×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

Message dans une bouteille (8)

mardi 22 décembre 2009 par "Jean-Pierre Dionnet "

Cher Goodies75,
mais je réponds en même temps à tous les autres qui me parlent de Thomas Harris et de Moebius en même temps, sachant qu’entre temps Moebius qui est peut-être amnésique, me dit qu’il ne m’a jamais conseillé Thomas Harris : non, il n’y a aucun copinage de la part de Moebius puisque ce n’est pas dans « A la poursuite d’octobre rouge » qu’on compare les « surfers d’argent » de Buscema, de Kirby et de Moebius dans une scène écrite par Tarantino, mais dans « USS Alabama » de Tony Scott, dont acte.

Romuald, bravo, tu as reconnu Néo Rauch. C’est la première fois qu’on reconnaît mon image mystère, j’espère que ce sera pareil pour la suivante. Sache Romuald, que nous ne sommes pas nombreux pour l’instant, y compris dans les milieux de l’art, à connaître Néo Rauch. Comment as-tu fait sa découverte ?

Cher 1kult, en ce qui concerne les deux adaptations de Jack Ketchum, tu me confirmes ce que je craignais mais peut-on adapter l’inadaptable ? Dans le cas précis, peut-être que cela vaut mieux.

Cher Bruno, oui bien sûr que dans les uchronies, « Fatherland » de Robert Harris est formidable comme l’uchronie nazifiée, mais je mettrais tout à côté - si tu ne l’as pas lu jettes-toi dessus - « SS-GB » de Len Deighton.

Non, cher Nahoj11, je me refuse à donner tous les livres à lire d’urgence avant de quitter la terre car je change d’avis comme de chemises, c’est-à-dire à peu près tous les jours, et la réponse que je vous donnerais aujourd’hui n’aura plus aucune valeur demain.

Par contre, je veux bien te répondre (c’est ce que je pense aujourd’hui) sur les personnalités qui m’ont le plus impressionnées et j’ai eu la chance d’en croiser pas mal.

Je crois que ça a été Richard Widmark, j’y reviendrai.

Et pourtant, j’ai croisé des Michael Jackson, Marlon Brando, James Brown, Truman Capote, John Cassavetes et d’innombrables maîtres de la BD, n’empêche c’est Widmark, je vous raconterai tout ça un jour.

A quand un livre autobiographique de ma plume ?
Je n’en ai aucune idée car le temps passant, plonger dans le passé me semble de plus en plus douloureux, mais d’autre part il est vrai que j’en ai marre qu’on raconte parfois des bêtises et que peut-être un de ces jours, je finirai par céder à une des sirènes trop nombreuses qui me le demandent.

Cher Peter, non je ne suis pas allé à Nérac suite à un petit problème de robinetterie ou à quelque chose d’équivalent et je l’ai terriblement regretté, et merci de me signaler que Ravalec s’est déjà approché des Mickeys, ça ne m’étonne pas.

Gilles Poussin, tu as raison de souligner que le point commun de Druillet et Nicollet est un amour commun pour une certaine esthétique du XIXème. Si je ne l’avais pas dit - mais peut-être suis-je trop le nez sur le guidon - c’est que cela me semblait évident.

Et pour revenir à tout ce que vous m’avez écrit récemment mais vous me parlez trop et je ne m’en plains pas, on me dit aussi que les deux livres de Donald James, formidables, « Magie Russe » et « La Magicienne de Mourmansk », sont tous les deux épuisés. Peut-être que Press Pocket un de ces jours va nous les rendre.

Patrick Fodéré, quand tu me dis que Jordi Bernet, dans sa meilleure époque, l’époque Kraken, te fait penser à Noel Sickles, la chose est évidente, question de filiation.
Sickles vient de Von Schmidt et ainsi Milton Caniff et tous ses enfants : Hugo Pratt, Alex Toth, Frank Robbins viennent tous de là, et Jordi Bernet évidemment vient de là. D’ailleurs n’est-ce pas lui qui succéda sur l’éphèmère série Torpedo, à Alex Toth ?

J’ai d’ailleurs un peu de regret quand je regarde le dessin magnifique de Jordi Bernet, à voir que du fait qu’il produit beaucoup, on l’oublie souvent parmi les auteurs importants alors même qu’il est un des derniers grands maîtres du noir et blanc au sens classique. Et, sans déconner, aussi formidable parfois, que tous les maîtres précités.

Et cher Juju Collector, oui c’est bien toi qui m’a rappelé, au milieu de cet assaut de gens qui me parlaient du surfer de Moebius et de Tom Clancy comme quoi certains films se mélangent avec d’autres, que bien sûr c’est dans « USS Alabama » qu’on parlait du surfer, pour finir par où j’ai commencé.

Commentaires (2)