×
Carthago

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

In G33K we trust !

lundi 11 octobre 2010

Capture1_defaultbody

Je m’excuse d'avance pour l’aspect anti-actualité que revêt ce post…

Chez les Humanos, il existe une antre, une crypte obscure ou un archiviste difforme vêtue d’une robe de bure et éclairé à la chandelle conserve et consigne l’ensemble de l’histoire des Humanoïdes Associés et ce depuis 1974. C’est là que se trouve la mémoire des Humanos. C’est aussi là que chaque livre, chaque objet est consigné comme témoignage du passé. Parfois, là bas, on trouve des objets improbables… Attention ! Je me dois de coller la mention "explicit G33k lyrics canal historique", pour les plus jeunes des lecteurs, les mots qui vont suivre pourraient être aussi limpides qu’une ligne d’ HTML l’est pour votre grand-mère !

Hurlant_defaultbody

Métal Hurlant Clash, semble avoir été un jeu pour Amstrad 464, 664 et 6128. A ces mots, j’imagine déjà les regards dubitatifs des moins de trente ans qui lisent ces lignes. Pour ceux qui ne la connaissent pas, je vais décrire la bête !

Crash_defaultbody

Fermez les yeux, imaginez-vous en 1985… L’Amstrad CPC 6128 est un petit bijou de technologie qui a la lourde tâche de remplacer son ancêtre, l’Amstrad CPC 464. Ces caractéristiques techniques sont tout simplement étourdissantes, pensez donc, la bête est tout de même dotée d’un processeur de 4 MHz et d’une mémoire vive de… (Accrochez-vous s’il vous plait, on ne rigole plus là…) 128 ko. Doté d’un lecteur de disquette trois pouces d’une capacité de 170ko, ce nouvel appareil permet de charger les jeux bien plus rapidement que sur l’ancien model à cassettes (sur cassette audio oui !). Après recherche sur le net, j’ai appris récemment que CPC signifiait alors, "Color Personal Computer" (pourtant certains écrans étaient monochromes…) Ok ! Ça, c’est fait ! Vous pouvez rouvrir les yeux maintenant…

Revenons-en à notre mouton du jour. Métal Hurlant Clash a donc été un jeu pour Amstrad 6128. J’aurais bien aimé pouvoir en dire plus, seulement, moi, j’étais plutôt Commodore 64 et Amiga 500 à l’époque et de nos jours, trouver un 6128 en état de marche pour tester le jeu, dans l’hypothèse ou la bande de celui-ci fonctionnerait toujours, ça va être sportif... La seule chose que je puisse dire, c’est qu’il s’agit d’une espèce de Jeu de rôle au scénario super original, plongeant le joueur dans une course poursuite dans le but de le disculper d’un crime qui lui est injustement imputé. Pour ce qui est des graphismes, je vous laisse juger par vous-même mais je pense que les concepteurs on fait leur possible pour utiliser les 160x200 pixels dont ils disposaient alors pour réaliser le jeu.

Capture2_defaultbody

Voila, je ne sais pas du tout ce que le logo Métal Hurlant fait sur ce jeu je suis même allé jusqu'à demander à l’une des mémoires les plus complètes en matière de Métal Hurlant, Jean-Pierre Dionnet, qui semblait à peu près aussi surpris et renseigné que moi. Alors, si un grand ancien passe par ici et veux bien nous éclairer de ses lumières…

Un dernier mot avant de partir, si l’un d’entre vous possède un CPC 6128 en état de marche, qu’il se dénonce !

Commentaires (1) Tags : métal hurlant