×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

Le petit monde de Francis Valéry

vendredi 19 février 2010 par "Jean-Pierre Dionnet "

Pour en revenir à Francis Valery et à ses micro éditions indispensables, sachez qu’il vient de rééditer le tome 1 des « Strange Sports Stories » écrit par Gardner Fox, dessiné par Carmine Infantino et gentiment encré par Joe Giella.
Ce sont donc des histoires de sport et de science fiction, curieux mélange, et ce sont aussi des œuvres étonnantes, au même titre que certaines histoires de Steve Ditko de la même période sur laquelle je reviendrai, où le narrateur apparaissait entre les cases et même dans les cases, racontant l’histoire qui se déroulait…

 

Petit-monde-de-francis-valery-couv_defaultbody

 

Chez Infantino c’est différent, puisqu’il y a une utilisation systématique de silhouettes en noir et blanc entre les cases, destinée à augmenter la dynamique du récit et à trouver une narration et une grammaire légèrement différentes de celles des comic books habituels.
Pour que cela soit clair, je vais vous en montrer une ou deux planches.

 

Le-petit-monde-de-francis-valery_defaultbody

 

Ce chemin intéressant a été un peu oublié depuis Ditko et Infantino, même si c’est de cela qu’il s’agit quand Moebius se met en scène à côté de ses personnages : chez Infantino, ça consistait en gros à mélanger deux traités contradictoires, un hérité du théâtre d’ombres et un autre venant de la bande dessinée, sachant qu’il y a ici d’autres audaces de mises en pages très « infantiniennes » comme ces cases allongées et étroites où l’on suggère dans un espace inhabituel des images intermédiaires apparemment gratuites mais qui ne le sont pas.
Il peut y avoir par exemple sur une demie page, huit cases avec énormément de textes mais pourtant le visuel incroyablement suggestif, l’absence de décors et le minimalisme du dessin, font que tout est dynamique, parfaitement lisible et aucunement verbeux, malgré d’énormes pavés de textes.

Le seul défaut c’est que c’est du Valéry, donc tiré à 99 exemplaires, il faut se dépêcher.

 

Petit-monde-de-francis-valery_defaultbody

 

Pour la petite histoire, ces histoires sont parues dans « The Brave and the Bold », magazine d’essais de DC Comics dont Infantino était le patron.
A un moment il mit la pilée à Marvel mais quand ça ne marchait pas, ce qui fut le cas de certaines de ses propres histoires, il arrêtait.
C’est ainsi que « Strange Sports Stories » ne dura qu’un temps, alors que le procédé aurait pu être applicable à l’infini y compris, ça aurait été amusant, par d’autres dessinateurs.

Il essaya, après « The Brave and the Bold », de continuer un peu la série mais comme ça ne décollait toujours pas, l’interrompit définitivement.

C’est une œuvre singulière d’un dessinateur singulier qui considère qu’il n’est jamais parvenu comme deux autres dessinateurs qui commencèrent avec lui, Alex Toth et Joe Kubert, à une maîtrise absolue de son dessin.

Quand il a approché de ce qu’il voulait faire, il est devenu le grand patron de DC, puis un jour a été viré et remplacé par quelqu’un de moins bien que lui, ça arrive, et depuis il s’est tu, c’est bien dommage.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur Infantino, je vous en reparlerai.


Commentaires (2)