×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

Les bandes dessinées que vous n'avez pas lues mais que vous devez absolument "rattraper"

mercredi 20 mai 2009 par "Jean-Pierre Dionnet "

« Vestiges du Monde »
de Aleksandar Zograf à l’Association – n° 2 de la collection Espôlette.

Je me suis d’abord demandé pourquoi l’Association avait publié ce livre en couleurs, car ils en font peu, même si les dessins me plaisaient bien.

Il y avait un côté Pierre La Police, en plus gentil, ce que j’ai découvert, mais avec les mêmes fausses naïvetés et aussi heureusement quelques vraies naïvetés graphiques mais qui passaient bien.

J’ai une passion pour Pierre La Police mais je le trouve un peu misanthrope.

Il aime ce qu’il y a de pire dans les mauvais dessinateurs de bandes dessinées ou ce qu’il y a eu de pire en science fiction, mais il le sublime. Et je ne suis pas sûr que je voudrais être dans sa tête quand il regarde le monde extérieur.

Zograf, lui, a l’air beaucoup plus amène, même si son dessin est aussi passionnant.

Autre anicroche aux grands principes de l’Association - mais une association est faite pour évoluer - le livre n’est pas un inédit conçu pour eux mais un recueil d’histoires paru dans « Vreme », publication serbe contestataire, qui a survécu avant, pendant et après l’ère Milosevitch, ce qui est quand même extraordinaire.

Aleksandar, je l’appelle par son prénom car comme lecteur je le connais déjà, a d’abord écrit des articles puis a commencé à publier des bandes dessinées de deux pages.

Il n’y en avait alors jamais eu dans les magazines politiques de Serbie et ce, chaque semaine.

Ca, c’est la nécessaire parution hebdomadaire qui a dû donner du génie à beaucoup et même du talent à certains.

Je me suis trouvé récemment - alors que j’avais l’impression d’avoir traversé « Pilote » en trombe et de n’y avoir rien fait car j’étais trop timide dans les réunions d’actualité pour parler - à contempler avec effarement les près de 300 planches que j’ai commis avec des gens aussi divers que Moebius, Druillet, Billon, Chakir, Bilal, Goetzinger, Seulé, Lacroix, et j’en passe et des meilleurs.

Le rythme hebdo rend fou car ces histoires conçues un lundi lors de la réunion, écrites le mardi et livrées le vendredi, ont disparu de mon esprit.

D’un autre côté, il y avait là, à mon niveau d’humour et d’actualité, ce qui n’était vraiment pas mon domaine, des choses extraordinaires - absolument différentes de ce que j’ai produit depuis en réfléchissant trop - qui tenaient fortement la route.

Ah ! que les grands journaux nous manquent avec leur rythme quotidien ou hebdo, de cela aussi je reparlerai.

Vestiges2_defaultbody
Commentaires (4)