×

Lou - Version Originale

Lou, la blondinette de la bande

8,50 €

Moko - Version Originale

Ready for the battle

8,50 €

Molly - Version Originale

La première fille Muttpop est jolie et fière, comme nous quoi !

37,00 €

Molly - Version Xtra Spicy Twilight

Molly dans une version inspirée par l'animation japonaise

40,00 €

Tequila - Version Originale 2.0

Il revient et il n'est toujours pas content

55,00 €

Show and Tell - le blog de Jerry Frissen

Le Blog de Jerry Frissen

Retrouvez le blog de Jerry sur le site de Muttpop : www.muttpop.com

Liste des billets

I Love Billy Mitchell

lundi 5 juillet 2010

Hier, j’ai vu un chef d’oeuvre. Ça n’arrive pas souvent alors autant le signaler. THE KING OF KONG est un documentaire qui raconte l’histoire de Steve Wiebe, qui, lorsqu’il perd son travail de prof de science, décide de devenir le champion du monde de DONKEY KONG. Mais Steve est un homme normal, il a une femme normale, des enfants normaux, une maison normale, une vie normale et il entre d’un coup dans un univers incroyable, celui des joueurs de jeux ARCADES. Steve doit battre le score de Billy Mitchell, le plus grand joueur de DONKEY KONG de tous les temps. Billy est un samouraï qui parle parfois de lui à la troisième personne. Il s’habille de noir, porte les cheveux longs, une barbe taillée avec soin et possède un restaurant. Il est d’ailleurs constamment interviewé en train de ranger ses pots de sauce piquante. Ses plus grands admirateurs sont ses parents et il a la plus belle collection de cravates hideuses du monde. Il parle par énigme et se contredit régulièrement avec le plus grand sérieux. Il est entouré d’une petite cour de geeks qui le vénèrent. Billy Mitchell est un des meilleurs personnages que j’ai jamais vu. Dès le début du film, il est clair qu’il voit l’arrivée de Steve Wiebe comme un danger et il REFUSE de concéder son titre. Il entame avec lui une guerre psychologique destinée à détruire le moral de son adversaire. Il y a un côté surréaliste à voir les compétitions de DONKEY KONG qui n’attirent pas plus d’une poignée de spectateurs et qui sont pourtant, pour les concurrents, un moment d’intensité ultime, où ils jouent leur vie. THE KING OF KONG est un chef d’oeuvre, un moment rare où la réalité dépasse une fois pour toute la fiction.

I-Love-Billy-Mitchell_defaultbody

Commentaires (9) Tags : Bons Goûts - Zone Z - Film

Gentlemen Broncos

samedi 3 juillet 2010

Le plus beau générique de l'histoire du cinéma est celui du dernier film de Jared Hess, GENTLEMEN BRONCOS. Jared Hess est le réalisateur du merveilleux NAPOLEON DYNAMITE et du pénible NACHO LIBRE. Malheureusement GENTLEMEN BRONCOS penche plus vers le second que le premier, mais le générique vaut largement le prix du billet. Vous pouvez le voir ici. Le designer de cette merveille s'appelle Richard A Wright.

Gentlemen-Broncos_defaultbody
Gentlemen-Broncos_1_defaultbody
Gentlemen-Broncos_2_defaultbody
Gentlemen-Broncos_3_defaultbody
Gentlemen-Broncos_4_defaultbody
Gentlemen-Broncos_5_defaultbody

