×

Liste des billets

Louise Rossignol

dimanche 16 novembre 2008

Depuis cet été, notre service de presse a un nouveau visage (et un joli nom) : Louise Rossignol. 

Toute l'équipe des Humanos est ravie de cette nouvelle collaboration. 

Louise, épaulée par une stagiaire (hier Morgane qui a fait la transition, aujourd'hui Cécile), supervise également la relation avec les libraires en matière de tournées promotionnelles. 

Les journalistes et libraires peuvent contacter Louise  à cette adresse.

 

Louise2_defaultbody
Commentaires (1)

Humanoids for Obama

mercredi 29 octobre 2008

J'avais écrit quelques brûlots anti Bush dans la version US de Métal au début des années 2000, avant et après la seconde guerre d'Irak. Ca m'avait valu quelques e-mails sur le thème "ne mélangez pas la bande dessinée avec la politique".

 

Pour le coup, et même si c'est un peu enfoncer une porte désormais (et heureusement) ouverte, notre société américaine supporte très ouvertement Barack Obama en home page sur son site.

 

 

Barack_and_michelle__defaultbody
Commentaires (1)

Extraordinaire Luc Besson

lundi 27 octobre 2008

Lu dans le Figaro de vendredi : Luc Besson, au sujet de son partenariat avec les Editions Glénat pour le développement de films, déclare au sujet des auteurs de bande dessinée qu'il fera «très attention à ce qu'ils ne se fassent plus dépouiller".

 

Extraordinaire.

 

J'en connais, genre Bilal ou Jodorowsky, qui apprécieront l'humour du sympathique businessman français.

Commentaires (2)

La leçon de Richard Avedon

vendredi 24 octobre 2008

Je suis allé voir, comme beaucoup de Parisiens, les expositions de photographies de Annie Leibovitz et Richard Avedon.

 

Au-delà du fait qu'Avedon m'intéresse davantage que Leibovitz, c'est le récit de la rencontre d'Avedon avec Jean Renoir qui m'a le plus touché.

 

Avedon : "Renoir vivait à Beverly Hills, et j'ai été le voir. (...) Il était très malade à ce moment-là et il marchait avec difficulté, à l'aide d'un déambulateur. Il y avait quelque chose de très émouvant dans son visage, comme dans sa vie, son œuvre et ses convictions. Il était une des dernières personnes qui m'impressionnaient vraiment.

 

Quand la séance de travail fut terminée (...), Renoir me dit: «Voulez-vous vous joindre à nous?» Je m'assis donc devant la table et quelques amis arrivèrent avec de la vodka et un gâteau du dimanche, et Renoir s'assit. (...) Il m'arriva alors ce qui m'arrive très souvent: je fus soudain pétrifié, je ne pouvais plus penser ni parler. Je ne me sentais pas à ma place. Je pensais: que pourrai-je dire qui enrichisse en quoi que ce soit ce qui se passe autour de cette table? D'ailleurs, rien de particulier ne se passait! Je trouvais que je réussissais assez bien à camoufler ce que je ressentais, et je savais que je n'étais nullement obligé de parler. Je pouvais, en toute tranquillité, rester silencieux. Mais, intérieurement, j'étais paralysé. Je souriais, essayant de faire croire que j'étais parfaitement à mon aise, tout en pensant: quel droit ai-je d'être assis à cette table? Je suis venu pour faire une photographie, je devrais m'en aller; je ne suis pas un ami des Renoir et c'est dimanche.

 

Renoir se leva pour aller aux toilettes et j'en profitais pour prendre congé de tout le monde. Mais, alors que je m'approchais de la porte, il sortit de sa chambre avec son déambulateur, me barrant la route. Je lui tendis la main en disant: «Monsieur Renoir, merci beaucoup de m'avoir permis de vous photographier.» Alors il me regarda droit dans les yeux et je n'oublierai jamais ses paroles: «Ce n'est pas ce qu'on dit qui compte; ce sont les sentiments qui s'échangent au-dessus de la table.» Mon visage se figea.

 

Je marchai jusqu'à ma voiture et me mis à pleurer."

 

Renoirjean01_defaultbody

C'est parti pour la phase ascensionnelle !

dimanche 19 octobre 2008

La tournée Lucha Libre s'est achevée hier, après une dizaine de dates sur deux semaines dont chacune a été un franc succès.

