a presque fini les encrages du premier tome de Méta-Baron !
On en a profité pour jeter un coup d'oeil à son atelier...
On est impatients, et vous ?


IMG_0886_1_defaultbody
Pfinal_1_defaultbody



Tags : Making of - Méta-Baron

Manuel Garcia nous parle de ''La Terre des Vampires''

mercredi 24 juin 2015

Qu'est ce qui vous a séduit dans le projet de La Terre des Vampires ?

29-TerreVampires-T3-copie_defaultbody

C'était il y a 4 ans. À cette époque, il y avait seulement du travail sur le marché du comics américain mais je désirais ardemment essayer quelque chose de nouveau. Cela a coïncidé avec un basculement de situation : il devenait de plus en plus dur de trouver du travail aux États-unis lorsque j'ai appris qu'on recherchait un dessinateur pour une série franco-belge. Moi qui rêvait d'ailleurs, ça m'a semblé une option tout à fait logique. J'ai eu la chance d'être sélectionné après avoir accompli une série d'épreuves. Comble de joie lorsque j'ai appris qu'en plus de cette sélection, je travaillerais avec David Muñoz, qui est un brillant scénariste.

Vous dessinez également pour une autre série sur les vampires (Bloodshot, chez Valiant Entertainment). Avez-vous un intérêt particulier pour ce mythe ?

Je ne crois pas que le mythe du vampire soit l'axe central de l'histoire de La Terre des Vampires. À mes yeux, c'est surtout une histoire de survie, dans un univers post-apocalyptique. C'est donc un prétexte pour développer les problématiques de l'amitié et de la confiance. On se demande à qui on peut vraiment se fier. Je crois que c'est ça qui fait le cœur de l'histoire. C'est une histoire triste, dont aucun personnage ne sort indemne… Certains arrivent à survivre, mais à quel prix ?

Que lisiez-vous lorsque vous étiez plus jeune ?

47-TerreVampires-T3-copie_defaultbody

J'ai toujours été un plus grand fan des auteurs, plus que des personnages : j'avais des goûts très différents, tels que Liberatore, Howard Chaykin ou encore Alex Toth. Ce sont sans doute mes trois artistes favoris, pour autant, je ne suis pas certains qu'ils aient eu une influence directe sur mon art. Ils ont porté mon intérêt pour la bande dessinée mais je ne sais pas à quel point ils m'ont marqué dans mon travail.

Vous êtes plutôt un dessinateur de comics... Quelles ont été les difficultés pour la réalisation d'un album de style franco-belge ?

Je pensais que ce serait difficile de m'habituer au changement, mais je crois que le travail de David m'a beaucoup aidé. C'est un scénariste qui donne à voir ce qu'il écrit, c'est donc très simple de dessiner les pages au fur et à mesure qu'on lit le scénario. Tout semble s'emboîter parfaitement, on voit quelles sont les cases principales et leur importance dans l'histoire. Plusieurs fois, j'ai changé des choses parce que l'éditeur suivait de près ce que l'on faisait. Bruno Lecigne – quelqu'un de remarquable ! – me disait que mes solutions étaient trop « américaines » et que cela ne conviendrait pas au public français. Je l'ai toujours écouté, car je savais qu'il en connaissait plus que moi sur les codes «franco-belges ».


Quelles sont les différentes étapes, les techniques que vous utilisez, et quelles ont pu être les évolutions dans votre manière de dessiner depuis le tome 1 ?

T3_lapiz_p26-copie_defaultbody

D'abord, je lis le script tout en faisant des croquis de page. Une fois que je réussis à m'imaginer quelques pages, à les « penser », je commence à toutes les dessiner correctement.
Ces planches, je les transmets au scénariste et à l'éditeur pour remettre en perspective mon travail. On peut ensuit résoudre les éventuels problèmes : au niveau de la composition, de l'histoire, du dessin… Si tout va bien, je passe à l'encrage de la page.
Quant aux évolutions, j'imagine qu'il y en a beaucoup, mais elles ne se sont jamais réalisées de manière consciente, puisque j'essaye toujours de dessiner du mieux que je peux, mais des modfications s'opèrent forcément quand on prend l'habitude de dessiner un personnage.
D'ailleurs, il m'est arrivé quelque chose d'assez amusant pour les personnages de Leire et de Sonia. Pour les imaginer, je me suis basé sur mes deux grandes filles : à cette époque-là, elles avaient plus au moins le même âge que les personnages. Ça m'a paru être une bonne idée, mais je ne savais pas quel futur David leur réservait, et bon… disons qu'au final je ne sais pas si c'était si brillant que ça. Je ne veux pas non plus dévoiler l'histoire, mais je suis certain que ceux qui l'ont lue savent ce que je veux dire ! (rires).

