×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

A PROPOS DES ANGES…

mardi 10 août 2010 par "Jean-Pierre Dionnet "

                            20100713115335_00001-copie-copie_defaultbody

Edouard Brasey continue à nous abreuver en compilations indispensables sur le monde du merveilleux.

 

Après les vampires et les fées, ce sont les anges qui sont cette fois-ci à l’honneur avec « Le Traité des Anges » paru lui aussi, comme les précédents, aux Pré au Clerc. Comme d’habitude la couverture est laide à pleurer et l’iconographie est riche, mon seul regret étant que les sources n’en sont jamais citées, si bien que sur certains illustrateurs dont j’aimerais connaître le nom, je reste sans informations. Lors de prochaines éditions, ça serait bien qu’il s’y mette.

 

« Le Traité des Anges » brasse large, de anges sulfureux de Cocteau qui est cité en préface, jusqu’à rebours aux anges des premiers temps et Saint Jean Chrystome.

 

Il y a eu tant de livres sur les anges, vous vous demanderez pourquoi celui-là. Parce que justement ce n’est pas qu’un livre d’images mais un livre de textes qui manquait singulièrement.

 

Le premier chapitre est consacré à l’apparence, aux nombres et aux noms des anges et il est riche, y compris les hiérarchies angéliques qui sont aussi complexes que celles des fonctionnaires.

 

Le second chapitre parle des anges dans les différentes religions, car il y en a eu ailleurs que chez les chrétiens et chez les juifs, en Extrême Orient et en Afrique aussi.

 

Le chapitre trois est consacré aux anges et aux archanges, le chapitre quatre aux anges-gardiens.

 

Le chapitre cinq, bien intéressant, avec la langue des anges, invention en gros du XIXème siècle et le chapitre six aux anges fidèles et aux anges rebelles qui sont l’avers et l’envers de la même pièce comme chacun le sait.

 

En seconde partie il y a les textes mêmes, comme l’incroyable hiérarchie des neuf cœurs angéliques de pseudo-Denys l’Aeropagyte consacrée aux couleurs, aux jours, aux hiérarchies angéliques.

 

Suit un beau et long texte sur le calendrier et les anges qui officient à une date précise puisque le nombre des anges correspond à l’ensemble de l’année, en gros les anges veillent quarante jours (les quarantaines). Grâce à ce traité savant, vous saurez par rapport à votre date de naissance, quels sont les anges qui veillent sur vous ou les anges mauvais qui vous en veulent.

 

Suivent quelques pages consacrées à d’autres traités d’angéologie (dieu que j’aime ce mot). Un extrait de « Le Ciel et les Merveilles de l’Enfer » de Emmanuel Swedenborg, un extrait du « Paradis Perdu » de Milton, dans la traduction de Chateaubriand, et un extrait du très rigolo « La Révolte des Anges » d’Anatole France (on a oublié qu’il fut à un moment l’écrivain français le plus célèbre. Le temps passant, il continue à être réédité en Amérique à cause de quelques illustrateurs comme Papé mais en France on l’a oublié, ce qui est étrange, c’est toujours un immense écrivain en vérité).

 

Suit ensuite une bibliographie des anges.

 

Brasey est comme moi, il écrit trop, il y a donc à jeter, mais ce livre fait partie des bons.

 

J’ai aimé connaître le nom des anges que ce soit les Puissances ou les Chérubins. J’ai aimé les détails sur certains anges comme Michaël ou Gabriel.

 

J’ai appris des choses que je ne savais pas, variations de la légende ou peut-être faits avérés puisqu’il s’agit ici de religion, sur Satan l’Ange Rebelle et comment il en arriva à se détourner de Dieu. Sachant que Brasey (tout comme comme moi), pense que Satan n’est pas l’ennemi de Dieu mais un de ses aspects, ce qui semble plus logique.

 

J’ai aimé la description des costumes des anges. Par exemple dans le cas de Michaël : je ne savais pas qu’il portait une longue robe vert de gris, une pyxide dans une main et qu’il tenait dans l’autre un jeune enfant qui tenait lui-même dans sa petite main potelée un gros poisson.

 

J’ai été content de découvrir, puisque je suis né le 25 novembre, que pour les natifs du 23 novembre au 31 décembre, les anges gardiens et rebelles sont les numéros 49 à 56, que l’archange au-dessus de moi s’appelle Haniel et que l’archange rebelle, en-dessous de moi mais très présent cependant est Abbadon, l’exterminateur. J’aime Abbadon plus que Haniel qui est assez quelconque, correspondant à l’image qu’on se fait depuis toujours des anges, car l’exterminateur est une femme à tête d’oiseau et à pieds d’aigle qui tient une flèche dans sa main gauche.

 

C’est donc un livre éminemment utile puisque comme moi, sûrement, vous irez aux dates qui vous concernent pour regarder les anges qui vous concernent, pour en savoir davantage sur votre destin qui est peut-être contrarié, pour le meilleur ou pour le pire.

Commentaires (3)