Commentaires (1) Tags : Bons Goûts - Science-Fiction - illustration - Film

La pire famille du monde

mercredi 26 mai 2010

De ce côté-ci de l’atlantique, nous avons quelque chose de formidable qui s’appelle freedom of speech. Pourtant, parfois, j’aimerais qu’il y ait un jour quelqu’un pour fermer la gueule de Fred Phelps et de sa famille de dégénérés. Cette famille est connue sous le nom de THE MOST HATED FAMILY IN AMERICA, c’est d’ailleurs le titre du documentaire qui leur est consacré. Fred Phelps est le pasteur d’un petite église du Kansas, la Westboro Baptist Church, qui compte une centaine de membres –quasi tous de sa propre famille. Plus qu’une église, c’est plutôt un groupement anti-homosexuel. Selon eux, tout ce qui ne va pas aux USA est une punition de dieu car la société américaine tolère les homosexuels et dieu, il aime pas ça. Et encore, je ne devrais pas dire homosexuels puisqu’ils refusent des les appeler autrement que fags –qui pourrait se traduire par “sales pédés” ou quelque chose comme ça. Leur activité principale est de faire le tour des USA des enterrements de soldats morts en Irak et en Afghanistan pour célébrer leur mort puisqu’elle est l’oeuvre de la punition de dieu. Un journaliste anglais les a suivit quelques temps et en a ramené un reportage fascinant. On dirait un film d’horreur. Ce qu’ils font d'ailleurs à leurs enfants est absolument répugnant. C’est une famille de malades mentaux d’une agressivité rarement vue, on dirait un peu celle de TEXAS CHAINSAW MASSACRE en plus méchant. Le documentaire complet –ou presque– est sur youtube et ça vaut vraiment la peine de le regarder. Il y a pourtant un truc que le journaliste ne relève pas et qui me semble évident, c’est qu’ils ont tous la même gueule. Je ne sais pas combien de générations consanguines il a fallu pour atteindre une telle dégénérescence mais ça doit être impressionnant.

La-pire-famille-du-monde_defaultbody

Commentaires (14) Tags : Film - Défouloir

2001

samedi 17 avril 2010

Pour ceux qui douteraient encore que 2001 A SPACE ODYSSEY est le plus beau film du monde, voici quelques photos de Dimitri Kessel, prises pendant le tournage. Elles permettent encore une fois de se rendre compte de la vision phénoménale de Stanley Kubrick et aussi de constater –si c'était encore nécessaire– que Keir Dullea avait vraiment une tête de malade mental.

2001_defaultbody
2001_1_defaultbody
2001_2_defaultbody
2001_3_defaultbody
2001_4_defaultbody
2001_5_defaultbody

Commentaires (5) Tags : Science-Fiction - Film - Stanley Kubrick

Raumschiff Venus Antwortet Nichtv

samedi 30 janvier 2010

Les gars, si vous voulez un bon truc pour draguer, emmenez votre copine voir un film de science-fiction est-allemand. Non seulement, vous allez l’épater par votre érudition mais en plus elle sera sous le charme du son hypnotique de l’allemand. RAUMSCHIFF VENUS ANTWORTET NICHT –LE PREMIER VAISSEAU SPACIAL POUR VÉNUS– est un film que le Professor Kurt Maetzig (!) a réalisé en 1960 –dans les légendaires studios DEFA. Comme c’est tiré d’un roman de Stanislas Lem, c’est plus agréable que IM STAUB DER STERNE, le film précédent. C’est aussi beaucoup plus beau et ça me donne envie d’aller faire un tours sur Vénus. C’est l’histoire d’un vaisseau spatial international (comprenez avec des représentants des pays communistes), le KOSMOKRATOR qui part sur Vénus à la recherche de ses habitants... Je ne vous en dis pas plus vu que vous allez sûrement essayer de vous procurer ce film.

Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_defaultbody
Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_1_defaultbody
Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_2_defaultbody
Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_3_defaultbody
Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_4_defaultbody
Raumschiff-Venus-Antwortet-Nichtv_5_defaultbody