Comment travailliez-vous avec David Muñoz ?

C'est un des points les plus compliqués... Normalement, dans mon travail pour le marché américain je n'ai presque pas de contact avec les scénaristes. Dans le comics, il y a moins d'échanges, plus un travail d'éxécutant.
Dans le cas présent, j'ai essayé d'inscrire mon travail dans le cadre d'une collaboration fluide et participative avec David, où mes travaux passés n'auraient pas trop eu de conséquences sur notre travail. Mais au final, je n'ai pu m'empêcher de rendre ces expériences antérieures contagieuses, et elles ont fortement influencé notre travail… Mais David semble être très content du résultat, alors j'imagine que finalement, ce n'est pas un mal ! Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié l'histoire, j'ai vraiment aimé travaillé dessus. J'ai ressenti une véritable connexion avec les personnages et j'avais la sensation que je pouvais les comprendre, et c'est une énorme source de motivation dans le travail. Ce fut un véritable plaisir.


Tags : Interviews

"Le Masque de Fudo", Saverio Tenuta is back !

mardi 23 juin 2015

39_defaultbody


Après le cycle Izunas, sur lequel il était assisté de Carita Lupattelli, Saverio Tenuta revient en artiste complet et prépare un préquel à La Légende des nuées écarlates.


Comme on peut l'observer sur l'image, ce nouveau volet nous révèlera les origines de Fudo ! On apprendra comment l'adversaire charismatique de Raido est devenu un guerrier surpuissant et sans pitié, au service de l'inquiétante Shogun Fujiwara Rin...


Pour ceux qui n'ont pas encore succombé aux charmes de ces envoûtantes et fascinantes légendes, découvrez l'univers des Nuées Écarlates en cliquant ici.

Tags : preview - Making of

Des comics dans le catalogue Humano !

jeudi 18 juin 2015

ANNONCE-COMICS-5_defaultbody

A la rentrée, les Humanoïdes Associés vous rapporteront des petites surprises du continent américain : Dengue, Great Pacific, Bedlam et L'Apocalypse selon Bram et Ben vont provoquer une bourrasque d'adrénaline dans le trop grand calme de votre été !


Dengue

2_defaultbody

L'humanité est face à un des plus gros défis de son histoire : la dengue (grippe tropicale) menace désormais la moitié du globe. Enquêtant sur un meurtre, le sergent Pronzini se retrouve entraîné dans un vaste complot politico-médiatique, où les ennemis ne sont pas forcément ceux que l'on croit...

Récit complet, le 19 août.




Great Pacific

Chas Worthington, héritier d'une fortune pétrolière, est un jeune homme gâté et capricieux. Sur un coup de tête, il décide de fonder sa propre nation sur le Great Pacific Garbage Patch, ce "septième continent" formé par l'accumulation des déchets plastiques de l'océan. Mais l'enfant terrible découvre que son nouveau royaume réserve de nombreuses surprises...

Trilogie, premier tome le 19 août.



Bedlam

La ville de Bedlam a longtemps été sous la menace de Madder Red, psychopathe sans pitié. Désormais sain d'esprit, il a choisi la voie de la rédemption et met ses talents au service de la Loi. Mais si Bedlam est débarrassée de son pire cauchemar, de nouvelles menaces ne cessent de surgir... Et peut-on vraiment se fier au tueur le plus sadique de l'Histoire ?

2 albums, premier tome le 19 août.









L'Apocalypse selon Bram et Ben

Cette fois c'est la bonne, c'est la fin du monde...
Lorsque Bram et Ben, glandeurs de première, décident de prendre l'Apocalypse en main, le résultat n'est pas très catholique. Les anges et démons sont rejoints par les zombies, bières et pizzas… Le Jugement Dernier devient une excellente raison pour se marrer. Les tristes ne l'emporteront pas au Paradis !

