Belzagor 1

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Saverio Tenuta à l'occasion de la sortie du Masque de Fudo T2

mardi 20 juin 2017

L'univers des Nuées écarlates recèle encore bien des mystères. Projetez-vous d'en révéler d'autres à travers des spin-off comme celui de Fudo ?

Dessin-saverio_defaultbody

Certains, oui, mais pas tous, car il y a encore beaucoup à raconter. Du point de vue de la chronologie, la série Le Masque de Fudo est située peu de temps avant le début de La Légende des nuées écarlates, alors que la série Izunas se déroule plusieurs siècles avant.

Il serait plus exact de dire que ce sont des préquelles, plus que des spin-of, ce qui les rend compréhensibles en soi, sans avoir lu la série originale. Je ne veux pas que les lecteurs aient besoin de lire autre chose avant de commencer ces séries. Les préquelles sont parfaites parce qu'elles invitent les lecteurs à en lire plus sur l'univers, sans obligation.

Pour revenir à votre question, je peux dire une chose : La fin de Fudo révélera un mystère de La Légende dont on ne pensait même pas qu'il existait ! Ha ha ha! Vous voyez que j'entretiens le mystère !

Que vous disent vos lecteurs lors des séances de
dédicaces ? Quelle importance accordez-vous à ces rencontres ?

Recevoir en direct des lecteurs des commentaires, des questions et des remarques est fondamental dans mon travail. C'est vrai qu'on peut lire des critiques dans des magazines ou sur internet, mais elles visent surtout à informer les lecteurs ou futurs lecteurs. Les chiffres de vente que je reçois de la maison d'édition sont importants, bien sûr, mais ne vous disent rien sur la raison pour laquelle ces ventes ont eu lieu, ou n'ont pas eu lieu, ou sur ce qui dans l'histoire a trouvé un écho dans l'imaginaire des lecteurs. On ne peut qu'émettre des hypothèses. Peut-être que certains auteurs n'en ressentent pas la nécessité mais moi, j'ai besoin de comprendre.

Saverio-tenuta_defaultbody

Les lecteurs se nourrissent de mes histoires mais je me nourris aussi de leurs avis, y compris ceux des lecteurs qui ne sont pas les plus fidèles ni les plus inconditionnels. Pour moi, faire de la bande dessinée consiste avant tout à créer ce lien et que la communication se fasse dans les deux sens.

Si je ne connaissais pas mes lecteurs, ce qui les touchent, ce qui ne leur plaît pas et surtout ce qui dans mes histoires ou mes dessins résonnent en eux, je ne saurais pas comment faire mon travail. Les rencontres que je fais au cours des dédicaces sont des moments importants. J'en reviens toujours avec un sentiment merveilleux.

Tags : Interviews