×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

L'avenir - vers le sud et l'Eldorado

mercredi 14 octobre 2009 par "Jean-Pierre Dionnet"

Ces temps-ci je surveille particulièrement, dans tous les domaines, le cinéma et la bande dessinée surtout d’Amérique du Sud, car je crois désormais que c’est là, en Amérique du Sud et à l’opposé en Russie, que cela va se passer, plus que dans d’autres pays qui ont brillé davantage autour du millénaire : l’Asie qui depuis se conforte et s’est un peu endormie.

En Argentine, grâce à un moyen métrage qu’il faudra que je retrouve un jour, consacré à « Lovecraft » et qui était une des meilleures adaptations jamais réalisée du maître de Providence, grâce aussi à un formidable dessin animé que m’a donné Juan Gimenez (l’argentin Juan Gimenez) où des graffitis s’animent, absolument formidable et qu’on peut voir je crois sur YouTube, grâce à Carlos Nine donc et à son fils, mais aussi à quelques autres dessinateurs d’importance que je découvre, au fur et à mesure.

Au Mexique, où il y a au cinéma d’innombrables petits maîtres, en dehors de la trinité sacrée et de la bande de copains : Inuratu, Cuaron, Del Toro, et des quelques autres auteurs déjà révélés. J’ai vu nombre de séries B mexicaines qui feraient honte à nos films qu’on appelle en France nos films A, mais ils bougent aussi sacrément vite en bandes dessinées avec entre autres Tony Sandoval dont les éditions Paquet ont eu la bonne idée d’éditer le « Sketchbook ».

LAvenirVersLeSudEtLEldorado1_defaultbody

Illustrateur, il a subi sans doute l’influence de gens que j’aime bien, de quelques japonais et de quelques maîtres US influencés par le Japon comme Mark Ryden ou Tod Schorr, mais il est aussi un formidable dessinateur de bandes dessinées, il le prouve dans ce livre.

L’illustrateur a été exposé un moment l’an passé, à la Galerie Arludik – 12/14 rue Saint Louis en L’Ile 75004 Paris – et il fait vraiment de jolies choses, étant aussi doué, ce qui est rare, pour représenter l’humain, que pour montrer la nature. Il y a aussi ses innombrables créatures féminines, grotesques ou parfaites, déformées, monstrueuses ou jolies mais curieusement toujours charmantes.

LAvenirVersLeSudEtLEldorado4_defaultbody

LAvenirVersLeSudEtLEldorado3_defaultbody

LAvenirVersLeSudEtLEldorado2_defaultbody

Paquet est un petit éditeur infiniment courageux et infiniment intelligent, puisqu’il édite ce livre. Vous êtes donc forcés de l’acheter si vous voulez en savoir plus.

Tony Sandoval m’a fait penser qu’on pourrait refaire un « Metal Hurlant » aujourd’hui, qui ne ferait pas dans le réalisme de « Metal Hurlant » du début, mais plutôt dans un traité intermédiaire, quelque part entre l’Association et « Metal Hurlant » en tenant compte, donc, du temps qui a passé depuis « les merveilleuses années 70 ».

Si je devais donc refaire « Metal Hurlant », je me rends compte qu’aujourd’hui j’irais chercher vraisemblablement des japonais (un surtout : Range Murata), trois chinois, un russe, trois argentins et Tony Sandoval bien sûr parmi les mexicains, un italien qui n’est pas jeune mais qui est en train de se trouver vraiment, un portugais, un finlandais (ancien français mais je préfère sa manière finlandaise), trois américains et deux français, cela évidemment dans l’idée grotesque de ne revenir à aucun des maîtres déjà connus de tous.

La carte du monde a changé.

Commentaires (1)