One-shot, sortie en septembre.

Tags : Parutions - Comics

Mandalay Tome 4

mercredi 10 juin 2015

Les fils jumeaux du Gouverneur de Mandalay , Alex et Lancer Waters, seront bientôt de retour pour notre plus grand plaisir, dans le quatrième tome de Mandalay.

En attendant de découvrir la conclusion de leur affrontement, jetons un coup d'oeil à la réalisation de cet album.

MANDALAY-book-4-page-7-pencil_defaultbody

Livraison prévue cet été !

Tags : preview

Interview de Carita Lupattelli Partie 2

mardi 9 juin 2015

Voici la deuxième partie de l'interview de Carita Lupattelli, dessinatrice d'Izunas! (Si vous avez raté la première partie, vous pouvez la retrouver en cliquant ici )

Interview1_defaultbody

Que faisiez-vous avant de travailler sur Izunas ? Comment avez-vous décidé de faire du dessin votre choix de carrière ?

Izunas est mon premier travail de cette envergure, le plus important, mais aussi celui qui m'a pris le plus de temps. Avant, j'ai réalisé des couvertures de romans et quelques illustrations. La vérité est que je n'ai pas pu échapper à cette voie, je ne serais pas moi-même si j'avais fait autre chose. Le métier de médecin légiste paraît intéressant mais je pense que je regarde juste trop de séries policières…

Quelles ont été les contraintes de travailler sur l'univers créé par une autre personne ? Quelle marge de manœuvre vous laisse Saverio dans votre travail, sur les personnages par exemple ?

J'ai été très chanceuse de travailler avec Saverio, j'adore son travail, donc je n'ai pas eu de problème à travailler avec lui. J'ai bien sûr dû faire quelques concessions car il s'agit de son univers, mais nous voyons beaucoup de choses d'un même œil, donc je n'ai pas eu à forcer mon dessin vers quelque chose qui ne me correspondait pas. Aussi, parce que Saverio et Bruno ont eu l'attention d'écrire quelque chose qui s'accordait avec mon imagination.
Les personnages ont tous été créés conjointement. Ils sont ceux de Saverio, mais pendant qu'avec Bruno ils posaient les grandes lignes, je réalisais quelques croquis et recherches de personnages. Nous nous inspirons donc réciproquement.

Quel est votre personnage préféré dans Izunas ? Pourquoi ?

Interview5_defaultbody

Un de mes préférés est Bokken, parce qu'il semble toujours avoir un coup d'avance, il paraît posséder un savoir absolu, sachant ce qu'il se passe avant même que cela n'arrive. Je l'aime particulièrement car c'est un personnage sage et ironique, un peu à la manière de Gandalf ! Bien sûr, j'avais cité précédemment Kitsune-Hime, que je conserve. C'est un personnage intéressant, changeant, toujours à dissimuler la vérité, reine des déceptions et des renards (portant leurs couleurs), toujours fascinante quelle que soit sa forme.

Avez vous une anecdote sur la création d'Izunas ? Un conseil musical pour sa lecture ?

Lorsque nous avons choisi de créer la personnalité et le visage des Izunas, nous les avons identifiés à différents personnages. Par exemple, Mamoru est inspiré du Capitaine Adama dans Battlestar Galactica, même s'il est devenu par la suite beaucoup plus impulsif. Kenta devait être un personnage plus doux, pour lui nous nous sommes inspirés de Scooby Doo. Bokken, lui, devait être un personnage aussi fascinant que John Malkovitch (mais il ne lui ressemble finalement pas du tout…)

Quand je réalisais ce deuxième volume, j'écoutais souvent Wardruna et Enisferum, donc pourquoi pas, ça peut être une bonne musique de fond, même si ça n'a pas grand-chose à voir avec le Japon. Mais si vous voulez vous situer/mettre dans le véritable « esprit japonais », je vous recommande les Yoshida Brothers, le groupe préféré de Saverio.

Pour conclure, avoir l'occasion/la chance d'entreprendre ce voyage par lequel débute le travail de mes rêves est quelque chose d'exceptionnel. Pour cela, je remercie Saverio et les Humanoïdes pour avoir cru en moi en me donnant cette formidable opportunité !


Interview6_defaultbody