×
MasqueFudo

Les dossiers Carthago

Univ-carthago_boximage

Bienvenue dans nos dossiers. Personnages, créatures, making of... vous trouverez ici les principales clés de l'univers Carthago. Bonne exploration !

Aller plus loin

L'Atlantide


Un continent disparu au cœur des océans suite à un cataclysme sans précédent, une civilisation technologiquement avancée, un peuple aujourd'hui disparu. Entre légendes, affabulations et découvertes, le mythe de l'Atlantide perdure de génération en génération.

Atlantide-02_defaultbody

Les origines du mythe
Cette légende tire son origine de deux récits de Platon, Le Timée puis le Critias dans lesquels un disciple de Socrate –Critias– décrit une cité prospère, au-délà des Colonnes d'Hercule, dont la richesse et l'avancée technologique auraient par le passé menacé Athènes. Le peuple atlante issu de l'union de Poséidon et d'une mortelle, aurait vu à sa tête le roi Atlas, un descendant direct du dieu aquatique. L'île, ou plutôt le continent, était aussi vaste que l'Asie et la Lybie réunies et divisé en dix royaumes que le roi Atlas et ses neuf frères dirigeaient. La puissance de cet empire, aurait fini par corrompre les Atlantes, les menant à conquérir une vaste part des terres africaines et européennes. En réponse à cette expansion, Athènes prit les armes et repoussa l'envahisseur. Cette lutte, survenue quelques 9 000 ans avant le récit fait par Critias, signa la fin de l'Atlantide : Zeus décida de punir la décadence des Atlantes. De terribles tremblements de terre entraînèrent la chute de l'empire et fit sombrer le pays dans les profondeurs.

En dépit de la somme considérable de détails apportés par Platon dans ses deux ouvrages, le mythe de la cité perdue d'Atlantide divise les chercheurs. Certains estiment que Platon se serait servi de ce récit dans un but didactique afin de mettre en garde les athéniens contre les dangers de l'opulence et du mercantilisme. Guy Kieffer, chargé de recherche au CNRS conclut qu' « il est maintenant admis que l'Atlantide n'a jamais existé et qu'il s'agit d'un mythe créé par Platon ». Pourtant un autre courant se développe très tôt, prônant la véracité du mythe platonicien malgré les déformations possibles du philosophe.

Les recherches actuelles
De nombreux amateurs et chercheurs se sont lancés dans la recherche de l'Atlantide, au rang desquels on retrouve le célèbre commandant Cousteau. Son expédition mène à la conclusion qu'un cataclysme s'est bel et bien produit menant à la destruction de la civilisation minœnne suite à l'éruption de l'île Santorin. Les tsunamis générés par la violence de l'éruption auraient atteint une cinquantaine de mètres de haut, de quoi détruire le port crétois sur l'île de Dia. Malgré un nombre conséquent de recherches archéologiques, aucune preuve de l'existence de cette cité fabuleuse n'a encore été trouvé. La raison de cet échec repose sur le flou entourant la situation géographique de la cité.

En 2013, le journaliste italien Sergio Frau remet en question sa localisation en se fondant sur de nombreuses recherches géographiques. Platon identifiait les colonnes d'Hercule (Gibraltar) comme le point d'entrée dans le territoire atlante, or, selon S. Frau, ce lieu ne fut découvert que 200 ans plus tard par le géographe grec Erasthotène qui le situait dans le détroit de Sicile. Si cette théorie semble reposer sur des bases solides, la détermination d'un territoire comme étant le site véritable de l'Atlantide repose sur des normes strictes édictées lors des conférences de Milos. Les trois conférences ont ainsi abouties à un ensemble de 24 critères auxquels doit correspondre la cité, ou le lieu présumé, pour pouvoir être qualifiée « d'Atlantide ». Issues des descriptions et textes antiques de Platon, Hérodote ou Philolaos de Crotone, ces normes comprennent des critères géographiques, géologiques et historiques. La cité atlante doit ainsi avoir été accessible par la mer pour les athéniens, avoir été en guerre contre ceux-ci ou encore avoir été construite sous la forme d'anneaux concentriques.

Sur les traces des cités perdues
Mythe ou réalité, les cités englouties ne cessent de faire parler d'elles. L'Atlantide, Mu, Ys, nombreux sont les récits de ces villes aujourd'hui disparues. Pourtant leur existence semble être corroborée par certaines découvertes. En 1985, au large de l'archipel du Ryukyu, une structure sous-marine complexe fut découverte par un organisateur de plongée. Ces structures en grès remonteraient à 2000 ans avant notre ère. En 1996 des études sont menées par le professeur en géologie Masaaki Kimura, il démontre que la nature n'a rien à voir avec la formation des ces éléments minéraux. Les structures à angles droits, les escaliers et autres piliers ne peuvent avoir été fait que par l'intervention humaine. Une civilisation avancée aurait-elle existée avant notre ère ?

La série Carthago tire partie de ces récentes découvertes pour mettre en avant la présence d'un peuple précurseur ayant bâti des temples et autres cités, directement sous l'eau grâce à leur aptitudes hors du commun. Qui sont-ils ? Quels secrets les monolithes renferment-ils ?

Découvrez les premières réponses dans Carthago T4 : Les Monolithes de Koubé.


>>> Retour à l'accueil