×
MasqueFudo

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de David Muñoz pour La Terre des Vampires T2 (partie 2)

mardi 25 mars 2014

Voici la suite de l'interview de David Muñoz, le scénariste de La Terre des Vampires. Pour lire la première partie, rendez-vous ici.

Le ton est très dur et adulte dans la Terre des Vampires. Pourtant l’on suit l’aventure d’un groupe d’enfants. Pourquoi ce choix particulier ? On retrouvait déjà ce thème dans le Manoir des Murmures, où des enfants étaient confrontés à un univers particulièrement sombre.

Eh bien ... ça va encore être une bien longue réponse ! J'étais brutalisé à l'école, je sais donc que l'enfance n'est pas forcément synonyme de bonheur insouciant. J'étais heureux à la maison, et j'ai eu la chance d'avoir des parents aimants qui m'ont aidé du mieux qu'ils pouvaient mais chaque jour, une fois la porte de l'école franchie ... c'était l'enfer. Je me retrouve donc toujours à raconter des histoires d'enfants qui vont vivre un enfer. Ce n'est pas quelque chose que je veux, ce n'est pas un choix, c'est juste ce que je fais.

L’enfance est la période de la vie durant laquelle on se sent le plus impuissant.Si j'ai un problème avec quelqu'un aujourd'hui, il suffit de ne pas lui parler. Même si vous êtes martyrisé au travail (et je sais que cette situation est affreuse, un bon ami a subi une telle épreuve il y a quelques mois), vous pouvez partir. Ce n'est pas facile, mais vous pouvez le faire. Mais quand enfant vous êtes un souffre-douleur, vous ne pouvez pas choisir : l'école devient votre prison. Une prison très dangereuse, où vous pouvez être battu chaque fois que vous allez dans la cour. Vous ne pouvez pas partir, car vos parents refusent de croire que vous vivez un enfer. Ils interprètent votre souffrance comme des petits tracas d'enfant, et même s’ils vous écoutent, ils vous suggèrent seulement de répondre par la violence. Mais vous ne pouvez pas répondre. Vous n'êtes pas un combattant d'ailleurs, c'est pour cette raison que vous êtes victimes des brutes ! Heureusement, les temps ont changé, et les parents sont plus à l'écoute de ces problèmes de nos jours. Mais dans les années 70, "victimiser" n'était pas un mot commun, simplement la vie quotidienne de certains gamins à l'école. Et s'en plaindre était perçu comme un signe de faiblesse.

Et quelque chose d'autre m'est arrivée à cette époque. À douze ans, un prof, Don Augustin, m'a donné à lire Sa Majesté des Mouches de William Golding. Ce livre a changé ma vie, et m'a beaucoup aidé. Il m'a fait comprendre que je n'étais pas seul, que ce qui m'arrivait n'était pas ma faute. Comme l'a dit le célèbre écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte, ce que tu écris est un mélange de la vie que tu as vécu et des livres que tu as lu. Bien sûr, mon processus créatif est bien plus instinctif. Je ne pense à ces choses que lorsque l'on m'en parle en interview !

Capture d’écran 2014-03-06 à 12.26.30

Aura-t-on dans les tomes suivants plus de précisions quant au cataclysme ayant installé une nuit perpétuelle sur la Terre ou souhaitez-vous laisser une ouverture pour les théories des lecteurs ?

Eh bien, j'en ai beaucoup discuté avec Bruno, mon éditeur, et nous avons finalement décidé d'expliquer ce qu'il s'est passé, la raison pour laquelle le soleil s'est éteint, à la fin du troisième volume. J'ai toujours connu la raison, mais je me suis longtemps demandé si je devais l'expliquer dans les livres ou non. Je voulais concentrer mon histoire sur le panel de personnages, sur le voyage émotionnel d'Elena et des enfants, pendant leur survie dans ce monde apocalyptique, sur le conflit opposant Nil et son vieil ami, leader des rebelles vampires. Mais Bruno pensait que nous pouvions donner l'explication, et je savais qu'il avait raison. Beaucoup de lecteurs vont vouloir savoir ce qu'il s'est passé, et seront déçus si cela n'est pas expliqué. Je me rappelle à quel point j'étais déçu devant le final de la série Lost. Donc voila, après quelques essais, je pense avoir trouvé un moyen d'intégrer l'origine du cataclysme au point culminant de l'histoire, en résonnance avec les personnages, intégrée dans leurs résolutions. J'espère que ça va marcher ! Nous le saurons l'an prochain. Si vous êtes satisfaits, c'est Bruno qu'il faudra remercier !

Avez-vous d'autres projets en cours, parallèlement à La Terre des Vampires ?

Je travaille actuellement sur quelques projets de bandes-dessinées que j'aimerais scénariser, mais j'ai été très pris l'an dernier par l'écriture d'une série télévisée en Espagne (Alatriste, une coproduction française, que vous pourrez donc voir !) et d'un script pour le cinéma. Je n'ai donc pas eu le temps de développer concrètement ces projets de BD. J'ai écrit des notes, un synopsis, etc., mais il me reste encore pas mal de travail avant de pouvoir montrer tout ça à un éditeur. Mais tout ce que je sais c'est que j'adore écrire des bandes-dessinées : c'est mon média favori. Et ça l'a toujours été, depuis que je mon enfance.

Capture-d-ecran-2014-03-06-a-12-33-39_defaultbody
Tags : Interviews