×
Feu de Thésée T2

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Le mythe Barbarella !

vendredi 5 septembre 2014

Barbarella revient en librairie , pour la première fois depuis près de 20 ans, et en édition luxe . L'occasion est parfaite pour nous de revenir sur un album qui a marqué l'histoire de la bande dessinée.


[Enter Text]

Écrit et dessiné par Jean-Claude Forrest, l'album paraît en 1964. Fer de lance de la bande dessinée adulte l'oeuvre est tout d'abord censurée. Les traits sensuels et l'érotisme que dégage l'héroïne ne laissent aucun lecteur indifférent. L'image de la femme dans la bande dessinée, explose avec Barbarella. Elle ouvre la voie vers une bande dessinée adulte et libérée.


Couv_26554_defaultbody

Les aventures de l'héroïne ne tarderont pas à être adapté pour le grand écran. En 1968 Dino de Laurentis produit, et Roger Vadim réalise l'adaptation franco-italienne de Barbarella.

[Enter Text]
Barbarella_defaultbody
[Enter Text]
Barbarella2_defaultbody

Pitch du film : en l'an 4000, l'aventurière Barbarella est envoyée en mission par le président de la Terre pour retrouver Durand Durand. Ce savant est l'inventeur diabolique d'une arme destructrice, le Positron. Sur sa piste, Barbarella va s'échouer sur la planète Lythion...

L'actrice américaine Jane Fonda y incarne à merveille le rôle de la jeune aventurière effrontée. Le film est un succès.

[[img0]]

© 1968 - Paramount Pictures. All rights reserved. Pour l'ensemble des photos et affiches du film.


Aujourd'hui, Barbarella est une héroïne mythique, et de nouveaux projets d'adaptation cinématographique sont évoqués. Nous développerons ce sujet dans un autre billet!

Barbarella6_defaultbody
Tags : hommage

Kirkman parle de Minimum Wage

samedi 31 mai 2014

"Minimum Wage est une bande dessinée importante. Si je devais initier quelqu'un à la bande-dessinée dans l'optique de lui faire aimer et chérir ce média autant que moi, je lui donnerai Watchmen, Bone, Sauvage Dragon et Minimum Wage. Pour moi, ce sont les pierres angulaires de mes premières lectures, qui ont fermement mis en place mon amour pour l'objet bande-dessinée. À mon avis, ces quatre livres vous montreront toutes les nombreuses facettes que la bande-dessinée peut offrir."

Robert Kirkman, créateur de The Walking Dead.

Robert-kirkman_defaultbody

Crédits photo : AMC

Tags : hommage

Fan-Arts de Minimum Wage

mardi 15 avril 2014

Minimum Wage est une œuvre culte au États-Unis, si bien que de nombreux fan-arts ont vu le jour. En effet, l'œuvre de Bob Fingerman a inspiré de nombreux dessinateurs de talent, qui explorent à leur manière les petits tracas de Rob et Sylvia.

Retrouvez (dans l'ordre) les dessins de Mike Mignola (Hellboy), Dave Johnson (100 Bullets), Glenn Fabry (Hellblazer), Hunt Emerson (Ratz), Dean Haspiel (The Amazing Spider-Man), Glenn Barr, Jill Thompson (The Scary Godmother), Kevin Nowlan (Superman /Aliens, Hellboy), Patrick McEown (Hair Shirt), Peter Kuper et Ted McKeever (Matrix Comix, Batman).

Cliquez sur les dessins pour les afficher en grand !

Mike-Mignola_1_defaultbody
Dave-Johnson-1996_1_defaultbody
Glenn-Fabry_1_defaultbody
Hunt-Emerson_1_defaultbody
Dean-Haspiel_defaultbody
Glenn-Barr_1_defaultbody
Jill-Thompson_1_defaultbody
Kevin-Nowlan-hand-colored-copy_1_defaultbody
Patrick-McEown_1_defaultbody
Ted-McKeever_1_defaultbody
Tags : hommage

Joyeux Anniversaire Chaland

jeudi 3 avril 2014

Yves Chaland, le regretté dessinateur à la ligne claire, aurait fêté ses 57 ans aujourd'hui. Rendons hommage au papa de Bob Fish et du Jeune Albert, disparu bien trop tôt.

