×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

FANTAX: FANTASTIQUE!

mercredi 15 décembre 2010 par "Jean-Pierre Dionnet "

Fantaxcouv-0_defaultbody

Il fallait bien qu’un jour on réédite « Fantax », un fou ou alors un proche puisque je ne pense pas que l’entreprise soit appelée à en faire un best seller, même si ça devrait.

Dans le cas familier, c’est deux proches, les descendants de Mouchot, Danièle et Tanguy.

Voici donc le tome 1 de « Fantax », « Le Gentleman Fantôme », avec l’intégralité des numéros 1 à 8 et donc des années 1946-1947, avec une qualité impeccable.

Fantax-1_defaultbody
Ils ont bien repris les pages bleues en bleu et les beiges en beige et, n’ayant peut-être plus accès aux originaux, il y a eu tout un travail de restauration signé Reedman qui a fait de l’excellent travail.

Fantax-2_defaultbody

« Fantax » je l’ai connu sur les marchés où j’ai eu la chance d’en trouver quelques numéros toujours en mauvais état. J’arrivais trop tard puisque la bande dessinée avait fini de paraître en 1947 au moment où je naquis.

Et plus tard, à l’époque de Jean Boullet, c’était trop cher pour moi déjà et la chose est devenue rare si bien que si j’ai des œuvres de Chott c’est plutôt d’autres albums chez le même éditeur.

Pierre Mouchot signait Chott et faisait aussi des couvertures pour « Robin des Bois » (c’est la que j’en ai le plus) et pour le très rigolo « Gus et Gaëtan ».

Fantax encagoulé, terrifiant, digne héritier de « Fantômas », dynamique et violent ne pouvait qu’attirer les foudres de la censure d’autant qu’il y avait aussi des femmes fatales.

Cela fut le cas et l’on en parlera sans doute à propos de la réédition des volumes suivants.

C’était définitivement violent et il est dur aujourd’hui d’imaginer l’impact sur les enfants de ce presque demi siècle qui le virent la jambe en sang, prise dans un gigantesque piège à loups.

Fantax-3_defaultbody

Chott n’était pas le plus grand dessinateur du monde et parfois, souvent même, il a emprunté quelques images à Hogarth pour illustrer les aventures du « Gentleman Fantôme » d’après je cite un reportage de J.K. Melwyn-Nash. Et, je cite encore, « publié avec l’autorisation spéciale de Lord Neighbour ».

On est là devant l’équivalent exact mais français de ce que fut en Amérique à peu près à la même époque, les Planet Comics.
Fantax-4_defaultbody

Polar ou aventure exotique, « Fantax » avait bien entendu une double personnalité ou plutôt un alias comme « Superman ». Il était le Lord Horace Neighbour qui encagoulé devenait Fantax, un pressentiment du futur gentleman boîte de conserve de chez Marvel qui s’appelle « Iron Man ». Les amateurs de comic books devraient donc y trouver leur pitance.

Il y a moults poursuites, comme dans un serial d’avant-guerre, des avions qui s’écrasent, un méchant chinois cousin de Fu Manchu et des gorilles loués sans doute à la famille « Tarzan ». « Fantax » est d’une force herculéenne, heureusement, car ses ennemis sont particulièrement vicieux. Il y a encore des avions à réaction, mais futuristes, il y a la belle moto de « Fantax » qui ressemble un peu à une Indian, des bagnes : on s’évade évidemment, on va terroriser New York mais « Fantax » sera là, il y aura du grabuge, « Fantax » devra aller régler leur compte à quelques méchants en Allemagne ou en Suisse.

C’est bavard car « Fantax » parle tout seul quand il ne pense pas, dans des bulles encore, si bien que quand il rame sur un canot pneumatique, quand il escalade un bâteau, quand il tire sur un filin, ça parle beaucoup. Dans le premier volume vous retrouverez aussi l’Inde mystérieuse et des tortures réjouissantes avec corbeau disneyen qui picore les pieds de « Fantax » et de méchants hindous,

mais ne sont-ils pas tous méchants ?

On attend la suite.

D’autre part et cela ne manque pas d’intérêt bien sûr, il y a en accompagnement la vie de Pierre Mouchot, une vie d’aventures puisqu’il traversera la guerre dans la Résistance, fut aussi soldat et dû feindre d’être devenu aveugle pour échapper à l’armée, il se débrouilla après la défaite et via de multiples péripéties très Fantax.

Il ne doit pas être facile à trouver, il peut se commander avec le numéro zéro que je vous laisse découvrir ici chez www.editionchott.com

Il faut vous jeter sur ce numéro zéro de « Fantax » puisque Marcel Navarro (c’est lui qui signait J.K Melwyn-Nash) et Chott publièrent une première aventure de « Fantax » dans un éphémère journal lyonnais « Le Petit Monde Illustré ».

Et de plus il y a un nouveau magazine, le retour de « Fantax » en somme, en Organic Comics qui s’appelle « Reptile », avec une jolie histoire à la manière de Kirby signé Arnon, pas mal du tout et qui avait commencé sa parution dans « L’Echo des Savanes », une aventure de « Fantax » issue de la troisième série du « Gentleman Fantôme » dûe à Rémy Bordelet et un autre enfant de Kirby un nommé Tom Sciolia avec le début de la série « Les sept frères ».

Fantax-5_defaultbody

Le numéro 1 de « Reptile » est daté de juillet 2010 mais on apprend dans le bon de commande que ces braves gens ont fait plein d’autres choses dont un retour de « Strange », qui se commande chez www.organic-comics.fr

Fantax-6_defaultbody

(Et chez Organic Comics par exemple, le dernier de « Strange » contient à la fois une checklist francophone de Jack Kirby où je vais vérifier qu’ils n’ont oublié ni « Skymasters » ni les quelques fascicules de l’immédiate après-guerre, les histoires du fantôme d’acier et le premier épisode de « Fantax »).

Fantax-7_defaultbody

Commentaires (1)