×

Lou - Version Originale

Lou, la blondinette de la bande

8,50 €

Moko - Version Originale

Ready for the battle

8,50 €

Molly - Version Originale

La première fille Muttpop est jolie et fière, comme nous quoi !

37,00 €

Molly - Version Xtra Spicy Twilight

Molly dans une version inspirée par l'animation japonaise

40,00 €

Tequila - Version Originale 2.0

Il revient et il n'est toujours pas content

55,00 €

Show and Tell - le blog de Jerry Frissen

Le Blog de Jerry Frissen

Retrouvez le blog de Jerry sur le site de Muttpop : www.muttpop.com

Liste des billets

En route pour le sommet

mardi 1 septembre 2009

Les incendies ont maintenant fusionné pour ne faire plus qu'un énorme monstre de flammes de presque 500 kilomètres carrés. Ce qui est troublant, c'est que malgré l'horreur, c'est incroyablement beau. Je pourrais passer nuits et jours à regarder –c'est d'ailleurs ce que je fais. Une autre surprise de ces incendies, c'est d'avoir Didier Conrad qui travaille à mes pieds, à côté de mes chaussures sales. Je peux, sans même me lever, taper le haut de sa tête et lui dire de faire moins de bruit ou lui donner quelques conseils sur ses planches. Grâce à ces incendies, je me rapproche à toute vitesse du sommet de la bande-dessinée.

Plus de photos sur mon facebook.

En-route-pour-le-sommet_defaultbody
En-route-pour-le-sommet_1_defaultbody
En-route-pour-le-sommet_2_defaultbody

Commentaires (9) Tags : Americana - Vie Privée - Didier Conrad

L'Apocalypse, encore

lundi 31 août 2009

Quelques photos de l'incendie que les pompiers combattent depuis trois jours sans arriver à le contenir et qui a déjà brûlé 150 kilomètres carrés. Les trois premières photos sont prises la nuit de samedi à dimanche, la quatrième cette après-midi et les deux dernières ont été prise par Didier alors qu'il fuyait –lâchement– son quartier. Ils sont d'ailleurs toujours coincés ici. Envoyez vos dons, merde.

L-Apocalypse-encore_defaultbody
L-Apocalypse-encore_1_defaultbody
L-Apocalypse-encore_2_defaultbody
L-Apocalypse-encore_3_defaultbody
L-Apocalypse-encore_4_defaultbody
L-Apocalypse-encore_5_defaultbody

Commentaires (5) Tags : Americana - Vie Privée - Didier Conrad

SOS Didier Conrad

dimanche 30 août 2009

Le code de la bande-dessinée franco-belge est très clair, l'article neuf stipule que quand un auteur est à la rue, l'auteur le plus proche doit le recueillir... Cet après-midi, Didier Conrad à été forcé d'évacuer sa –riche– propriété de Tujunga, menacée par les incendies. J'ai donc été obligé de l'accueillir avec femme et enfant. C'est la première fois que j'ai de vrais réfugiés chez moi, je leur ai immédiatement donné des couvertures et de la soupe chaude, ce qui avec 38º n'était pas une très bonne idée, mais c'est l'intention qui compte pas vrai? Ils sont arrivé avec toutes leurs possessions, il y a donc l'intégrale des originaux des INNOMMABLES dans mon garage –ils seront sur eBay dès demain, c'est promis. Par contre, il n'a pas pensé prendre sa brosse à dents. Didier a tourné en rond toute l'après-midi en pensant à sa collection de PEPITO qu'il a oublié chez lui et qui va peut-être disparaitre dans les flammes. Voici quelques photos qu'il a prises alors que les pompiers le poussait dans sa puissante automobile.

N'hésitez pas à envoyer vos dons, je ferais suivre...

SOS-Didier-Conrad_defaultbody
SOS-Didier-Conrad_1_defaultbody
SOS-Didier-Conrad_2_defaultbody

Commentaires (3) Tags : Americana - Vie Privée - Didier Conrad

The Conrad's Pool Party

mercredi 1 juillet 2009

Hier, j'étais à la "pool party" annuelle de Sophie et Didier Conrad. Comme tous les ans, la coke et le whisky coulaient à flot. Et comme tout le monde le sait, alcool, coke, stripteaseuses et piscine sont les quatre mamelles auxquelles s'abreuve la profession. La journée s'est pourtant mal terminée quand Didier, nu sous son peignoir, s'est mis en tête de rejouer une scène de SCARFACE et a commencé à tirer à la mitraillette sur les invités qui urinaient dans la piscine. Il fallait le voir hurler dans sa moustache quand la police l'a emmené. Je n'ai malheureusement pas de photos de l'évènement puisque Sophie et Didier ont un deal exclusif avec CHRISTINA'S DARK SUN, une boite de production de films "amateurs". C'est d'ailleurs depuis qu'ils ont signé ce deal que Didier porte la moustache. Du coup, je suis obligé d'illustrer ce post avec quelques images de la ville de Tujunga où nos amis résident.

