×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

L’IMAGE MYSTERE (4)

mercredi 4 août 2010 par "Jean-Pierre Dionnet"

 

Deux d’entre vous seulement ont reconnu l’image mystère.

 

Pour l’instant ce n’est pas beaucoup puisque c’est un best-seller, contre toute attente, et un livre formidable en plus : c’est « Quai d’Orsay » de Blain et Lanzac. Blain est un surdoué graphique. J’ai toujours eu très peur pour les surdoués, qu’ils s’appellent Boucq, Blutch, de Crecy ou Blain ou dans le passé Alexis : car ils risquent d’aller vers l’artistique où l’art devient du lard, mais dans le cas des gens que j’ai cités, seul le pauvre Alexis n’a pas eu le temps d’aller au bout de sa réinvention, ils ont tous réussi leur conversion et gardés leur talent mais en disant des choses au lieu de se contenter de faire de jolis dessins. « Quai d’Orsay » m’a ébloui.

 

C’est un grand album comique et politique et en plus admirablement dessiné, que dis-je, caricaturé. J’ai eu envie d’appeler Lauzier au téléphone mais soudain je me suis souvenu qu’il était mort : pour lui dire qu’il avait un successeur dans la manière éblouissante d’épingler merveilleusement l’air du temps.

 

Et puis il y a le scénario de Lanzac : le grand secret de l’album puisque Abel Lanzac est un ex membre du cabinet de Villepin. Ce qui m’a le plus étonné c’est la réaction de Villepin qui semble être un fou furieux dans le livre et qui dans une interview parue dans « Casemate » revendiquait le livre et non seulement s’y reconnaissait mais disait agir exactement de cette manière, épuisant ses collaborateurs par ses sauts d’humeur et ses changements de priorités. Cela ne m’étonne pas beaucoup, le nommé de Villepin m’a toujours intéressé : il y avait une photo devant sa bibliothèque qui est parue un jour et j’ai remarqué que derrière lui il y avait de vrais livres, des livres lus, et de plus des livres intéressants. L’opposé absolu de la photo de François Hollande en maillot de bain sur un bateau en train de lire « L’histoire de France pour les nuls », histoire de montrer qu’il était comme tout le monde et qu’il ne connaissait pas l’histoire.

 

En réalité j’ai eu l’impression en voyant la manière dont de Villepin ferme certains dossiers, passe à d’autres, revient sur les précédents, change ses priorités et bouleverse ses rendez-vous, que mener un gouvernement c’est un peu comme quand je faisais un journal qui s’appelait « Métal Hurlant » : un bouillonnement constant où on fait constamment des choix hâtifs, bons ou mauvais, mais qu’on est obligé de faire pour boucler le numéro suivant et dans le cas de de Villepin, passer à la postérité.

 

En tout cas « Quai d’Orsay » est un des plus grands livres de bandes dessinées que j’ai lu depuis longtemps et oui, un des commentateurs a raison de dire que Blain pourrait faire également un de ces jours, mais je n’en vois pas trop l’utilité, une excellente bande dessinée de science fiction dans le style de l’image que j’ai montrée, très « Metropolis-Alien ».

 

PS : En séries télé il y a aussi, bien sûr, sur le même terrain, l’excellente série « A la Maison Blanche », dont certains auteurs on finit par écrire des discours pour Obama : la boucle est bouclée.

 

Commentaires (2)