×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

Marvel Masterworks : les chefs-d'oeuvre inconnus de Marvel

mardi 26 mai 2009 par "Jean-Pierre Dionnet "

Marvel s’est enfin mis à reprendre correctement ce qu’ils ont commencé il y a trente ans avec les « Marvel Masterworks ».
Attention, il n’y a qu’une seule édition possible, celle limitée à 1200 exemplaires, car elle ressemble au tout premier volume, toutes les autres éditions ont des dos qui évoluent suivant la période où on les a acheté, si bien qu’à la suite des uns des autres, cela fait désordre.
Cette première édition était marbrée avec des fers dorés en relief - genre tablettes de chocolat - et elle fait toujours mon ravissement, même si, horreur, elle est maintenant rééditée en souple et sans relief, ce qu’il faut absolument éviter.

On y retrouve Marvel bien sûr, des origines et du premier « Captain America » à l’Age d’Or, la création de « Spiderman » et les « Fantastic Four », mais aussi maintenant et c’est bien plus intéressant, la période intermédiaire où Marvel s'essaya à d’autres terrains, lorgnant le public des EC Comics, comme ici avec le volume 2 de « Strange Tales », des numéros 11 à 20, qui fait suite à un volume 1 que je n’ai pas vu.

Attention, sur la fameuse édition marbrée que je vous recommande, la numérotation correspond à l’ensemble des volumes, si bien que vous devez vérifier au dos de la couverture ce que vous achetez, car pour la même série, vous pouvez passer du 10 au 48 sans vous en apercevoir.

C’est une lecture bien intéressante car il n’y a pas les mêmes dessinateurs que les EC et les histoires sont différentes, souvent dues à Stan Lee, plus parodiques parfois, plus ironiques souvent et pas moins horribles... Il y a là de bien belles choses, même si les futurs maîtres de Marvel comme Gene Colan ou Georges Tuska n’ont pas encore trouvé leurs marques, on retrouve en tout cas avec surprise de grands anciens formidables :
Bill Everett, le prodigieux créateur de « Sub-Mariner » aux dessins merveilleusement pulp ou Carl Burgos, le créateur de « Human Torch », juste avant la seconde guerre mondiale, qui n’a rien à voir avec son descendant dans les « Fantastic Four ».

Il y a même une jolie histoire de Jerry Robinson, co-créateur de « Batman » et à qui on doit le Joker, que j’ai croisé en 1971 grâce à Moliterni à New York et qui à l’époque, faisait du dessin d’humour que je ne trouvais pas très drôle.
Ah ! si j’avais connu alors ses chefs-d’œuvre absolus, qu’il a dessinés pendant la guerre avec Mort Meskin comme « Black Terror » et qui sont peut-être graphiquement les plus beaux comic books que j’aie vu de ma vie, j’aurais été lui parler : il est trop tard.

Il y a aussi, par ordre croissant d’intérêt, une histoire du très dispersé Bernie Krigstein, dont les recherches graphiques avant-gardistes firent qu’il ne fit jamais long feu dans aucune maison et dont j’aime tout autant le travail pour les EC Comics que les dernières pochettes de disques dignes de « Blue Note », Joe Maneely excellent dessinateur qu’on a maintenant oublié et surtout l’incroyable Matt Fox qui encre ici Larry Woromay.

MM_defaultbody

Il est fort bien que l’on ressuscite ces temps-ci quelques dessinateurs totalement obscurs et complètement fous qui furent oubliés de leur temps - voir le cas de « Je détruirai toutes les planètes civilisées » de Fletcher Hanks - mais Matt Fox, à peine plus connu, tout aussi fou mais publié par des éditeurs qui ont encore leurs droits, comme Marvel, et qui ne les lâcheront pas, est lui aussi un dessinateur totalement malade qui vaudrait une exhumation dans presque sa totalité. Si vous regardez son dessin, vous verrez que c’est dément.
J’ai donc découvert à cette occasion, en collaborant avec lui, l’étrange Larry Woromay dont il existe aussi des planches seules et un autre dessinateur barré, Harry Anderson, mais aussi Sam Kweskin qui sont d’autres maîtres du grand dessin dérangé.

Je ne sais pas si c’est clair, mais ce volume qui mélange dessinateurs connus et inconnus sur des sujets grandguignolesques est formidable et quasi obligatoire pour les vrais fans de bande dessinée.

Commentaires (2)