×
Feu de Thésée T2

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Jerry Frissen pour Méta-Baron T2

lundi 13 juin 2016

À l'occasion de la sortie de Méta-Baron T2, Jerry Frissen nous parle de la réalisation de ce nouvel album.

Ce tome est assez centré sur Tétanus, pourriez-vous nous en dire plus sur ce personnage assez complexe?

Tetanus_defaultbody

C'est le personnage le plus troublé de ce dyptique et un de mes favoris. C'est un esclave qui vit l'enfer et il a compris que son seul moyen d'en sortir était de se rapprocher de son maître, de faire corps avec lui en quelque sorte. Jusqu'à ce que ce dernier se laisse approcher au point que Tétanus pourrait facilement le tuer. Mais durant ce processus, il s'est aussi pris d'amitié et d'affection pour ce maître monstrueux. C'est le syndrome de Stockholm puissance mille. Wilhelm-100 éprouve d'ailleurs une sorte d'amitié pour Tétanus. Dans ce deuxième tome, Tétanus se pense assez proche de son maitre pour imaginer qu'il peut en profiter pour greffer un plan personnel à celui de Wilhelm-100. Ce ne sera bien sûr pas aussi facile…

Peut-on parler de rivalité entre Wilhelm-100 et Tétanus pour être le père de Khonrad ?

Oui bien sûr. C'est ce qui m'amusait particulièrement dans cet album. L'Anti-Baron, en plus d'être l'arme qui doit détruire le Méta-Baron, est pris au milieu d'un combat beaucoup plus subtil entre ses deux pères. Ils ont tout deux, comme n'importe quel père, une idée de ce que doit devenir leur fils.

Avez-vous envisagé l'Anti-Baron comme un simple adversaire de puissance égale au Méta-Baron ou comme le fils que celui-ci se refuse à avoir ?

Il faut voir ça dans la continuité des huit livres, l'Anti-Baron a été ma première idée pour assurer une progéniture au Méta-Baron. Mais ce n'est pas son fils, c'est un clone, une perversion pour laquelle il va tout de même éprouver certains sentiments. Avec cet Anti-Baron, le Méta-Baron va pourtant commencer à comprendre que sa position d'être suprême vient avec de lourdes responsabilités et la paternité en est une. Dans la suite, la continuité de sa caste va se préciser et prendre une tournure pour le moins particulière.

Mb_defaultbody

Un petit clin d'œil laissé dans l'album ?

Bateau_1_defaultbody

Il y a plusieurs références à Mœbius dans ce volume. Arzach y fait une petite apparition, Deepo également. J'essaye toujours de glisser quelques références durant l'écriture. La principale de ce volume-ci était un hommage à Ray Bradbury et ses Chroniques Martiennes. La planète sur laquelle se rend Tétanus au début ressemble à Mars et le bateau des sables est une référence directe à ce merveilleux livre. En écrivant, je fais toujours des références à des tas de trucs. En général, j'oublie et je les redécouvre à la relecture.

Vous travaillez à la fois sur Exo, également un récit de SF, comment jonglez-vous entre ces deux univers, quels sont les principes à respecter ?

Exo est très différent. Le Méta-Baron, c'est plus de la fantasy alors que pour Exo, on voulait aller beaucoup plus vers la hard-science et faire un récit probable. Je me sens à l'aise dans les deux genres et ça n'a pas posé de problème de passer de l'un à l'autre. Au contraire en fait, puisque les différences entre les deux m'ont évité de mélanger les idées. Et quand je suis coincé sur un scénario, me plonger dans l'autre était un véritable ballon d'oxygène.

Tags : Interviews