×

Le Blog des Humanos

HU-1000px_1_boximage

Des infos sur l'actualité des Humanoïdes Associés.

Liste des billets

Interview des scénaristes de Seul Survivant à l'occasion de la sortie du T2 : Bossa Nova Club

mardi 13 septembre 2016

éditer dupliquer supprimer

Entretien avec Louis et Thomas Martinetti et Christophe Martinolli, scénarites de Seul Survivant.


Nouveau tome, nouveau dessinateur, comment s'est déroulée la collaboration avec José Málaga ?

Christophe : José a parfaitement compris le travail qui avait été initié par Jorge Miguel, à savoir un récit dynamique et très cinématographique. Il apporte un soin particulier aux corps - il faut reconnaître qu'il dessine particulièrement bien les jeunes filles ! -, et les décors sont d'une finesse et d'une richesse de détails vraiment bluffants. Nous lui avons fourni un maximum de matériel pour qu'il s'inspire d'objets, de lieux, d'accessoires réels. Il était avide d'en avoir toujours plus, et comme nous adorons la minutie et le souci du réalisme, nous avons été comblés !

Thomas : Jorge a su relever le défi du huis clos dans un avion de ligne, mais le tome 2 nécessitait un traitement totalement différent. Outre les nombreuses jolies filles de l'histoire que José rend plus sensuelles les unes que les autres, les décors de Rio de Janeiro appellent des jeux de lumière et de couleurs vives. C'est là qu'intervient le coloriste Javi Montes, en donnant du relief à l'image, insufflant la vie à notre histoire. Comme le disait Christophe, nous avons pu les inonder de références visuelles. Ce soucis du détail permet d'offrir au récit un rendu quasi cinématographique, à la fois réaliste et stylisé.

39-SeulSurvivant-T2_defaultbody

Comment avez-vous appréhendé le scénario du 2e tome par rapport au 1er ?

22-SeulSurvivant-T2_defaultbody

Christophe : Sur le premier opus, la trame générale avait été décrite par un scénariste américain Andrew M. Henderson et le créateur de l'idée originale Stéphane Louis. Sur le tome 2, le travail a vraiment été différent : nous avons été libres de faire l'aventure que nous souhaitions voir, en reprenant les codes génétiques de la série, et bien entendu, Jennifer, la survivante que nous avons créée. Bruno Lecigne nous a donné carte blanche, et nous sommes tombés d'accord pour qu'elle parte au bout du monde, au Brésil, afin de se reconstruire. C'est un épisode important, car il donne beaucoup plus d'espace à la psychologie du personnage : et pour cause, on a déjà fait sa connaissance dans le tome 1. En revanche, un nouveau lecteur, ou une nouvelle lectrice, peut parfaitement commencer par le tome 2 et découvrir son passé ensuite dans le désordre… Les épisodes ont été écrits de telle façon qu'ils peuvent se lire indépendamment des autres.

Thomas : Très attachés à la crédibilité et le réalisme de nos histoires, s'inspirer d'un vrai drame était une évidence pour ce tome 2. il s'agit d'un incendie fatal, déclenché par négligence, ayant causé la mort de 233 personnes pour 116 blessés à Santa Alegre dans le sud du Brésil, début 2013. Nous avons ensuite construit le cheminement de Jennifer, son exil, ses démons, et la mécanique implacable jusqu'à la catastrophe.

Vous êtes-vous inspirés d'un personnage de film ou de livre pour décrire le comportement de Jennifer ?

SEUL-SUV_defaultbody

Christophe : Pas à ma connaissance, ou alors c'est parfaitement inconscient. Physiquement en revanche, elle ressemble à Audrey Fleurot qui est une actrice très inspirante, toute en volupté et avec un caractère bien trempé. Ce qui est important, c'est sa transformation psychologique après le traumatisme. Fille pourrie gâtée, qui ne pensait qu'à jouir de la vie avec le porte-monnaie de papa, la voilà fille au pair, affrontant ses démons et tentant de se reconstruire. Le traumatisme, dans la série SEUL SURVIVANT, change la psyché des personnages : ils ne sont plus comme avant... soit mieux, soit pire ?

Thomas : Pour Jennifer, nous n'avons pas consciemment puisé dans une histoire existante. En fait, après la vengeance dévastatrice de Max dans le tome 1, nous voulions trouver un moteur différent pour notre héroïne. L'idée qu'elle puisse en venir à tuer pour protéger une vie naissante après avoir elle-même perdu son bébé nous a immédiatement semblé être un bon fil conducteur. Elle part d'une "bonne intention", mais la catastrophe va survenir, inéluctable.

34-SeulSurvivant-T2_defaultbody

Après l'accident d'avion, l'incendie dans une discothèque, des indices sur la catastrophe du T3 ?

Christophe : Il y aura beaucoup, beaucoup plus de morts… Et les victimes seront seules, isolées, sur des milliers de kilomètres à la ronde...

Thomas : L'acharnement à vouloir se parer contre tout danger va malgré tout provoquer une catastrophe plus grande encore...

Tags : Interviews