Belzagor 1
Photo de Stanislas

Dessinateur-scénariste

Stanislas ( scénariste, dessinateur )

Biographie :

1961 : Naissance le 30 septembre à Rennes de Stanislas Barthélémy, qui signera plus tard de son seul prénom.

Enfant de la Ligne Claire, il lit avec passion Spirou, Gil Jourdan, Yoko Tsuno, Blake et Mortimer et avant tout Tintin, dont il se jure qu'il rencontrera un jour le créateur.

1983 : Hergé décède sans avoir rencontré Stanislas.

Les influences de ce dernier se sont entre temps enrichies de nouvelles découvertes : Saint-Ogan, Sempé, mais aussi Le Corbusier ou Simenon, dont il assimile le sens de l'essentiel à une certaine forme de Ligne Claire narrative.

1984 : Fraîchement diplômé en architecture d'intérieur, Stanislas se tourne vers la BD, qu'il aborde par le fanzinat. Il participe ainsi à Électrode et Recto-Verso, avant d'intégrer le Lynx à Tifs, une revue de plus en plus "pro" et luxueuse dans laquelle sévissent déjà Thiriet, Carali, Matt Konture et bien sûr JC Menu, fondateur du titre.

1984 : Stanislas se fait aussi la main en livrant occasionnellement des planches à Cholestérol, Gabor Kao, Gargouille ou PLG. Il y place son personnage fétiche du moment : Hector Gaulois.

1986 : Premier album publié : la Grande Course paraît dans la collection X des Éditions Futuropolis, qui accueillera deux ans plus tard le Pigeon, écrit pour Stanislas par Götting et Berbérian.

1990 : Stanislas a dessiné dans les pages de l'éphémère Tintin-Reporter, il travaille régulièrement pour Bayard Presse (J'Aime Lire, Je Bouquine) et comme illustrateur là où il le peut, histoire de payer son loyer.

Cette année-là paraît chez Alpen Publishers Trafic en Indochine, première aventure de Victor Levallois, personnage proposé à Stanislas par le scénariste Laurent Rullier. Deux albums suivront.

Mais 1990 voit aussi la fédération encore discrète d'une nouvelle génération d'auteurs. Signes avant-coureurs : les collectifs Labo (Futuro) et Logique de guerre comix (AANAL). Stanislas en est, de même qu'il est l'un des membres fondateurs de l'Association, figurant au sommaire de la revue Lapin avec le Galérien.

1996 : C'est en le mettant en cases que Stanislas se console de n'avoir pas rencontré le père de Tintin : il entame les Aventures d'Hergé sur un scénario finement ciselé par Jean-Luc Fromental et José-Louis Bocquet. Une nouvelle occasion pour lui de distiller sa nostalgie très personnelle d'un "Petit Vingtième" siécle qui s'achève.

1998 : Parution de L'Homme-autruche dans la collection Patte de Mouche de l'Association. Les Éditions Reporter publient les Aventures d'Hergé l'année suivante. 

2000 : Parution de recueils de collaborations à deux revues: J'Aime Lire (Le Savant fou) et Lapin (Au passage du pourquoi pas, avec Anne Baraou).