×
L'Ange du Bizarre - le blog de Jean-Pierre Dionnet

Liste des billets

LES MEILLEURES REVUES LITTERAIRES SONT PARFOIS DES CATALOGUES DE LIBRAIRES (2)

lundi 2 août 2010 par "Jean-Pierre Dionnet"

         20100713115631_00001_defaultbody

La librairie ancienne Clagahé à Lyon (38 rue Auguste Comte 69002 Lyon – www.librairie-ancienne-clagahe.fr) est plus parcimonieuse.

 

Elle fait un catalogue par an mais quel catalogue !

 

Dans celui de 2010, il y a des incunables qui sont aussi des curiosités palpitantes comme l’ouvrage de Sebastian C. Adams, « A chronological chart of Ancient, Moderne and Biblical History, Synchronized by Sebastian C. Adams », édité à Cincinnati en 1881 en lithographie : c’est un accordéon qui raconte l’histoire de l’Amérique en commençant avec Adam en passant par les indiens d’Amérique, il n’y a pas de noirs, un peu de bible, beaucoup de mythologie chrétienne et un peu d’histoire de l’Amérique alors contemporaine et surtout nombre de clichés historiques car l’histoire ici se résume en gros aux chariots des rois fainéants, à la bibliothèque d’Alexandrie brûlée par Jules César, on oublie la Révolution française, ici on parle de Marie-Antoinette guillotinée et il n’y a pas d’Afrique, il n’y a pas non plus d’afro-américains.

         20100713115735_00001_defaultbody

J’ai été fasciné aussi par « Les Diaboliques. Le plus bel amour de Don Juan » avec des illustrations de Gio Colucci, paru en 1923 aux éditions La Connaissance à Bruxelles. Je ne connaissais pas ces images pour Jules Barbey d’Aurevilly mais on doit à Gio Colucci une des plus belles éditions quasi futuriste à l’italienne après coup, des histoires extraordinaires dont je vous montrerai quelques images un jour. C’est un grand génie méconnu. Il y a aussi « Les Diaboliques. La Vengeance d’une Femme » où on découvre les illustrations de Armand Rassenfosse, femme nue et squelette, et « Les Diaboliques. Le Dessous des Cartes d’une Partie de Whist » où on découvre les pointes sèches de Malo Renault, un squelette encore. Il y a aussi évoqué « Le Jardin des Supplices » de Gio Colucci dont j’ai eu tous les originaux entre les mains à un moment de ma vie. Ils sont pas mal mais ce n’est quand même pas du niveau de l’incroyable Raphael Freida ou des incroyables bois gravés de Eichenberg qui sont pour moi les deux illustrateurs les plus importants en ce qui concerne ce livre sidérant.

 

Et puis comme je ne peux pas tout citer, il va falloir que vous demandiez le catalogue, il y a « Sagesse » de Paul Verlaine, illustré par Hermine David, édité en 1943 par Creuzevault.

         20100713115804_00001_defaultbody

Je n’ai pas de passion particulière pour Hermine David dont les œuvres sont inégales mais il y a ici une suite aquarellée à la main où elle rejoint presque William Blake. Et puis je vous signalerai aussi le « A la manière de… » de Reboux et Muller, ces deux spécialistes de la parodie du style des écrivains de l’époque, un genre qui a perduré jusqu’à aujourd’hui.

 

Ce livre est paru aux éditions Richard en 1927 et comporte des illustrations de tout le monde, de Laboureur à Joseph Hémard en passant par Fernand Léger, Chas Laborde, Charles Martin, Gus Bofa, Van Dongen, mais elles sont ici aquarellées par « le coloriste magicien » Jean Saudé.

         20100713115838_00001_defaultbody