×
7VIESJodo

Dossier Mœbius

Photo025_45804_boximage

Bienvenue sur notre blog consacré au dessinateur Mœbius, focus sur sa vie, ses envies créatrices, ses inspirations...

Moebius de près

La naissance de l'auteur Jean Giraud



Imgres_defaultbody

Giraud gagne en expérience et son dessin évolue. Quand il retourne en France après son service militaire en 1962, le jeune auteur va voir Joseph Gillain, surnommé Jijé. Jijé estime que Giraud est prêt à travailler comme dessinateur et lui propose une collaboration sur La Route du Colorado qui paraît dans Spirou. Cette proposition que Giraud accepte volontiers, ne marque pas seulement le début d'une coopération professionnelle, elle est le début d'une profonde amitié.

Après un an d'une initiation avec Jijé à travers la réalisation de La Route du Colorado, Giraud entre dans le monde professionnel. L'auteur illustre une encyclopédie des civilisations chez un petit éditeur : « Un boulot alimentaire mais qui m'a en fait beaucoup apporté. » Nombreux sont les artistes qui se font la main sur ce genre d'ouvrages.

Après cette expérience, il faut trouver autre chose. Giraud rencontre une des relations de Jijé, Jean-Michel Charlier, le co-directeur de Pilote. En 1963, ce dernier lui propose de travailler sur un western. « Je lui avais parlé timidement de la science-fiction mais ce n'était pas encore trop le truc de la maison. » Le succès de Blueberry vient rapidement. Jean Giraud confie que très vite, il a conscience d'avoir un « plus » : « Je trouvais qu'il manquait de l'ambition chez les artistes de BD, qu'il leur manquait quelque chose de cosmique. Mais à l'époque j'avais une attitude ambiguë. Je me présentais comme un auteur de bd traditionnel même si mon style trahissait le besoin de performance et d'inédit. » En effet, le jeune auteur est saisi par le besoin de créer ses propres histoires.

12-JerrySpringContracapaDupuis-planbd_defaultbody

En 1960, il se rend au magazine Hara-Kiri pour présenter une première planche aux éditeurs. Son travail ne rencontre pas l'enthousiasme et on l'invite à proposer des histoires correspondant plus à la ligne éditoriale. Giraud répond au défi et c'est ainsi que ses premières seront publiées. L'Homme du XXIe siècle paraît en 1963, dans le 28e numéro du magazine.

Toutefois, après une dizaine de parutions en tant que Mœbius, Giraud est de nouveau plongé dans Blueberry et met entre parenthèses le développement de son double. Il continue à enrichir sa technique artistique en tant que Gir, une décision qu'il ne regrette pas car c'est grâce à cette dernière qu'il aura autant de facilité à enrichir Mœbius par la suite. 

Couv_9307_defaultbody

Mœbius se réveille notamment avec La Déviation, publiée dans le magazine Pilote en 1973. L'envie de briser les cadres a toujours été présente chez Giraud, mais il doit attendre la nouvelle génération de la bande dessinée pour franchir ce cap. Après avoir été formé par des maîtres de la bande dessinée traditionnelle dans une France qui est marquée par le souvenir de la guerre, Giraud rencontre des artistes comme Druillet et Gotlib qui révolutionnent le 9e art et lui montrent une nouvelle vision du monde. Le dessin s'aventure dans le rêve et le cauchemar et ouvre d'innombrables possibilités de création. Grâce à l'encouragement de cette nouvelle génération, Giraud ose lui-même créer ses propres univers de science-fiction et insuffler la vie à Mœbius.

<<< Revenir à l'accueil