×
Carthago

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Jerry Frissen pour Z comme Zombies

mardi 18 mars 2014

Nous avons rencontré Jerry Frissen, scénariste de Z comme Zombies, pour qu'il nous parle un peu de sa nouvelle série remplie d'humour et de zombies. Une interview qui fleure bon la friterie belge, les chairs pourrissantes et la poudre à canon.

Ils parlent et agissent comme des humains, ils ne mordent pas… Vos zombies sont bien loin du zombie classique, ceux de Romero dans la Nuit des Morts Vivants par exemple. Pourquoi ce choix ?

Parce que si pour une raison ou une autre, il y avait un jour une invasion de zombies, il n’y a aucune raison pour qu’ils soient plus méchants que les humains. Ils sont froids, ils sont morts, pourquoi auraient-ils besoin de manger –crû en plus. Je crois que mes zombies sont plus logiques, plus normaux. Ils sont revenus, ne savent pas pourquoi et trainent dans les rues comme des clochards.

Freddy Merckx est, comme vous, un Belge qui part vivre en Amérique. Quels sont vos autres points communs avec ce héros haut-en-couleur ?

J’ai mis beaucoup de moi dans Freddy, ou plus précisément de la vision fantasmée que j’ai de moi-même. J’adorerais être tout le temps simple et premier degré. J’avais aussi envie de faire de Freddy une nouvelle version du belge, loin des clichés habituels. Je l’ai présenté comme venant d’un pays qui a à peine évolué depuis les Gaulois. Les Belges sont rustres, violents, simples, mangent avec les doigts et foutent des baffes à ceux dont la tête ne leur revient pas.

Comment parvenez vous à travailler avec votre dessinateur malgré la distance ? (Nous rappellons au lecteur que Jerry vit et travaille aux États-Unis, alors que son collaborateur Jorge Miguel réside au Portugal)

Skype, principalement. Mais de toute façon, je travaille avec des gens en qui j’ai confiance. Après quelques pages, j’ai bien vu que Jorge Miguel n’avait pas besoin de directive. Il dessine bien et raconte bien.

En terme de Zombies, quelles sont vos références (autant au cinéma qu'à la télé, dans la BD ou la littérature) ?

Les Romero, forcément, surtout Dawn Of The Dead qui est une pure merveille. J’aime beaucoup Return Of The Living Dead de Dan O’Bannon qui reste une référence dans les comédies d’horreur. J’adore aussi le Zombie Flesh Eaters de Lucio Fulci ou le Dead And Buried de Gary Sherman.

Nombreux sont les clins d'œil disséminés dans Z comme Zombies. D’où vous viennent toutes ces références ? Était-ce important pour vous de réaliser un album avec deux niveaux de lecture ?

Non, ce n’est pas très important, c’est juste un plaisir personnel. J’aime bien faire des clins d’œil à des tas de choses que j’aime –ou que je déteste. J’y met aussi pas mal de références à ma vie privée.

Quelle serait la playlist à écouter en lisant cet album ?

Peace de Vista Chino, en boucle.

Décrivez nous votre plan de survie en cas d'attaque de Zombies.

C’est très simple. N’importe qui, qui a survécu à un trajet de métro aux heures de pointes ou à un shopping de Noel le 23 décembre pourra sans problème survivre à une attaque de zombies. Les personnes qui ont vécu ce genre d’expérience –à peu près tout le monde– savent que les zombies sont déjà parmi nous.

Tags : Interviews