Commentaires (3) Tags : Bons Goûts - Science-Fiction - Film

Im Staub der Sterne

jeudi 28 janvier 2010

Hier soir j’ai vu un film assez mystérieux, IM STAUB DER STERNE –DANS LA POUSSIÈRE DES ÉTOILES– un film est-allemand, réalisé par Gottfried Kolditz en 1976 dans les légendaires studios DEFA –dont je n’avais jamais entendu parler, mais qui je pense étaient un grand terrain vague à la sortie de Berlin. Si vous voulez voir un vrai film de science fiction, je vous le conseille. On dirait que c’est un film qui vient d’une autre planète. Ce qui est un peu le cas en fait, puisque c’est de la science-fiction de derrière le rideau de fer. L’écriture est vraiment bizarre, c’est fait avec un sérieux incroyable et les personnages ont des réactions absurdes, comme la première fois où les terriens rencontrent des extra-terrestres et qu’ils se mettent à rire de bon coeur parce qu’ils les trouvent un peu ridicules. Les costumes et les coupes de cheveux donnent l’impression que les membres d’ABBA sont devenus les maîtres de l’univers. Tout le film a une esthétique minitel et avec les effets sonores et les voix allemandes, on se croirait dans un –très- long clip de KRAFTWERK. Il y a aussi un peu d’érotisme décadent et pas mal de scènes de danse. Le meilleur moment c’est quand ils sont invités à manger chez les extraterrestres. Je pensais qu’on leur servait des sushis en métal mais en fait ce n’était que de la nourriture en aérosol. Un des terriens choisis un aérosol rouge. Ce qui fait beaucoup rire les extraterrestres parce que c’est le plus épicé. Le film a un semblant de message communiste qui se perd dans les méandres du scénario.

Im-Staub-der-Sterne_defaultbody
Im-Staub-der-Sterne_1_defaultbody
Im-Staub-der-Sterne_2_defaultbody
Im-Staub-der-Sterne_3_defaultbody
Im-Staub-der-Sterne_4_defaultbody
Im-Staub-der-Sterne_5_defaultbody

Commentaires (11) Tags : Zone Z - Film

Knightriders

lundi 11 janvier 2010

J'adore George A. Romero... jusqu'à la mauvaise foi. Je crois que je serais capable d'affirmer que l'odeur de ses pets est agréable. Vous voilà prévenu avant de lire ce qui suit. Romero n'a jamais eu de succès en dehors de ses films de zombies. Il a pourtant fait plusieurs films quasi inconnus qui valent vraiment la peine d'être vus. Celui que je préfère c'est KNIGHTRIDERS qu'il a fait en 1981. Ce film raconte l'histoire d'une bande de bikers nomades qui vit en faisant des tournois médiévaux à moto. Ils vivent leur vie de tous les jours comme des chevaliers. Pendant un moment on se demande ce qu'on regarde et puis on comprend que derrière ce concept assez étrange, George A. Romero parle de lui-même et de la difficulté de vivre suivant ses principes, quand on choisit un style de vie qui ne correspond pas aux standards. Vivre comme un chevalier du Moyen-âge en 1981 n'est pas chose facile mais si c'est la vie qu'ils ont choisi, il n'y a pas de raison que ce ne soit pas respectable. Romero parle de l'intégrité et du fait de vivre son art sans faire de concession, du moins pas pour l'extérieur, parce que ce qui est intéressant, c'est qu'il parle également des tensions internes qui surviennent dans un groupe. Pour lui, tout le monde doit se tenir. Personne ne quitte le navire, quitte à couler avec. On doit se battre jusqu'au bout pour son art. Ce qu'il a fait toute sa vie. KNIGHTRIDERS est un film qui fait du bien, c'est profondément américain, loin des clichés et la fin est d'une grande beauté. Vous devriez le voir.

Knightriders_defaultbody
Knightriders_1_defaultbody
Knightriders_2_defaultbody
Knightriders_3_defaultbody
Knightriders_4_defaultbody
Knightriders_5_defaultbody

Commentaires (6) Tags : Bons Goûts - Film - George A. Romero

Dan O'Bannon

samedi 19 décembre 2009

Dan O’Bannon est quelqu’un que tout le monde connaît sans vraiment connaître son nom puisque c’est un des scénaristes et créateurs d’ALIEN. Il a aussi écrit –entre autres– DARK STAR, le premier film de John Carpenter et DEAD AND BURIED, un de mes films d’horreur favoris où il avait un point de vue unique sur les zombies. Et à propos de zombies, il a écrit et réalisé RETURN OF THE LIVING DEAD qui est un chef d’oeuvre d’intelligence et d’humour. C’est lui l’inventeur du “braaaaiiiinnnn” que crient les zombies. Il a aussi fait une petite incursion dans la BD puisqu’il a écrit THE LONG TOMORROW pour Moebius. Dan O’Bannon est mort hier, il avait 63 ans et c’est bien triste. Voici le trailer de RETURN OF THE LIVING DEAD.

Dan-O-Bannon_defaultbody

Commentaires (6) Tags : Bons Goûts - RIP - Dan O'Bannon - Film