EXO 2

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Niko Henrichon sur Méta-Baron T4

mardi 28 février 2017

À l'occasion de la sortie du T4 de Méta-Baron, le dessinateur Niko Henrichon nous livre quelques secrets de fabrication.

Niko, vous avez travaillé sur le personnage du Simak, créature très intrigante, il s'agit d'un transhumain, quelles ont été vos inspirations ?

Mb2_defaultbody

Le personnage est super intéressant parce qu'il peut modifier son corps, c'est vrai que ça offre des défis ! Et c'est peut-être le personnage qui nous rappelle le plus l'univers précédent de Juan Gimenez, le dessinateur principal de La Caste des Méta-barons. Son travail est grandiose à plusieurs niveaux, donc c'était agréable d'avoir au moins un personnage qui rappelait cet univers-là. Ce côté bio-mécanique, c'est quelque chose qu'on voit beaucoup dans la Caste des Méta-Barons.

Dans ce 4e volet, vous déconstruisez le décor du Méta-Baron puisque tout est voué à la destruction ?

Oui j'ai bien aimé dessiner des décors délabrés ou des ruines plutôt que des bâtiments intacts ou des véhicules flambant neufs. Peut-être est-ce par facilité, car cela demande moins de rigueur dans le dessin pour construire la perspective. Mais peut-être aussi parce que les objets usés ou les débris sont chargés d'histoires, ils ont une âme et ils peuvent refléter aussi les fêlures des personnages qui peuplent ces décors. J'ai eu de belles occasions de dessiner aussi des décors de sites industriels.

Quels sont les clins d'oeil laissés dans cet album ?

Il y en a plusieurs !

D'abord tous les pansements qui recouvrent le Méta-Baron évoquent les stigmates de Marv dans Sin City. Travaillant régulièrement pour Marvel comics, je me suis amusé à faire ce petit clin d'oeil. Alors il y'en a beaucoup : 

Comparaison-3_defaultbody

Le vaisseau p26 a été dessiné en pensant à ceux de Moebius et HR Giger.

Comparaison-2_1_defaultbody

Aussi page 28 en dessinant la case 1 j'ai pensé à Jim Woodring. C'est un dessinateur qui s'inspire des dessins animés des années 1930 comme Betty Boop et qui a repris lui aussi l'aspect des dessins de Moebius en ce sens qu'il fait des formes très colorées et organiques. 

Comparaison_defaultbody

Il y a aussi bien sûr des références à la Caste puisque je redessine des passages comme au moment de la destruction du Méta-Bunker où je représente quelques armes et armures qui apparaissent lors des différents épisodes.

Une anecdote ?

À la page 21 j'ai dû recommencer le dessin en modifiant le Méta-Baron pour qu'il tienne le cylindre avec le bras gauche au lieu du droit. Ici c'est primordial puisque le cylindre d'Othon se hérisse de pointes qui testent le sang du Méta-Baron. Or avec le bras artificiel, difficile pour le cylindre de tester le méta-Baron. 

19-Meta-baron-T4_defaultbody
Tags : Interviews

Joyeux anniversaire Alejandro Jodorowsky

vendredi 17 février 2017

Jodoter_defaultbody


Alejandro Jodorowsky fête ses 88 ans, c'est donc l'occasion de revenir sur son œuvre, qui a fortement marqué Les Humanoïdes Associés.

C'est bien entendu avec le culte L'Incal, en collaboration avec le regretté Mœbius, que nous le connaissons le mieux. Ensemble, les deux génies ont aussi donné naissance au mystique La Folle du Sacré Cœur, au sulfureux Griffes d'Ange ainsi qu'à Les Yeux du Chat, leur première collaboration.

L'aventure de l'Incal ne se termine pas là, Jodorowsky ayant décidé d'étendre son univers. Ainsi, il écrit les scénarios d'Avant l'Incal, avec Janjetov au dessin, puis Après l'Incal, débuté par Mœbius et repris à sa mort par Ladrönn sous le nom de Final Incal.

Toujours dans l'univers de l'Incal, Jodorowsky invente la saga de la lignée du Méta-Baron dans La Caste des Méta-Barons, avec Juan Gimenez au dessin. Les origines de cette famille sont également racontées dans Castaka, une série dessiné par Das Pastoras.

