×
Arzach

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview de Carita Lupattelli, dessinatrice d'Izunas T4

jeudi 29 mars 2018

Carita Lupattelli nous parle d'Izunas, de son enfance,et de ses idées pour de futurs scénarios.

Quelles différences dans votre méthode de travail entre le premier cycle et celui-ci ?

Dans ce nouveau cycle, j'ai utilisé davantage l'ordinateur pour accélérer le processus de création. Les crayonnés et une partie de l'encrage sont réalisés à la Cintiq. Cela m'évite d'avoir à scanner et nettoyer les crayonnés. Sur un album de 46 planches, cela fait la différence.

Dans le tome précédent, vous faisiez des références à Miazaki. Est-ce toujours le cas dans ce tome ci ? 

En réalité, je m'inspire surtout de photographies. J'essaye de ne pas trop m'inspirer de Miyazaki parce que son imaginaire est très reconnaissable. Le maître Miyazaki fait souvent référence à la mythologie japonaise, référence qu'on retrouve aussi dans Izunas. La mythologie japonaise est ce qui permet le plus de s'approcher de l'essence même du Japon.

Plus jeune, que lisiez-vous ?

2_defaultbody

Quand j'étais petite, je ne lisais que des mangas, exclusivement, puis en grandissant, j'ai commencé à lire d'autres choses. Petit à petit, j'ai découvert de très belles œuvres dans les comics américains ou anglais, comme Sandman de Neil Gaiman, mais aussi des bandes dessinées comme L'Incal.

Vous aviez évoqué précédemment votre désir de travailler sur une saga nordique. Ce projet vous tient-il toujours à cœur ? A-t-il avancé ?

15_defaultbody

C'est sans aucun doute un projet qui me tient encore à cœur, même si malheureusement je suis loin de sa réalisation. J'aimerais en écrire l'histoire, et qu'elle soit bonne, mais pour cela, je dois encore étudier l'écriture de scénario.
Les récits de neige et de marins m'ont toujours fascinée. Dernièrement j'ai justement lu un très beau livre sur une histoire vraie, celle de l'expédition Endurance en 1914, un récit extraordinaire sur la force humaine et l'instinct de survie, vraiment frappant. On retrouve la même force et ténacité chez les peuples nordiques.

Que vous disent vos lecteurs lors des séances de dédicaces ? Quelle importance accordez-vous à ces rencontres ?

IZUNAS-T3-COVER_defaultbody

Comme malheureusement je ne parle pas bien français, les échanges sont limités. Une fois, pendant un festival, j'ai eu la chance d'avoir une fois une traductrice à mes côtés. C'était formidable de pouvoir interagir librement avec les lecteurs et de pouvoir leur expliquer en détails ce que je fais. 
En général, ils sont très curieux de l'aspect technique du travail et des délais de réalisation, mais au fil de la conversation, on arrive à parler de tout.
En tant que dessinatrice, je suis souvent seule quand je travaille, ce qui fait perdre un peu le contact avec la réalité. Il est donc vraiment important pour moi de rencontrer les lecteurs. Ils me font sortir de ma planche de bande dessinée et rendent mon travail plus réel et tangible.

Tags : Interviews