 

Vendredi soir, au bistrot avec les auteurs et une partie de l'équipe, j'ai réalisé que les Humanos venaient de basculer dans une nouvelle phase ascensionnelle de leur histoire.

 

Oh, ça ne veut pas dire qu'absolument tout est résolu, mais cette énergie nouvelle qui se dégage de l'équipe, et le projet global qui prend corps, sont devenus quelque chose de palpable.

 

Les chiffres sont d'ailleurs encourageants; ce qui a permi au Tribunal il y a trois semaines de confirmer la poursuite du redressement qui se réalise depuis mai dans des conditions optimum (prochain rendez-vous à la mi-janvier).

 

Une phase ascensionnelle que l'on va faire durer.

 

Ce n'est pas Jerry Frissen (qui ne sort plus sans son masque de Tequila) et Gobi qui seront contre...

 

Frissengobi_defaultbody
Commentaires (1)

L'événement le plus important de la dernière convention de San Diego

vendredi 3 octobre 2008

L'événement le plus important de la dernière convention de San Diego c'est le retour des Humanos sur le territoire américain.

 

Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Comic Book Resources qui l'écrit.

 

En réalité, les Humanos ne sont jamais partis, puisque tous les livres parus en anglais sont restés disponibles, mais il est vrai qu'à l'exception de l'anthologie Lucha Libre, sortie en partenariat avec Image (et qui fait un tabac), aucune nouveauté n'était parue depuis quelques temps.

 

C'est donc dès janvier 2009 que paraîtront les nouveaux titres, dans le cadre d'un partenariat non exclusif avec Devil's Due Publishing. Même principe que ce que nous avions fait avec DC Comics : nous gérons le contenu, ils s'occupent de la fabrication, du marketing et de la distribution.

 

Les titres sortiront tout d'abord sous la forme de comic books classiques avant de paraître dans une édition en un volume format graphic novel.

 

Nous allons donc enfin satisfaire les milliers de lecteurs américains qui s'étaient montrés très fidèles au label Humanoids depuis la fin des années 90.

 

Ce sont les séries Je suis Légion (n'oublions pas que Cassaday est la star absolue de la comic book industry)  et Les Zombies qui ont mangé le monde qui ouvriront le bal.

 

Logo-humanoids_defaultbody
Commentaires (5)

Rich, distinctively smooth

mardi 29 juillet 2008

De retour d’un voyage en Asie, dont quelques jours bien sympathiques passés avec Dominique Veret (Akata) en Thailande.

Dominique fume, ce qui m’a permis de découvrir les paquets de cigarettes vendus là-bas avec une campagne anti-tabac digne des meilleurs films gore. Rich, distinctively smooth qu’ils ont écrit au-dessous de la photos d’une tumeur à ciel ouvert; probablement du second degré.

Bon, je me remets bientôt au blog avec des infos sur les Humanos, notamment au sujet de ce qui vient d’être annoncé lors du ComiCon de San Diego.

Img_0147_defaultbody
Commentaires (9)

Transformation d’équipe

mardi 24 juin 2008

Notre restructuration en ce début d’été vient de passer sa dernière étape visible. Dans le cadre du redimensionnement de l’équipe, des gens partent, quelques autres arriveront bientôt.

Merci à tous pour leurs efforts et leur implication. Philippe Hauri, Maximilien Chailleux et Nicolas Forsans, qui auront passé de nombreuses années au sein de la direction littéraire et permis à de nombreux titres formidables de voir le jour, Anne Caisson qui a été avec conviction notre voix auprès des journalistes, Josiane Fernez qui a assumé la direction de la société dans une période pas simple. Si je ne parle pas de tout le monde ici, n’en déduisez pas que les autres ont démérité.

A l’avenir, la direction littéraire des Humanoïdes Associés en France sera assumée par Bruno Lecigne, pilier de la structure et grand technicien du scénario, Camille Thélot-Vernoux, (de retour de congé maternité en septembre) dont la compétence et la gentillesse sont déjà connues de nos auteurs qui ont travaillé avec elle dans ses fonctions de secrétaire d’édition, et Guillaume Dorison, dont l’énergie a déjà fait avancer la structure depuis quelques temps.

Enfin, un directeur littéraire côté USA sera recruté prochainement.

Commentaires (9)