×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

Blazing combat : ce maudit magazine - 2ème partie

mardi 24 novembre 2009 par "Jean-Pierre Dionnet "

BlazingCombat2_defaultbody

C’était une histoire de paysans survolés par des avions américains qui détruisent tout sur leur chemin, ils continuent pourtant de cultiver leur rizière, puis arrivent les vietnamiens d’obédience communiste qui leur font un sermon sur la corruption de Saïgon mais prennent aussi toute la nourriture.

Et les américains reviennent pour tuer lesdits guérilleros, mettant le village à sac. Le vieil homme du début de l’histoire retourne à l’ouvrage quand arrivent les hélicoptères sud-vietnamiens, qui à leur tour attaquent. Cela finit avec le chapeau du vieil homme, flottant sur la rivière et faisant, comme le dit Archie Goodwin, désormais partie du paysage.

Cette histoire de civils pris entre deux feux et qui ne comprennent rien aux raisons des combats, provoqua la catastrophe commerciale évoquée plus tôt, forme de censure indirecte puisqu’à l’époque il n’y avait pas de boutiques spécialisées en bandes dessinées, et la fin de « Blazing Combat ».

Il y a eu tellement d’histoires sur le Vietnam depuis, qu’on pourrait la croire datée, mais cette incompréhension mutuelle, ces combats où les civils sont victimes de tous, étaient en fait prophétique d’une part des mouvements pacifistes qui allaient surgir un peu plus tard contre la guerre du Vietnam et aussi de toutes les guerres depuis, puisque le XXème siècle a réinventé la barbarie, prenant les civils en otages.

C’est parce qu’il n’y a que quatre numéros de « Blazing Combat » et que cela s’est arrêté brusquement, que c’est ce qu’il y a de mieux à acheter dans toutes ces rééditions des magazines Warren, car sur la totalité de « Creepy », « Eerie » et
« Vampirella », il y a eu forcément des choses moins bonnes (surtout dans Vampirella) tandis que là, la guerre est finie, la bête est morte et en quatre numéros on a une quasi succession de chefs-d’œuvre et heureusement pas de suite qui nous aurait peut-être déçue.

Commentaires (1)