Un univers qui prend toujours plus d'ampleur, puisque Méta-Baron, à paraître en novembre prochain, perpétue le mythe du plus grand guerrier de l'univers. C'est cette fois avec Jerry Frissen et Valentin Sécher que Jodorowsky a travaillé.

Maître de la bande-dessinée de science-fiction, Jodorowsky écrit également les scénarii des Technopères où il retrouve le dessinateur Janjetov, et de Megalex, série dont le dessin est assuré par Fred Beltran.

S'il excelle dans la science-fiction, le talent de Jodorowsky dépasse les genres. Associé à Georges Bess, avec qui il avait déjà travaillé sur la série humoristique Anibal Cinq, il crée la série mystique Le Lama Blanc, la violente histoire du bandit Juan Solo ainsi queLes Jumeaux Magiques, histoire teintée de fantasy.

Avec le talentueux François Boucq, il invente le personnage du Bouncer, dans une saga western inoubliable. Ils ont également réalisé ensemble un recueil de textes oniriques et poétiques, Le Trésor de l'ombre.

Jodorowsky donne également dans le polar sordide avec Gilles Hamesh, dont le dessin est assuré par Durandur, ainsi que dans la poésie la plus pure avec Pietrolino, une adaptation d'un scénario écrit pour le Mime Marceau, mis en images par Boiscommun.

Si nous célèbrons le scénariste de bande-dessinée, Jodorowsky n'en est pas moins un auteur extraordinaire doublé d'un réalisateur reconnu. Nous souhaitons donc un heureux anniversaire au prolifique auteur, ami de longue date des Humanoïdes Associés.

Tags : hommage

Interview de Jerry Frissen à propos de Méta-Baron T4

jeudi 9 février 2017

Comment avez-vous imaginé le personnage fascinant du Simak, quelles ont été vos inspirations ?

J'aime les monstres, je l'ai déjà montré avec Wilhelm-100.
Pour le Simak, je ne pouvais pas aller plus loin, alors j'ai pris un chemin de
traverse. Je voulais qu'il n'ait pas l'air trop menaçant au premier abord. Mais
la base du Simak, c'est que c'est un homme modifié, une machine créée pour
obéir et ne pas avoir d'état d'âme. Ce sont pourtant ces états d'âme qui vont
émerger et en faire un vrai monstre. Car  ses sentiments lorsqu'ils sont trop humains, perturbent son fonctionnement... C'est un robot qui a été fabriqué pour être supérieur aux humains et il ne supporte plus l'idée de travailler pour eux. Sa frustration bout en lui et le motive. Tout supérieur qu'il est, il va se rabaisser bien plus bas que la majorité des humains. Pour son nom, j'ai pris celui d'un de mes écrivains favoris, Clifford D. Simak, qui était pourtant tout le contraire de la violence revancharde qui anime le personnage.

Simak_defaultbody

Dans ce tome 4, vous allez jusqu'à donner une hypothèse sur l'apparition de la galaxie du Méta-Baron ?

Oui, une des explications les plus fréquemment avancées par les scientifiques pour expliquer la présence de la vie sur Terre est le rôle des comètes ou des astéroïdes qui en entrant dans l'atmosphère terrestre auraient apporté les briques fondamentales du vivant. On pensait jadis que la vie sur Terre était quelque chose de tellement hasardeux, impliquant la combinaison d'un nombre tellement élevés de facteurs, que la probabilité qu'elle soit présente ailleurs dans l'espace était proche de zéro. Mais aujourd'hui, on pense exactement le contraire, la vie est partout (ou presque !) dans l'univers. C'est cette image d'une vie effusive, qui ne demande que quelques briques très simples pour jaillir, que j'ai voulu donner à cet univers primitif, ancêtre de tous les univers.

21-Meta-baron-T4_defaultbody

Où va-t-on retrouver le Méta-Baron après la destruction de son univers ?

Dans le 5e tome qui sera de nouveau dessiné par Valentin Sécher, on découvrira une nouvelle planète où l'épyphite coule à flot. D'ailleurs si vous prêter attention, dans le 4e volet, on a un aperçu du cadre du prochain cycle ! 


25-Meta-baron-T4_defaultbody
Tags : Interviews