"Selon moi, il faut maltraiter le lecteur et bien lui faire sentir à tout moment que le maître, c'est l'auteur. Je veux ainsi raconter un petit événement qui dure 3 minutes pendant 43 pages, et raconter la vie entière d'une personne en 1 page. Il faut tout exiger de l'attention du lecteur et lui faire comprendre que s'il rate une seule image, il perdra une tuerie sanglante avec 583 morts. Dans la même logique, il peut y avoir des pages sans texte et d'autres pages avec énormément de texte, plus que ne peut en supporter le lecteur. Il faut faire l'inverse de ce que font les autres et inventer les règles d'un nouveau style, car le style est bien la chose la plus importante sur laquelle un auteur doit s'attarder."

Yves Chaland - Lettre à Hanko Kolk - 18 septembre 1985

1559439_10152285594851660_2043723482_o_defaultbody
Tags : hommage

Ça swing chez le Méta-Baron

mardi 11 mars 2014

Fabrice Martinez est un jeune trompettiste et compositeur parmi les nouveaux talents marquants de la scène française du jazz et il ne manque pas d'humour ... et de bonnes réfèrences.

Il a récemment sorti son premier disque solo intitulé Chut! qui contient une piste intitulée "Metabaron".

Un joli hommage musical au guerrier le plus puissant de l'univers !

Sbr021_defaultbody
Tags : hommage

Bob Fish

mardi 19 novembre 2013

Image-3_defaultbody

Chaland nous régalait avec ses parodies de bande-dessinées des années 50 dans Captivant et les aventures de Freddy Lombard. Avec Bob Fish, il ouvre une nouvelle porte dans sa carrière : c'est la création du personnage de Albert Memory, que l'on connaît aussi sous les noms d'Al Memory et du Jeune Albert, qui ne le quittera plus.

Image-4_defaultbody

On le retrouvera en effet plus tard chez Chaland avec par exemple Al Memory ou sa version adulte, Bob Memory, que l'on reconnait à la houpette particulière, et qui donne au Jeune Albert un destin peu reluisant d'ivrogne psychopathe. Mais c'est sous les traits du Jeune Albert que les anciens lecteurs de Metal Hurlant doivent se souvenir le plus de lui, ses strips drôles et cruels ayant orné les pages du magazine sur plusieurs années.

Le Jeune Albert met en scène la vie d'un gamin livré à lui-même dans les rues de la Belgique en Guerre, ses réflexions sur la vie et le monde qui l'entoure, avec un humour parfois grinçant ainsi que ses petites contrariétés, qu'il règlera soit avec une philosophie bien particulière, soit à coups de poings.

Dans Bob Fish, c'est Albert qui est le véritable héros de l'histoire : il commence en tant que fan du détective pour ensuite l'aider dans son enquête, jusqu'à devenir presque son assistant dans cette aventure à la fois très noire et très drôle, sur fond de sociétés secrètes et de conspiration. Mais tout n'est pas tout noir ou tout blanc, et Bob Fish n'a peut être rien à envier aux malfrats qu'il pourchasse.

Image-5_defaultbody

Une toute nouvelle édition de cette aventure de Bob Fish (et d'Albert) vient de sortir chez les Humanoïdes Associés, une bonne manière de redécouvrir tout le talent de Chaland, ce grand maître de la ligne claire.

Tags : hommage

Yves Chaland en quelques lignes

mardi 1 octobre 2013

A l'occasion des Rencontres Chaland, le Blog des Humanos vous propose un portrait en quelques lignes d'Yves Chaland, le talentueux créateur de Freddy Lombard :


Le petit Yves Chaland nait en 1957, et passe son enfance à Nérac (lieu des Rencontres Chaland).

