Izunas 3

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Matias Bergara, à propos de "Dengue"

lundi 24 août 2015

Interview de Matías Bergara, dessinateur de Dengue.


Précédemment, vous aviez surtout travaillé sur des projets plus comics, plus proches de la bande dessinée américaine mainstream. Qu'est-ce qui vous a donné envie de travailler sur Dengue ?

Le projet de Dengue est survenu parce que Rodolfo et moi voulions réaliser une bande dessinée purement de genre – polar ou SF – alors que ça faisait quelques temps que nous travaillions sur des grandes épopées historiques, à propos de faits qui se sont réellement déroulés... D'une certaine façon, lui comme moi voulions retourner au genre d'histoire que nous lisions dans les années 80, quand nous étions enfants.

Comment est né le projet ?

L'idée originale, le point de départ, est venu de Rodolfo. Nous avons commencé à travailler sur Dengue en 2007, et comme ça a été notre première collaboration, nous l'avons fait comme pour apprendre à nous connaître en tant qu'auteurs. À l'époque, je l'ai dessinée d'une manière très différente, et c'était une histoire courte de de 6 pages. En 2012, nous sommes revenus dessus pour la transformer en un livre, avec un tout nouveau graphisme, en y ajoutant nombre de personnages, de situations nouvelles, avec un univers plus étendu.

Les épidémies planétaires sont un sujet qui peut être source de psychose. Vouliez-vous dédramatiser cela, ou au contraire puiser dans le réel afin de rendre l'horreur plus crédible ? Quels sont les genres littéraires ou cinématographiques qui vous ont inspiré ?


Je crois que, dans un certain sens, l' épidémie dans Dengue est un prétexte pour dépeindre une situation qui nous passionne avec Rodolfo (et qui est par ailleurs un sujet très préoccupant) : l'écroulement de la société humaine après le désastre, l'uchronie post-apocalyptique et la fragilité des traditions/habitudes que nous considérons comme « la civilisation ». Rodolfo a écrit une magnifique bande dessinée en ligne qui s'appelle Le Dormeur sur une société réduite à survivre à une hécatombe avec un ordre social clandestin et sinistre.

Les genres du polar et du récit noir, le milieu urbain et la science fiction sont pour moi d'importantes sources d'inspiration.

Quelle part de liberté vous a laissé Rodolfo Santullo ?

Rodolfo m'a laissé une liberté presque totale ! Nous nous connaissons bien et nous savons travailler en bonne intelligence et avec complicité.

Peut-être que le plus surprenant dans la réalisation de Dengue est que j'ai tout fait (crayonnés, encrage, couleur, traduction partielle et couverture) en plus ou moins 3 mois et demi …

Quelle serait la playlist à écouter en lisant Dengue ?

J'ai une attirance personnelle pour la musique des années 80, je recommanderai des thèmes musicaux comme Man Made de "A flock of Seagulls", ce genre de chose que l'on peut écouter en travaillant. Mais c'est sûr qu'il serait probablement mieux d'écouter quelque chose de plus populaire, comme Radiohead.

Tags : Interviews

Arène des Balkans, avant-première.

mardi 18 août 2015

Afin de vous faire patienter d'ici la parution de "Arène des Balkans" en septembre, un thriller sous haute-tension en one-shot, on vous fait parvenir en avant-première une planche colorisée de Jorge Miguel. Rien que pour le plaisir des yeux !


Tags : preview

Great Pacific, réel et fiction

mercredi 12 août 2015

Il existe, en plein coeur de l'océan Pacifique, un amas de déchets amenés ici par les courants marins. Véritable amas liquide de particules de plastique désintégré, soupe saumâtre de détritus de provenance humaine, on le nomme le Great Pacific Garbage Patch. Un éminent océanologue à assuré que lors de son dernier voyage sur les lieux, la progression de son navire a été entravée par des déchets durant plusieurs jours et cela, sur des dizaines de kilomètres.

GP-Garbage-Patch_defaultbody

Dans le comics Great Pacific de Joe Harris et Martin Morazzo, le Great Pacific Garbage Patch est représenté sous la forme d'un 7ème continent, constitué de plastique, de la taille du Texas, un immense territoire dont la souveraineté est à revendiquer.

Great Pacific réussit le tour de force de narrer un récit déjanté, où le lecteur croise entre autre des pieuvres, d'étranges indigènes, une aviatrice française, pendant que son auteur questionne la toute puissance des oligarchies pétrolières, en braquant les projecteurs sur un problème environnemental dont la résolution est malheureusement très urgente...


GP-BLOG_1_defaultbody
Tags : preview

L'Autoroute sauvage T2 en approche !

mercredi 5 août 2015

On espère que votre route des vacances a été, est plus avenante que celle qu'emprunte Mo...
Une petite version encrée pour patienter jusqu'au tome 2 de L'Autoroute sauvage, à venir en octobre prochain !

11230791_10153538949236660_7614260718258938981_n_defaultbody


Tags : preview