×

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Philippe Scoffoni nous raconte le dessin d'Exo T2

lundi 12 septembre 2016

éditer dupliquer supprimer

Vous nous aviez annoncé un voyage aux Etats-Unis …qu'est-ce que ça a donné ?

Même si ce n'était pas un voyage professionnel, j'en ai profité pour voir Jerry Frissen, le scénariste d'Exo, et nous avons pu évoquer l'avenir autrement que sur Skype. En traversant les Parcs nationaux américains j'ai pris quelques photos de roches qui pouvaient me servir pour les scènes lunaires sur le tome trois d'Exo.

Sol_defaultbody

Qu'avez-vous changé dans votre manière de travailler par rapport au premier tome ?

Mes efforts visent toujours à améliorer la qualité de mon travail et si possible ma productivité. Même si la documentation visuelle reste indispensable pour enrichir mon dessin, j'essaye d'utiliser de moins en moins de béquilles, comme la photo ou la 3D pour élaborer le crayonné.

Quelles ont été les difficultés sur ce deuxième tome ?

Alien-copie_defaultbody

Il y avait beaucoup plus de choses à mettre en place sur le premier tome : les décors, les personnages... Sur le deuxième tome, j'ai pu avancer un peu plus rapidement.. La difficulté principale venait de la représentation des aliens et de leur technologie. On ne dessine bien que ce que l'on comprend bien. Il est difficile d'appliquer ce principe à une technologie inconnue. J'avais peu de contraintes fonctionnelles, celles qui permettent en général de designer les formes de façon crédible. J'ai du designer de façon moins cérébrale plus spontanée.

Que représente les rêves dans lesquelles John plonge, de quoi vous êtes-vous inspiré pour ces passages ?

Vision_defaultbody

Je me suis seulement inspiré du scénario. Les visions de John ne sont pas des délires et correspondent à quelque chose de très précis dans l'histoire. Même si ces scènes ont un aspect onirique, elles représentent une vision réelle dont on comprendra le sens dans le tome trois.

Pourriez-vous nous en dire plus sur votre processus de colorisation ?

Toujours en numérique comme le dessin. Comme sur le tome un j'ai continué sur l'idée de couleurs assez saturées tout en cherchant des harmonies. Pour aller plus vite sur ce deuxième tome j'ai eu recours  de Vincent Grière qui a préparé les couleurs en posant des aplats qui délimitent les formes à coloriser. Je colorise l'album une fois qu'il est totalement dessiné. Cela me permet de m'immerger presque deux mois dans la couleur. C'est une pratique moins cérébrale que le dessin. C'est vraiment agréable de voir apparaître les harmonies.C'est comme faire de la musique. Et l'écran est un bel instrument pour ça. Il rend la couleur lumineuse.

Vu_defaultbody
Tags : Interviews