×

Lou - Version Originale

Lou, la blondinette de la bande

8,50 €

Moko - Version Originale

Ready for the battle

8,50 €

Molly - Version Originale

La première fille Muttpop est jolie et fière, comme nous quoi !

37,00 €

Molly - Version Xtra Spicy Twilight

Molly dans une version inspirée par l'animation japonaise

40,00 €

Tequila - Version Originale 2.0

Il revient et il n'est toujours pas content

55,00 €

Show and Tell - le blog de Jerry Frissen

Le Blog de Jerry Frissen

Retrouvez le blog de Jerry sur le site de Muttpop : www.muttpop.com

Liste des billets

Mes aventures avec la justice belge 3

mardi 22 septembre 2009

Chapitre trois. Comme ma montre m’avait été confisquée en même temps que mes lacets, ma ceinture et le reste de mes affaires personnelles, je ne sais pas combien de temps j’ai passé dans ce cachot. Mais ça m’a paru assez long –forcément. L’endroit ne devait pas faire plus d’un métre carré. Il y avait quatre ou cinq cachots comme ça dans la pièce. J’étais en fait soulagé d’être là. Pour deux raisons. J’avais toujours eu la certitude que j’allais me retrouver un jour ou l’autre en prison même si je ne savais pas vraiment pourquoi. Quand j’étais adolescent, dans mes années de délinquance, devenir un criminel était une de mes perspectives d’avenir. Alors me retrouver dans ce cachot ne me semblait pas si terrible. L’autre raison, c’est que ça faisait cinq ans que je faisais tout ce que je pouvais pour éviter le service militaire et comme j’étais persuadé que c'était la raison de mon arrestation, j’avais mon histoire prête à servir. Je savais que comme ce n’était pas un crime très sérieux, je serais vite dehors. Je me souviens que je me faisais rire tout seul en m’imaginant passer une tasse en métal contre les barreaux. J’ai aussi passé pas mal de temps à lire les innombrables graffitis qu’il y avait sur les murs et je me demande toujours comment tous ces gens ont réussi à se faire enfermer en gardant de quoi écrire. Quand il n’y avait plus rien à lire, je me suis mis à détailler l’endroit, c’est là que j’ai remarqué qu’au sol de la partie commune de la pièce, il y avait pas mal de taches de sang. J’essayais de ne pas trop penser à la sensation de claustrophobie et d’être a la merci de ce stupide flic pour sortir de ce mètre carré de territoire. Le flic a fini par revenir après quelques heures et me laisse sortir en me disant que la plainte était pour une affaire de moeurs. C’est la que je réalise pourquoi je suis là. On m'explique que puisqu’ils ne savaient pas où j’habitais, j’avais été signalé aux frontières pour arrestation immédiate. Je n’ai jamais été convoqué devant un juge, jamais eu le moindre rappel pour la somme qu’on me réclame, rien. Le flic ajoute que c’est plus simple pour eux de signaler les gens aux frontières! Si je veux mon passeport, je suis obligé de payer les 5 000 Francs belges. Comme je partais en voyage la semaine suivante, je paye. Le flic me promet que je serai entendu par un juge et que j’aurai l’occasion de m'expliquer, mais j’attends toujours. Je reçois un document, une preuve que j’ai été entendu et que je ne suis plus recherché parce qu’un dé-signalement peut prendre quelques jours... Un an plus tard, je fais une demande d’extension de mon passeport. Je retourne à la maison communale et commencent les arrestations en chaîne... La suite demain.

Mes-aventures-avec-la-justice-belge-3_defaultbody

Commentaires (3) Tags : Vie Privée