×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

24 : Redemption de John Cassar

jeudi 28 mai 2009 par "Jean-Pierre Dionnet "

Personnellement, j’ai failli passer à côté de « 24 Heures Chrono » car je n'étais pas encore retombé dans la drogue des séries télé (la dernière fois où je n’avais râté aucun épisode c’était « La Loi de Los Angeles » de Bochco). C’est une série magnifique à côté de laquelle je suis longtemps passé, voyant venir gros comme le bras, une paranoïa aigüe à la Grisham et un Kiefer Sutherland trop intense.

Et puis un jour j’ai vu la lumière, je m’y suis mis. Et les malheurs de Jack Bauer ont fini par provoquer mon ravissement, de saisons en saisons.

Si bien que comme tout le monde, en attendant la saison prochaine, je me suis jeté sur « 24 : Redemption », deux épisodes sortis comme ça en attendant la saison 7, une superbe vision parano de l’Afrique à la manière de « Les Chiens de Guerre » de John Irvin avec des enfants soldats, un Jon Voight d’une veulerie mégalomane inoubliable et Robert Carlyle qui damne presque le pion à Jack Bauer (ça y est, je suis pris du syndrome qui consiste à confondre héros et acteur).

Si je vous en parle en attendant la saison 7, c’est parce que je suis persuadé que Obama a été élu grâce à « 24 Heures » qui a habitué l’américain moyen à avoir un Président noir, intelligent, manipulateur juste ce qu’il faut et qu’on regrettera dès qu’il aura été assassiné puisqu’il sera remplacé aussi sec par un imbécile blanc, fou comme un lièvre de mars et totalement incompétent.
Le plus étonnant n’est pas seulement que Obama ait été comme dans « 24 Heures », mais qu’il est fait exactement comme dans la série, choisissant parmi ses ennemis ceux qu’il veut avoir dans son entourage immédiat et jouant aux échecs politiques tous les jours pour asseoir son pouvoir dans un premier temps, en rassurant tout le monde, et en préparant sans doute, comme dans la série, un petit coup en douce plus radical pour plus tard, si lesdits petits cochons ne le mangent pas.

Ne croyez pas que je plaisante, pour l’instant la politique de Obama est exactement celle du Président de « 24 Heures ».
On devrait y être habitué désormais, le réel a fini par imiter la fiction qui est devenue réalité.

24h_defaultbody
Commentaires (1)