A peine agé de 20 ans, Yves Chaland se fait repérer par Jean-Pierre Dionnet, co-fondateur des Humanoïdes Associés, grâce au fanzine qu'il a créé avec Luc Cornillon, L'Unité de valeur. Dionnet leur commande une série d'histoires courtes pour Métal Hurlant.

Progressivement, Chaland donne naissance à ses propres personnages dont les plus fameux sont Bob Fish, Aldolphus Claar, John Bravo et Freddy Lombard.

En 1982, il crée le Jeune Albert et rend hommage à Spirou dans Spirou au Bocango. Son style clair et efficace lui vaut l'intérêt des publicitaires, tandis qu'il réalise la conception graphique pour Métal Hurlant, Les Humanoïdes Associés et les Editions Temps futurs.

Aux côtés de Floc'h, Ted Benoît et Serge Clerc, Yves Chaland est alors un des principaux représentants du style « Ligne Claire ».

Il décède en 1990 lors d'un accident de voiture. Il n'a que 33 ans.


Les Rencontres Chaland, qui lui rendent hommage, naissent en 2008 à l'initiative de son épouse, Isabelle Chaland. Elles se déroulent le premier weekend d'octobre et sont accompagnées d'expositions d'artistes proches de son oeuvre.

Pour aller plus loin :

- Les Humanoïdes associés rééditent La Comète de Carthage, à paraître début octobre 2013.

- Notre post sur les Rencontres Chaland 2013

- Le site officiel d'Yves Chaland

Image-1_defaultbody
Tags : hommage

L'Auteur Baranko, un destin incroyable

lundi 16 septembre 2013

Les superbes planches des Princesses Egyptiennes d'Igor Baranko sont désormais disponibles dans la boutique Humano, une bonne occasion de revenir sur le parcours singulier de cet auteur.

Kiev, 1977 : le jeune Igor Baranko découvre Les Ethiopiques d'Hugo Pratt. C'est le coup de foudre, une vocation est née : plus tard, il sera dessinateur de bandedessinée.

Mais il est des vocations plus aisées à suivre que d'autres : lorsque l'on vit de l'autre côté du rideau de fer, il est bien difficile de percer dans la bande dessinée. En effet, à ces études aux Beaux Arts de Kiev succèdent deux années de service militaire dans l'Armée Rouge, peu propices à l'épanouissement artistique. La chute de l'URSS le libère et, après un voyage initiatique de six mois dans les régions bouddhistes de Sibérie, Baranko peut s'investir entièrement dans le dessin. Il envoie alors pendant plusieurs années des centaines de planches aux grandes maisons d'édition, malheureusement sans succès.

Le destin lui donne alors ce genre de coup de pouce que l'on croit réservé aux films hollywoodiens : il gagne une carte verte à la loterie, qui lui permet d'aller s'installer aux Etats-Unis. C'est au pays des comic books qu'il se fera enfin remarquer pour son style si intimement lié à sa propre histoire.

Ayant grandi à l'écart des grandes influences de la BD franco-belge et du comics américain, Baranko a su développer un univers graphique original, nourri de ses expériences personnelles : dans Jihad, son premier succès, le héros Ivan Apelsinov, dictateur de toutes les Russies, prend vie sous des traits qui rappellent étrangement les coups de crayon d'Hugo Pratt.

Avec Les princesses Egyptiennes, Baranko joue cette fois avec le noir et blanc, comme pour mieux mettre en lumière les sombres intrigues qui visent les filles du pharaon Ramsès III.
"Igor Baranko est un artiste de l'espace" écrit Christian Jacq. "En suivant ses personnages, on bondit, on se bat, on pénètre dans des lieux minutieusement décrits et l'on effectue, me semble-t-il, une traversée des ténèbres, formée de passions et de magie redoutable, pour atteindre une lumière si difficile à entrevoir."
Tout est dit…

Princesses-Egypt-85_defaultbody
Tags : hommage