The-Conrad-s-Pool-Party_defaultbody
The-Conrad-s-Pool-Party_1_defaultbody
The-Conrad-s-Pool-Party_2_defaultbody
The-Conrad-s-Pool-Party_3_defaultbody
The-Conrad-s-Pool-Party_4_defaultbody
The-Conrad-s-Pool-Party_5_defaultbody

Commentaires (10) Tags : Americana - Vie Privée - Didier Conrad

Le Blog de Didier Conrad

jeudi 18 décembre 2008

Tout au bout Los Angeles, il y a Tujunga et tout au bout de Tujunga, il y a la dernière rue de LA –elle se termine par une barrière, derrière laquelle se trouve un gouffre. Dans cette rue, il y a le couple le plus hot de la BD franco-belge des familles: Conrad et Wilbur, qui vivent ensemble comme Spirou et Fantasio ou Tif et Tondu. Enfin, ce n'est pas la vraiment la même chose, puisque Wilbur est, en fait, une femme. Je ne vais pas perdre mon temps à les présenter, par contre je peux vous dire que je passe régulièrement des après-midis et des soirées avec Didier Conrad. En général, on commence par parler de l'économie et il m'explique en riant qu'on est tous foutus, ensuite –pour me remonter le moral– on va manger des moules dans un resto français... Tout cela n'est pas super passionnant, j'en conviens. Si je parle de Didier, c'est qu'il a maintenant un blog que je vous invite à aller visiter.

Le-Blog-de-Didier-Conrad_1_defaultbody

Commentaires (10) Tags : Bons Goûts - Didier Conrad

Merci Didier

samedi 12 juillet 2008

Il y a quelques temps, j’ai récupéré une collection de BD de quelqu’un qui quittait le pays. Je m’étais fait avoir parce que j’avais ouvert deux caisses et qu’il y avait des trucs bien. Malheureusement le reste n’était vraiment pas fameux. Du coup, je me suis retrouvé avec des tonnes de caisses dans mon garage dont je ne savais pas quoi faire. J’ai commencé à les donner. J’ai passé ce que j’ai pu a des amis, à des enfants d’amis et j’ai même été en abandonner devant la porte d’une bibliothèque. Alors que j’essayais d’en donner encore, Didier Conrad m’a fait part de sa philosophie sur le sujet. Il m’a dit que les mauvais livres, c’est comme des maladies, il faut s’en débarrasser et pas essayer de les refiler à d’autres. Quelques semaines plus tard, il m’a passé des bouquins en me disant que de les jeter après les avoir feuilleter. Ce que j’ai fait. C’était une sensation très agréable. Depuis je ne peux plus m’arrêter, je suis pris d’une véritable frénésie. Cet après-midi, j’en ai jeté trois caisses. Ça fait un bien fou ! Et puis le vrai bon côté c’est que ça laisse de la place pour du neuf. Merci Didier.

Merci-Didier_defaultbody

Commentaires (3) Tags : Vie Privée - Didier Conrad

Didier Conrad

lundi 18 février 2008

Il y a quelques temps, je me suis rendu compte que je n'étais pas le seul auteur de bande-dessinée –dite "franco-belge"– à vivre à Los Angeles. Didier Conrad vit ici aussi. Je me suis même rendu compte qu'il n'habitait pas très loin de chez moi. Après quelques échanges de mails, nous nous sommes rencontrés –dans un restaurant français (!)– et depuis nous sommes en contact régulier. Il m'a offert l'intégrale de sa production, j'ai fait de même mais je suis malheureusement encore loin du compte. Il y a un livre qui ne cesse de me fasciner, YANN & CONRAD, UNE MONOGRAPHIE, édité par MOSQUITO. Le passage sur les fameux HAUTS DE PAGES de SPIROU est incroyable, non seulement par les réactions que Yann et Conrad ont provoquées au sein des éditions DUPUIS de l'époque, mais aussi –et surtout– parce que certains auteurs sont toujours fâchés! Plus de vingt ans après, certains leur en veulent toujours d'avoir été maltraités sur dix centimètres carrés. Ce livre dresse un portrait de la bande-dessinée belge qui fait presque peur. Alors qu'à Paris, Jean-Pierre Dionnet bousculait le monde dans le fabuleux MÉTAL HURLANT –le meilleur journal du monde– à Bruxelles, SPIROU avait l'air de ressembler à un affreux colloque de notaires.

Et puis comme Didier Conrad lit mon blog: salut Didier!

Didier-Conrad_2_defaultbody
Didier-Conrad_3_defaultbody

Commentaires (8) Tags : Les bandes dessinées des autres - Didier Conrad